jeudi 11 octobre 2007

L'UE doit agir contre les féminicides


Parlement européen

Choisissez la langue de votre document :

Communiqué de presse

L'UE doit agir contre les meurtres de femmes Droits de la femme/Egalité des chances - 11-10-2007 - 13:11 Séance plénière

Les députés ont adopté à la quasi-unanimité un rapport d'initiative de la commission des Droits de la femme relatif aux meurtres de femmes (féminicides) en Amérique centrale et au Mexique. Ce rapport s'inscrit dans une stratégie globale pour l'éradication et la prévention
 des féminicides et propose des actions de l'UE dans le cadre d'accords de partenariat.
Le rapport de Raül Romeva i Rueda (Verts/ALE, ES) adopté par 560 voix pour, 4 contre et 6 abstentions fait suite à une audition qui s'est tenue au PE en juin 2006 sur la question des féminicides en Amérique centrale et au Mexique, à l'initiative de la commission des Droits de la femme et de la sous-commission des Droits de l'homme.
Féminicides : une problématique globale
Suivant la définition donnée par le rapport, un féminicide est "un acte ou un comportement lié à la condition féminine qui cause la mort, des torts ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychiques à la femme, aussi bien dans sa vie publique que dans sa vie privée".
L'Amérique centrale et le Mexique ont connu une hausse significative du nombre de morts violentes ces dernières années. Les cas de deux femmes européennes assassinées au Mexique, Hester Van Nierop en 1998 et Brenda  Susana Margaret Searle en 2001, ont une valeur symbolique.
Toutefois, la violence contre les femmes a une dimension mondiale et concerne tous les pays, y compris l'Europe. C'est pourquoi les députés soulignent que ce rapport doit être considéré comme partie d'une stratégie globale d'éradication et de prévention des morts violentes de femmes. Le rapport enjoint aux Etats de prendre toutes les mesures nécessaires afin de combattre les actes de violence à l'encontre des femmes et d'assurer le respect des droits de l'homme. Néanmoins, l'objectif de la résolution du PE est d'inviter "à améliorer efficacement la situation peu satisfaisante dans des Etats", et ne saurait constituer "en aucun cas une accusation ou un réquisitoire à l'égard de gouvernements d'Etats pleinement souverains et reconnus comme des partenaires égaux en matière de politique internationale".
Actions au niveau européen
Les députés demandent aux gouvernements nationaux et aux Institutions européennes - dans le cadre de leurs relations bilatérales et de leurs partenariats stratégiques avec les pays d'Amérique latine - de soutenir les politiques de prévention et de protection relatives à la violence. Ils insistent également pour que la commission parlementaire mixte UE-Mexique et la délégation du PE pour les relations avec les pays d'Amérique centrale intègrent de façon systématique le thème des féminicides et de l'impunité dans le programme de leurs missions parlementaires respectives.
Le rapport souligne également la nécessité pour l'UE de donner la priorité à la restructuration et au renforcement des systèmes judiciaires et pénitentiaires. De telles actions pourraient être conduites en partenariat avec le Bureau international du travail et le point de contact de l'OCDE au Mexique afin d'élaborer des programmes permettant de garantir aux femmes la sécurité, des conditions de travail dignes et l'égalité au travail.
Il est aussi demandé à la Commission européenne de coordonner les différentes initiatives européennes et de soumettre ces initiatives à la commission parlementaire des Droits de la femme. De plus, les députés proposent que les représentations de l'UE et les ambassades des Etats membres mettent en place une table ronde sur les "féminicides et l'impunité". Enfin, une audition conjointe entre la commission des Droits de la femme, la sous-commission des Droits de l'homme et les délégations compétentes devrait être organisée avant le sommet UE-Amérique latine prévu à Lima en mai 2008, afin de dresser le bilan des mesures adoptées.
Vous trouverez, dès sa disponibilité, le texte adopté tenant compte des amendements éventuels, à l'adresse ci-dessous.
 REF.: 20071008IPR11355En savoir plus :