dimanche 1 janvier 2012

Stèle Combien ?

Pour donner une idée des proportions des féminicides, avant que de passer aux chiffres en dur... http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/cest-de-la-carte-tentative-darticle.html
La pascaline - sur calculs et dates -
http://www.gros-naze.com/article.php3?id_article=19
Ce billet se décline comme suit :

  I - Collecte en cours en France, personnes ayant succombé aux féminicides
, dont encart "Infantes", inceste pédocriminel
 II - Proposition aux observateurs officiels de la délinquance & prudences pénales ;
III - Suivi d'une esquisse des coûts (économiques) des féminicides ;
IV - Collecte mondiale des féminicides.
  • I - Féminicides meurtriers 
    Les féminicides meurtriers et assassins tombent rarement du ciel et n'adviennent qu'au terme d'autres féminicides, fréquemment conjugaux, intimes, dont l'entourage et les autorités souvent déjà prévenus.
A1 - Stèle funèbrement mise à jour, le plus régulièrement possible - Féminicides meurtriers (publics et privés) - Toutes ces filles et femmes victimes de féminicides meurtriers restent perdues en catégorie homicide dans le refus et le déni de la discrimination systémique manifeste qui annihile le droit des filles et femmes à l'intégrité et la sûreté - Depuis le commencement de cette tentative de recensement, on constate que les articles compulsés évitent de donner leurs noms et prénoms toujours plus fréquemment- 


2016 - 30/08, Johanna, ... ; 27/08. Noëlle Malbec, 58 ans, Pont du Casse (Lot et Garonne) ; 17/08. Juliette Charmot, 50 ans, Matoury (Guyane) ; 14/08. Johanna, 29 ans, Saint Germain lès Arpajon (Essonne) ; 11/08. Gulith, 26 ans, Aurillac (Cantal) ; 01/08. x, 66 ans, Fontenay sous Bois (Val de Marne) ; 31/07. Ismhane Belhkiri, 39 ans, Vandoeuvre les Nancy (Meurthe et Moselle) ; 29/07. Elisabeth Gonzales, Beauvais (Oise) ; 27/07. x, 19 ans, Metz (Moselle) ; 26/07. x, 53 ans, Courcouronnes (Essonne) ; 25/07. Sandra, 40 ans, Les Cerqueux (Maine et Loire) ; 23/07. Maryline Blondeau, 53 ans, Carmaux (Tarn) ; 11/07. Kübra Dasdemir, 25 ans, et de ses deux enfants, âgés de 3 et de 7 ans, Folschviller (Moselle) ; 02/07. Thérèse, Saint Maur des Fossés (Val de Marne) ; 28/06. x, Bagnoles de l'Orne (Orne) ; 24/06. x, Saint Ouen (Loir et Cher) ; 21/06. x et 2 enfants 11 et 16 ans, Anglet (Pyrénées Atlantiques) ; 19/06. x, 33 ans, Saint Michel sur Loire (Indre et Loire) ; 13/06. Laetitia, 32 ans, Soulosse sous Saint Elophe (Vosges) ; 10/06. x, Montemboeuf (Charente) ; 06/06. x, Roubaix (Nord) ; 06/06. x, 85 ans, Villepreux (Yvelines) ; 02/06. Leïla, 29 ans, Bonnières sur Seine (Yvelines) ; 01/06. Marie-Louise Le Saux, 69 ans, Guern (Morbihan) ; 30/05. x, 47 ans, Nissan-lez-Ensérune (Hérault)  ; 29/05. Géraldine, 39 ans, Pontcharra-sur-Turdine (Rhône) ; 25/05. Sophie Clerc, 46 ans, Prahecq (Deux-Sèvres) ; 13/05. x, 39 ans, Longpont-sur-Orge (Essonne) ; 12/05. Jeannine Manche, 58 ans, Petite-Forêt (Nord) ; 12/05. x, 21 ans, Pringy (Haute-Savoie) ; 05/05. x, Avermes (Allier) ; 02/05. Fabienne Andignac, mère, 48 ans, Auch (Gers) ; 01/05. Savannah Torrenti, 24 ans, Ajaccio (Corse-du-Sud) ; 19/04. Marie Jaud, 62 ans, et sa fille Corinne, 27 ans, Mauprévoir (Vienne)   ; 18/04. Germine Aslikian, Fagnières (Marne) ; 11/04. x, 56 ans, Divonne-Les-Bains (Ain) ; 10/04. x, 55 ans, Brive (Corrèze) ; 08/04. Beata Ewa Majewska, 43 ans, Novale (Haute-Corse) ; 06/04. Patricia Ramalingom, 50 ans, Bras-Panon (Réunion) ; 05.04. Natalie Van Put, 34 ans, Bidart (Pyrénées-Atlantiques) ; 28/03. Maryvonne Gaillard, 73 ans, Port-d’Envaux (Charente-Maritime) ; 27/03. Elodie, 30 ans, et sa fille de 18 mois, Mont-de-Marsan (Landes) ; 25/03. x, 63 ans, Laroque d’Olmes (Ariège) ; Sylvie Bonnelle, 55 ans, Vivonne (Vienne) ; 24/03. 25 mars : Samantha, 30 ans, Sorbiers (Loire) ; x, 86 ans Loyettes (Ain) ; 10/03. 09/03. Virginie Gomis-Camara, 35 ans, Rouen ; 08/03. Marie-Andrée Corré , 50 ans, Tampon (La Réunion) ; 27/02. x, 25 ans, Alès (Gard) ; 26/02. Jocelyne Bègue, 56 ans, Le Port (Réunion) ; 25/02. Nathalie Stein, 46 ans, Goetzenbruck (Moselle) ; 14/02. Tatiana, 27 ans, et deux enfants, Melora, 10 mois et Loan, 6 ans, Neuville-aux-Bois (Loiret) ; 14/02. x, 84 ans, Reuilly (Eure) ; 14./02. x, 57 ans, Nîmes (Gard) ; 07/02. Fabienne Bizolon, 53 ans, Saint-Pierre-d'Alvey (Isère) ; 01/02. Sylvianne Déchery, 57 ans, Récicourt (Meuse) ; x, 33 ans, Avignon (Vaucluse) ;

29/01. Léa Gougeon, 19 ans, Dijon (Côte d’Or) ; 21/01. Géraldine Nauche, 38 ans, Sainte Marie (La Réunion) ; 20/01. Chantal Delaunay, Vivaux (Vienne) ; 17/01. Elvira Adrovic, 36 ans, Fameck (Moselle) ; 17/01. Marina, 24 ans, Béziers (Hérault) ; 08/01. Ingrid Gonfo, 23 ans, Villeurbanne (Rhône) ; 06/01. x, 57 ans, Garons (Gard) ; 03/01. 26 ans, Taravao (Tahiti)

2015 -  24 août, Erika, 17 ans, Perpignan ; 20 août, Salima x, 42 ans, Evry (91) ; x, 94 ans, 28 mai, Athis de l'Orne ; x (enceinte), 15 mai, 75020 Paris ;  Chloé, 9 ans, Calais, 15 avril ; Lili ..., malgache, 19 ans, 15 janvier, 75020 Paris ; ... ;  
2014 - ..., 52 ans, 1er août, Ile de Groix (Morbihan) ; x (enceinte), Tina ... roumaine, ... juillet, Le Perreux/Marne, Val de Marne ; Sylvie Debret, 47 ans, 5 juin, 63510 Malintrat ; Rebecca Rossi, 19 ans, Grenoble, 30 avril ; ... 12 ans, 4 avril, Lodève, Hérault ; x... 28 ans, brésilienne, 13 mars, 75020 Paris ;
Sarah Giraud, 19 ans, Toulouse, 28 décembre 2011 ; Laetitia Perrais, 2011 ; Ghoffrane Haddaoui, 23 ans, 19 octobre 2004, Marseille ; ... ;
 ..., 29 ans, 14 novembre 2013, Grenoble ; Rosine Roig, 43 ans, Ortaffa, 16 septembre 2013 ; Badjelina, 48 ans, 10 juillet 2013, Montsoult ; ... ;
Pascale Escarfail, 19 ans, 1998, Paris ; Anne-Lorraine Schmitt, 2007, Paris RER B ; Jennifer Charron, 21 ans, Royan, 27/04/2007 ; Isabelle Ferreira & Sandrine Letalle, Orchancourt (80), 9 septembre 2008 ; Kildine, Senlis, 15 ans, 27 août 2006 ; Lila A., 28 ans, 28/12/10, Bobigny (93) ; Delphine Roussel, 23 mai 1994, Groslay ; Maria Lopez, 2004 ; Agnès Marin 2011 Chambon s/Lignon (42) ; Cecilia Gueye ; Anne Caudal, Bruz (35) ; Cassandre Bouvier et Houria Moumni en Argentine, 2011 ; Christelle, Aurélie, Sofia... ; 15 ans Saint-Malo 01/03/12, Coralie (et ses deux filles) 15/11/12, Vienne (38) ; Elodie Kulik 2002... Florence Denèfle 25/03/10 Guatemala ; Gala Mulard, 18 ans, 27/03/2012, Yssingeaux 42 ; Halima Aghouiles, 24 ans, 21/09/12, Mantes-la-Jolie ; Henriette Santamaria, 29/05/10, Moliets-et-Maâ (40) ; Joudia Zammit 33 ans, 24/01/13, Nîmes ; Laetitia et victimes du "violeur de l'Est parisien" ; Léa Bonhoure 01/01/11 ; Madeleine Dejust ; Chantal Gras ; Bernadette Lemoine, Christine Marlot, Martine Renault, Jacqueline Weiss, Françoise Lemoine (handicapées – Yonne 89) ; Marie Trintignant ; Marie-Christine Hodeau, 40 ans, 30/09/09 Milly-la-Forêt (77) ; Laura Juif, 19 ans, 29 mai 2009, Luxeuil ; Marie-Denise Duprat 07/01/07 Bruges ; Marie-Jeanne Meyer 2011 Tournon/Rhône ; Marina Lebeau, ../01/10 (44) ; Martine Jung, août 2007, Schweighouse-sur-Moder (Bas-Rhin) ; Moktharia Perpignan ; Natacha Mougel 2010 ; Nelly Cremel 06/05 Rueil-en-Brie (77)  ; Pascale ; Patricia Bouchon 14/02/11 Bouloc ; Sohane Benziane 14/10/02 Vitry/Seine... Tanja 16/02/10 Fontenay sous bois ; …..17 ans Villemomble 12/03/12 ; Sylvie Sudri 28/12/12 48 ans, Chancelade ; Cécile Denise Acosta Reynaud 09/04/12 Inde http://masessaynotosexism.wordpress.com/2012/07/28/help-cecile-acosta-reynauds-family-get-justice-for-her-murder-july-28-2012-rita-banerji/#comment-477 ;
Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Soylemez 9 janvier 2013 Paris Xe ; Marion Rousset, 18 mars 2012, 14 ans, Bouguenais (44)  

Difficile de savoir le nombre de féminicides meurtriers infantiles et de mineures

Comptons donc leurs dégâts estimés, qui sont à distinguer de la violence commune sans raison ayant trait au sexe féminin de la victime. Il faut y noter en dernier que la recrudescence des féminicides de tous ordres que certains pays de culture machiste (plus ou moins latins) semblent enregistrer se trouve diagnostiquée en "revanche machiste" devant la montée inexorable de l'émancipation des femmes. 
cf. 
http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/11/feminicides-definis.html

Un tableau plus lisible que l'énumération ci-dessous viendra vous éclairer plus complètement dans les meilleurs délais. Tout étant en cours de collecte, lectrices et lecteurs, n'hésitez pas à me donner vos chiffres et sources en commentaires, je suis à votre disposition pour les intégrer, ou pour corriger- En attendant et afin d'éviter inflations de chiffres, nous pouvons également nous contenter d'un planétarium partiel des féminicides.

Toutes les nombreuses survivantes de féminicides restent égarées en violences communes, alors que  les subissant de surcroît... il est temps de les distinguer.

"
Québec - Hommage tout particulier aux anonymisées et oubliées du féminicide avoué (et politique) des jeunes ingénieures, ciblées non seulement parce qu'elles étaient des jeunes femmes mais en femmes instruites, gênantes, constituées en féministes de ce fait- Mais qu'en savait-il donc si ce n'est que de propagande masculiniste infuse ? http://sisyphe.org/spip.php?article4228 & http://sisyphe.org/spip.php?article4008  

2012 - Rapports officiels de délinquance - On a donc vu
 à quel point il reste difficile, à défaut de qualification féminicide de diagnostiquer exactement tous les féminicides et féminicides aggravés privés et publics avec certitude :

1°) privé -

-    148 féminicides meurtriers ne permettant pas d'évaluer clairement les féminicides 
-    119 tentatives de féminicides
- 1 170 viols féminicides
- 50 931 féminicides divers par partenaires intimes sans décès-

La Délégation aux victimes (DAV) a recensé 174 violences volontaires ayant entraîné la mort, commis par le conjoint ou l’ex-conjoint de la victime, dont 148 femmes et 26 hommes. p. 26

- 84 % des faits font état d’une femme victime d’un homme, et 15 % d’un homme victime d’une femme . Sont également décédés au cours des mêmes faits 10 enfants dont 9 mineurs, et 6 autres proches

- en 2012, 119 femmes victimes de tentative de féminicide et 41 hommes victimes de tentative d'homicide.

1 074 viols féminicides par conjoint ou ex-conjoint ont été enregistrés par les services de la sécurité publique et la Gendarmerie nationale, sur 1 170-

- 50 931 femmes sur 61 297 coups et violences volontaires non mortels par conjoint ou ex-conjoint, soit 83 % des victimes de ces faits sont des femmes. 

2°) public - 455 atteintes sexuelles commises par le biais d’Internet - p. 27

- crimes et délits non routiers -mis en cause pour violences sexuelles (- 1,1 %, soit – 97 mis en cause) 

- En 2012, 8 760 personnes ont été mises en cause par la Police nationale pour violences sexuelles p. 28, 39 et 33. http://www.inhesj.fr/sites/default/files/files/ondrp_ra-2013/Synthese%20rapport_2013.pdf

Rien de plus typiquement différentialiste que l'habituel, usé, pudique, évasif, "violences faites aux femmes" du coupé naturellement en deux- Ce n'est donc nullement du nombre de celles-là à ce sens peu strict qu'il s'agit ici mais précisément des seuls féminicides. En tout cas, ceux-là toujours condamnés au manque de précision car si l'évaluation des politiques mises en place pour combattre certaines des formes de féminicide (comme, par exemple, le harcèlement sexuel) ne pose pas problème, le phénomène dans son ensemble et sous toutes ses formes restera embrumé tant que la qualification pénale sera éludée. Comment combattre quelque chose qui n'est pas interdit ? Donnez-nous la recette, nous en avons besoin en cuisine ;o)


Surtout que de vue incomplète puisque les fillettes toujours "incomptées" en la matière- 
Les petites filles doivent y entrer  car elles sont vues comme aussi sexuées que des femmes, notamment lors des "féminicides incestuels aggravés" (voir encart de mention spéciale plus bas et et autres données concernant les mineures en gras). Cependant, afin d'apprécier l'ampleur du phénoménal cortège des "féminicides", il a bien fallu passer par cette case du nombre. De même que les féminicides tangibles, la violence psychologique contre les filles reste latente, se déploie et redéploie comme un plissé soleil, ou un ikegami, au moindre "incident" social. Plutôt d'ambiance, elle ne peut être chiffrée. L'avantage de poser ces estimations reste de multiplier la détection typologique rendue plus aisée par ce moyen de les viser préventivement.

A 2 - Féminicides conjugaux meurtriers (privés) - Points noirs - France

Compte tenu des estimations 2007 de l'INSEE, nous devons présumer que les chiffres des féminicides meurtriers publics équivalent à ceux de ménage - Cela restera le seul chiffre de ma propre déduction, soit qu'à la suite de viols féminicides, environ 147 féminicides (vs 0 masculicide et 28 androcides meurtriers, généralement de légitime défense et sans viol masculicide) http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1180&reg_id=0#inter1,

soit, autrement dit, 147 uxoricides (féminicide conjugal de l'épouse) sur 173 conjuguicides
Nommer et compter les violences envers les femmes : une première enquête nationale en France, Maryse Jaspard et l’équipe ENVEFF, janvier 2001

Dénigrements de l'enquête - En 2000, cette enquête démographique évalue partiellement les féminicides (et androcides) en France et l'on distingue facilement, au vu de la typologie féminicide établi par nos soins, toutes les zones d'ombre et biais qui permettent à certaines publications de dénigrer cette ébauche d'état des lieux et de ralentir la lutte contre les féminicides, délibérément ou pas. http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article203 

- août 2011-juin 2012 (cf. enquêtes nationales France 2,5 % -Russie 10 % de femmes victimes de violences physiques, Roumanie 7 %) avec dans les 47 500 violences conjugales (source Police).

En 2011, 42 140 appels de détresse au n° de téléphone 3919   http://www.solidaritefemmes.org/ewb_pages/l/le-3919-violence-conjugale-infos.php

A savoir, aucune délimitation en termes de "féminicide prostitutionnel" au vu de l'espérance de vie des prostituées - Voir l'étude de John J. Potterat, 2003, USA :

1 969 prostituées durant 33 ans (comparé au taux de femmes de mêmes âge et origine)
459/100 000 contre 5,9/100 000 (soit x 78)- moyenne d'âge du décès des prostituées à 34 ans - 
Causes, meurtres féminicides, drogues/alcool, accidents - 
Parmi les féminicides meurtriers, par clients et proxénètes, 204/100 000-  63 % ayant été victimes de viols féminicides
  • A noter que hors le domicile, les hommes ne sont en aucun cas soumis aux règles et stéréotypes d'une matriarchie ou d'une gynarchie hystérocratique, à la différence des filles qui vivent sous cadre et régime d'un système patriarcal -phallocrate, viriarque- sans dérogation. Les violences exercées sur des hommes dans quelques circonstances que ce soit ne sont pas ici niées, elles ne sont simplement pas dans la focale de cette recherche.
Au cas où vous seriez résolument allergiques aux chiffres, vous pouvez apprécier http://violencefemmes.blogspot.fr/

Aux US, évocation des féminicides intimes meurtriers-

http://www.huffingtonpost.com/2014/10/09/men-killing-women-domesti_n_5927140.html


6 catégories de féminicides meurtriers en Inde, familiaux, domestiques et tribaux ou de caste, également appelés "femicides" - Spécifié "gynocide" par son inventeure pour l'Inde relève d'une sous catégorie de féminicide (générique de toutes les tortures et éliminations systémiques de filles) 

Massif, le gynocide est décliné plutôt en Asie et comprend 6 sous types ; ces subdivisions ont été décrites :
Sous-types de féminicides meurtriers domestiques
1. infanticide féminin (jusque à un an)
2. mauvais traitement (coups, défaut d'alimentation) sur petites filles affamées et battues jusqu'à cinq ans
3. avortement forcé et répété
4. assassinat pour dot
5. assassinat d'honneur viril
6. lynchage pour sorcellerie
Symposium "féminicides" ONU, Vienne, 26 novembre 2012, Transparent n° 7
http://genderbytes.wordpress.com/2012/11/26/video-six-wide-spread-forms-of-femicide-in-india/
VIOLS FEMINICIDES :

  • 198 000 tentatives de viols féminicides, dont aboutis 75 000 (Même en divisant par 10 l'estimation des enquêtes, point très noir) ; d'autant que seulement
8 458 plaines enregistrés et 1 383 décisions de justice -Voir 2009 : 9 842 plaintes pour viols - 2 000 "non élucidées", - 6 000 classées sans suite (absence de preuves, prescription...), - 4 000  "correctionnalisations", 1 600 condamnations (ces chiffres pourraient laisser préjuger que 158 ont été mortels ?)- Voir également au 23 octobre 2012 : http://www.inhesj.fr/fichiers/ondrp/reperes/reperes_18_CR.pdf

Les viols féminicides conjugaux non compris, qualifiés généralement en "violences conjugales"
Nommer et compter les violences envers les femmes : une première enquête nationale en France, Maryse Jaspard et l’équipe ENVEFF, janvier 2001


2 000 000 de personnes en 2006 déclarent avoir subi une agression sexuelle, soit 5,6 % de la population. Sachant que environ 97 % féminicides et 3 % de violences androcides et 0 % de masculicides (les époux  n'étant pas couramment contraints, violés par des épouses violentes, cheffes de famille sures de leur bon droit à corriger - les chiffres conjugaux concernant les couples homosexophiles n'étant nulle part détaillés) INRJS / ONRD http://www.interieur.gouv.fr/content/download/35210/265121/file/Etude-violence-couple-2011.pdf

  •               ? mortes de complications, excision (castration (partielle) de déféminisation féminicide
  •       60 000 femmes amputées sexuellement habitent en France, risque sur 40 000 fillettes 
  •       70 000 viols de mariages forcés mineures et majeures, une partie après excision féminicide
  •         1 880 violences domestiques féminicides à l'accueil bénévole des femmes étrangères, CIMADE
Belgique- Ouverture de plus de 47.000 dossiers - Première cause de mortalité des femmes de 15 à 44 ans, avant le cancer et les accidents de la route. :://www.viefeminine.be/IMG/pdf/Fiche_Chiffres_2010.pdf

  • "Infantes" - De Carmen à Lolita - Encart de mention spéciale en violences domestiques & soulignement de l'inceste pédocriminel - Incestes féminicides aggravés - ou "féminicide incestuel aggravé" comportant le viol- Il est entendu ici que ce type d'inceste est perpétré par un père ou un proche  masculin en parentèle de la petite fille -
 "il n'existe pas de mesures statistiques spécifiques à l'inceste en France. Le chiffre de 2 millions de victimes, repris par certains médias, repose sur une extrapolation, tirée d'une étude menée par l'institut Ipsos en partenariat avec l'Association internationale des victimes de l'inceste (AIVI), et réalisée les 16 et 17 janvier par téléphone auprès de 931 personnes âgées de 18 ans et plus. D'après cette enquête, 3 % des personnes interrogées déclarent avoir été victimes d'inceste et 26 % disent connaître au moins une personne victime d'inceste dans leur entourage. Le rapport de la mission parlementaire parle, lui, d'un million de personnes concernées, soit environ 2,3 % de la population française. Ce chiffre, précise le texte, "ne recouvre pas l'ensemble des agressions sexuelles de type incestueux et se fonde sur les plus basses estimations statistiques"." De plus ne peut être négligé le phénomène grandissant des injonctions à la minimisation et aux défauts de signalement, dont des associations comme Collectif Inceste s'indignent http://www.lexpress.fr/actualite/politique/les-enfants-maltraites-doivent-ils-attendre-que-leurs-parents-deposent-une-plainte_1211702.html
Selon les associations, les victimes des incestes pédocriminels, pour la plupart, ne parlent que douze à quinze ans passés... http://www.ipsos.fr/ipsos-public-affairs/actualites/l%E2%80%99inceste-drame-qui-poursuit-ses-victimes-toute-leur-vie


Ainsi, voir également des travaux Martine Nisse L'enfance victime. Faire face aux violences :
« Une enquête pratiquée sur 1116 élèves des écoles de Genève, sous forme d'un questionnaire anonyme, a montré que 33,8 % des filles et 10,9 % des garçons disaient avoir subi au moins une agression sexuelle. Dans 2/3 des cas, la victime connaissait son agresseur qui était un membre de la famille. » également l’ouvrage (publié en 2012) co-écrit par Jacqueline Phélip : "Divorce, séparation : les enfants sont-ils protégés?" http://henridamien.blogspot.ch/2013/01/20-des-enfants-devraient-faire-lobjet.html
Ce que l'on appelle aujourd'hui "inceste" en media en langue courante ne recouvrent plus en sens commun, mariages, unions et relations entre proches (cousins germains par exemple) mais spécifiquement les enfants abusés dans leur famille ou leur entourage- Là aussi, la faveur va largement aux filles "bien aimées". Les petites filles survivant à l'inceste restent cloîtrées en statistiques de pédocriminalité sans plus de précision, alors que l'on sait que leur proportion reste majeure, environ 97 % des incestes (oh pardon, cela n'existe plus au pénal -pas plus que l'excision, qui n'y est jamais entrée pourtant, les ressortissantes des colonies en étaient tout autant victimes en grand nombre-) curieux comme le crime à minorité efface le féminicide)- http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/proposition-de-loi-sur-l-inceste-54581 http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/054000481/index.shtml

Jusqu'ici les soins des petites filles restaient unanimement confiées, réservées aux mères génitrices ou de substitution (nourrices, grandes soeurs, tantes, grand mères...) et leur intimité ainsi préservée- Il était alors hors de question qu'en quelconque circonstance le sexe de la petite fille soit touché ou même vu par un homme. Dans un certain nombre de pays, cette tendance de fond s'estompe et tend à décroître, sous l'effet des législations de mariage allosexuel. En effet, le père non seulement continue idéalisé, mais le fait qu'il reste un homme est occulté par son orientation sexuelle minoritaire (pourtant être gay n'enlève rien à la virilité d'un homme, pas plus que des apparences androgynes). Alors que déjà bénéficiaire du système patriarcal en tant qu'homme devenant père, il se trouve toujours en position de double autorité. Désormais triple, puisqu'adoubé officiellement depuis 2001 en unique dispensateur des soins intimes à leurs éventuelles petites filles de concert avec leur conjoint de même statut, position et autorité paternelle. A priori, être homosexophile* ne dédouane plus, géniteurs ou pas. Comment sous cette apparence progressiste, la tendance de longue date à préjuger subsiste de considérer de leur part une certaine inoffensivité, inocuité ou féminité ?

- Ne pas assurer la tempérance et l'équilibre de la présence d'une mère à une petite fille n'est-il pas risqué. Il est vrai que celle-ci fût parfois peu opérante en terme de protection de l'enfant car elle-même très dépendante (subordonnée, battue, voire pire comme vu plus haut).

- Mais, il s'agirait aussi de se pencher sur la vieille coutume de servage sexuel qui, dans le cas des mineures, relève d'une forme que l'on pourrait qualifier d'"inceste aggravé assimilé"- Puisque, dès lors, fort difficile d'identifier la serve sexuelle enfant, de quelle lignée patrilinéaire et de quelles ascendances maternelles, elle est issue, au cours des parcours prostitutionnels. Que ce soit dans la rue, les maisons closes, ou notamment sur Internet où les profils et alias cachent tout lien de parenté ou minorité. L'inceste pédocriminel potentiel court sur le stream.

- Il faut noter également que la parenté sociale peut dans certains cas d'espèce, comme l'accouchement sous "X" ou des adoptions étrangères sans connaissance des parents géniteurs, faire rideau des lignages de parenté.

De ces trois éclairages, l'on pourrait se demander s'il n'y aurait pas  une tendance à l'effacement de l'exogamie dans nos sociétés ? Rappelons nous que certains anthropologues, et non des moindres, assurent que l'exogamie serait la garantie pacifique entre clans. cf. Levy Strauss ou Héritier, par ordre chronologique
http://femininlemporte.canalblog.com/archives/2010/05/08/17828895.html
II - Propositions - sur données de l'Observatoire national de la Délinquance et des Réponses pénales- Délinquance et victimes féminines non dénombrées

A examiner plus particulièrement paragraphe 3 A à E "Les formes complexes d’actes criminels"  d'un cours moderne de victimologie, l'on voit ce vide de considérer tout crime contre les filles come un fait divers. http://criminologie.univ-pau.fr/Intervenants/Robert%20Cario/Victimologie/aa_PLAN_Cours_victimologie_2011.pdf

Sur les rapports de l'Observatoire national de la Délinquance et des Réponses pénales (dir. Alain Bauer, suite à 4ème rapport Institut national de hautes Etudes en Sécurité et Justice), je ne peux que soumettre une demande faite ici sous forme publique - cf. synthèse http://www.inhesj.fr/fichiers/ondrp/rapport_annuel/ra2011/synthese_rapport_2011.pdf & étude comparative http://www.inhesj.fr/?q=content/crimes-et-d%C3%A9lits-par-d%C3%A9partement-2011) - 

PROPOSITION pour COMPTER en DéLINQUANCE les violences féminicides - 

Partant desdites « violences commises à l'intérieur du cercle familial » de votre rapport 2011, suggestion d'y distinguer les "violences féminicides privées". Afin de répertorier également les violences et abus sur mineurs et majeurs (incestes féminicides et androcides, tourismes sexuels, pédocriminalités de tous ordres...), je ferais catégorie de violence sexospécifique.

Il s'agit de vos items 46 à 49 et certains à sortir de 107, éventuellement à tous regrouper sous 75 puisqu'en attentant aux femmes, on attente aux intérêts de la Nation. Car devant la débauche de détails sur la crapulerie, nos sociétés sont pourtant si peu disertes sur la violence sexospécifique, restant taisante sur
- des féminicides conjugaux,
- des féminicides excisionnels pédocriminels, 
- des féminicides "déshonorants",
- des féminicides de l'exploitation sexuelle et du trafic d'êtres humaines, 
- des féminicides pédocriminels, cybercriminels, incestuels, et prostitutionnels...

La violence sexospécifique féminicide comprend le féminicide symbolique, ou de "genre" de sexe féminin (la seule existante puisque seules les femmes sont victimes de sexisme articulé, organisé, systémique) combiné aux violences sexuelles féminicides, soit ce que l'on appelle actuellement "violences sexistes et sexuelles contre les filles et les femmes", v/réf. : "viols et harcèlements 23.871 actes, +1.007 en 5 ans. viols et violences sexuelles pour 1.000 habitants tristement stable depuis 2006 respectivement 2,1 et 3,7"? Dans V/rapport 2011. Où sont les autres, et leurs morts ?

La violence sexospécifique androcide ne concerne que des violences sexuelles androcides sans atteinte au sexe social ; et ne sont pas relevés de "masculicides" qui s'attaqueraient comme dans le cas du sexe féminin à l'organe de sexe, au sexe social et par sexisme de discrimination négative et misandrie.

L'on distinguerait clairement toutes les atteintes féminicides, excision, mariages forcés, prétendus honneur... viols et tentatives à l'étranger. Et l'agynie rampante qui s'avance par les Balkans d'éliminer les filles avant leur naissance, abandonner, ou pire trucider.

Alors que reléguées jusqu'ici en homicide, et en violence sexuelle, tous les crimes sexospécifiques (dont conjuguicides uxoricides) relèvent des assassinats féminicides et des violences féminicides. En effet, un féminicide peut mener à un féminicide meurtrier.

Nous ne connaissons pas de cas d'assassinats androcides, mais si la violence sexospécifique androcide. La violence sexospécifique féminicide génère beaucoup trop de victimes et entretient la transmission de la soumission, l'absence de respect qui font le lit de la culture de guerre encore loin d'être éradiquée. Il faut nommer l'ennemi pour le viser utilement, il a déjà fait des dégâts sans nom.

A force de toujours parler d'Homme et de refuser que les féminicides sur le terrain absence d'outils et si les modifications étaient faites sans tenir compte des féminicides, cet état n'aurait qu'une portée comptable limité : 
"Cinq ans plus tard, ce constat a été pour l’essentiel confirmé par Mme Maryvonne Chapalain : « Quoi qu’il en soit, la plupart des phénomènes de délinquance qui touchent les femmes ne sont malheureusement pas répertoriés dans l’état 4001, qui est notre index officiel. » (57) Ce constat est logique car, ainsi que l’a analysé Mme Karine Lejeune, capitaine de gendarmerie, « on demande à un tel outil statistique, créé voilà des années pour permettre un comptage de faits constatés, de faire de l’étude victimologique. » (58) L’ « état 4001 » n’a pas été conçu pour cela."  Cinq ans plus tard, ce constat a été pour l’essentiel confirmé par Mme Maryvonne Chapalain : « Quoi qu’il en soit, la plupart des phénomènes de délinquance qui touchent les femmes ne sont malheureusement pas répertoriés dans l’état 4001, qui est notre index officiel. » (57) Ce constat est logique car, ainsi que l’a analysé Mme Karine Lejeune, capitaine de gendarmerie, « on demande à un tel outil statistique, créé voilà des années pour permettre un comptage de faits constatés, de faire de l’étude victimologique. » (58) L’ « état 4001 » n’a pas été conçu pour cela." http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i1799-t1.asp
Puissent ces pistes faire reconsidérer notre loi pénale, palimpseste de moeurs et coutumes patriarcales, qui garde les yeux bandés sur la violence sexospécifique dispersée qui se voit moins, et l'omerta sur les féminicides et sur les violences androcides. Malgré sa gravité politique, le féminicide ne me parait pas une circonstance aggravante, comme le voudrait soupçonner d'aucuns  : Il existe des homicides de femmes, qui ne soient pas basés sur leur sexe, et donc se démarquant des féminicides- Fait de masse spécifique, à voir les chiffres plus haut qui n'affecte qu'un des deux sexes de naissance prioritairement et exclusivement. Envisager la qualification en termes de prévention majeure de tous les féminicides même ceux encore inconnus ou anecdotiques jusqu'ici en France.

Bien qu'en ethnologie, nous ne soyons pas des plus friands de chiffres, montants et autres statistiques, dans l'ensemble, je me suis servie des évaluations des institutions, unesco, oms, omi, ue, onu, un women qui livrent et entassent nombre d'estimations... obligées de se contenter de projections, à partir d'enquêtes, et des données effectives de délinquance, restreintes pour celles-ci par les qualifications inexistantes en droit. Moins comme plus touchés, les pays ne rendant aucunes statistiques détaillées car la qualification complète et précise en droit n'existe pas des "féminicides". Rapports CEDAW (Convention d'élimination des discriminations des femmes CEDEF) par pays arrêtés à 2008 sans chiffres complets. http://www.un.org/womenwatch/daw/cedaw/reports.htm

Les évaluations économiques sont de sources très diverses.


III - Coût économique des violences féminicides - A évaluer - Premiers éléments :

A - Le proxénétisme direct et indirect coûte 1,6 milliard d'euros, déclinés en
- santé                   86 000 000
- justice                35 000 000
- familial              58 000 000
- agressions        306 000 000
- individuel        311 000 000
- fuite fiscale     853 000 000
http://www.rue89strasbourg.com/index.php/2015/10/05/societe/le-business-bien-ancre-de-la-prostitution-a-strasbourg/
B - conjugales =  http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/pdf/etude_violencesconjugales.pdf


C - viols et agressions sexuelles féminicides et androcides, partielles. -A titre indicatif,

« l’Observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR) fournit-il régulièrement des estimations du coût des accidents corporels. Ses bases de calcul incluent les coûts médicaux et administratifs ainsi que les pertes de production ; pour l’année 2008 elles sont les suivantes : Pour un mort, 1 254 000 € (chiffre cohérent avec l’estimation faite en A.2.1.4 pour un jeune entrant dans la vie active, soit 2 millions d’euros ; et modeste par rapport aux estimations américaines, qui vont de 4,1 à 11,36 millions de dollars, soit 3 à 8,4 millions d’euros sur la base de 1,35 USD pour 1 €). Pour un blessé hospitalisé, 134 000 €. Pour un blessé léger, 5 400 € ». cf. Jacques Bichot, docteur en mathématiques et en sciences économiques, professeur émérite à l’Université Lyon III-Jean Moulin. Membre honoraire du Conseil économique et social

Avril 2010 - Ne figure que partie des violences féminicides -
les atteintes sur mineures classées ailleurs-
Extrait du Tableau récapitulatif - http://www.bichot.net/doc/2010/Etude%20Bichot%20vdef%202.pdf
http://www.bichot.net/doc/2010/NotesSynthesescoutducrime.pdf
 A savoir que les violences conjugales seraient la première cause de décès et d’invalidité en Europe pour les femmes de 16 à 44 ans, devançant les accidents de la circulation et les cancers - En Europe, sept femmes  en meurent chaque jour.

Les rares hommes battus sont-ils violés punitivement, systématiquement, par leur épouse ? Il n'y a donc pas non plus de "masculicides conjugaux". La dioptrie sociale en hausse permet enfin de mieux voir désormais le compte des "féminicides conjugaux" courants, si courants, http://www.rfi.fr/emission/20121010-italie-feminicide-meurtre-tous-deux-jours-depuis-le-debut-2012


Pour information, mesure d'un téléphone individuel de secours à Bobigny (93) puis Paris (75) http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/laurence-neuer/le-portable-qui-sauve-des-vies-13-07-2012-1485377_56.php

  •                ? gynocides, vs 0 masculicide, les embryons mâles ne sont jamais éliminés.
IV – Monde  M/Sources -Observatoires de la parité, des inégalités, de la délinquance... (publics et privés -associatifs) presse, tévé... - chiffres ONU, UNICEF, OMS, PNUD, EDS, OMI, Interpol)
http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/Terriennes/p-15998-Petite-histoire-de-la-condition-feminine-en-68-conquetes.htm
    • EUROPE - coûts annuels des féminicides de proximité - intimes / domestiques / conjugaux / familiaux, à l’égard des femmes
    - Finlande, 106 millions € (Piispa and Heskanen, 2001, Prise en compte de "Medical costs, Social services,Therapy, Criminal justice system, Loss of productivity, Value of life lost"
    - Macédoine, 1,38 millions USD. (Gancheva, et al., 2006)
    - Pays-Bas, 142,2 millions USD aux Pays-Bas (Korf, et al., 1997, cité dans Waters et. Al., 2004) 
    - Suède, 19,81 milliards USD (Enval et Erikssen, 2004)

    - Suisse,  290 millions de dollars (Yodanis et Godenzi, 1999 cité dans Duvvury, et al., 2004)
- Great Britain23 billions livres sterling, prise en compte par "Criminal justice system, Health care, Social services, Housing, Legal Economic output losses (employers andemployees) (Walby 2004)
  • Chili en 1996, en termes de perte de salaire pour les femmes de 1,56 milliard USD, soit plus de 2% du produit intérieur brut (PIB) du pays
  • Nicaragua en 1997, 29,5 millions USD ou 1,6% du PIB domestique. (Morrison et Orlando, 1999)
  • Guatemala, environ de l'équivalent de 7,3 % du PIB.
  • Ouganda, en termes de prise en charge par les services hospitaliers de 1,2 million USD. (Centre international de recherche sur les femmes – CIRF, 2009)
  • Maroc6,7 millions USD pour le système de justice pénale causé par la violence du partenaire intime (CIRF, 2009)
  • Nouvelle-Zélande,  1,2 milliard de dollars néo-zélandais, à minima (Snively, 1994)
cf. ONU Femmes - Voir les Références Virtual Knowledge Centre to End Violence against Women and Girls: http://www.endvawnow.org/

Plus d'éléments sur les coûts des féminicides intimes pour les pays industrialisés, Table 1, Source: Adapted from: WHO (2004), Walby (2004), and Laing & Bobic (2002), page 8-11 http://www.icrw.org/publications/costs-intimate-partner-violence-household-and-community-levels
Sécurité physique des femmes dans le monde
(Sûreté et intégrité)
 Légende
Gris - Sans données                                                                            
Gris perle - Femmes physiquement en sécurité
Vert tilleul - Femmes bénéficiant d'un haut niveau de sécurité
Vert menthe - Femmes bénéficiant d'un niveau moyen de sécurité physique
Vert gazon - Femmes souffrant d'un niveau bas de sécurité physique
Vert forêt - Femmes décimés par l'absence de sécurité physique 
http://womanstats.org/mapEntrez.htm, juillet 2012

Sachant que sur cette représentation ne sont pas inscrites les violences morales et que violence et homicide "banal" y figurent groupées indistinctement. Cependant les en retirer, puisque nous traquons les féminicides, ne changerait pas notablement les gradations et pourcentages. http://womanstats.org/newmapspage.html

Ainsi la concordance et les projections ramènent systématiquement aux mêmes résultats même en superposant toute la cartographie typologique, réalisée grâce à l'ingénierie informatique cartographiques

Mondialement en 2013, 66 000 féminicides meurtriers domestiques, dont infantiles -ne comptant pas les féminicides indiens, ou gynocide, voir plus bas- selon http://www.feminicidio.net/noticias-de-asesinatos-de-mujeres-en-espana-y-america-latina/datos-informes-y-cifras-de-feminicidios/4248-Feminicidio%20y%20violencia%20sexual%20en%20Am%C3%A9rica%20Latina-%20barbarie%20ignorada%20por%20los%20Estados.html
  • Argentina"en 2010 murieron 396 mujeres asesinadas y unas 275.000 fueron golpeadas" Datos de la Asociación de Políticas Públicas (APP) -sur 40 677 348 hab. en 2008
  • Etats-Unis -


Campagne de promotion de Protecting Domestic Violence and Stalking Victims Act (S. 1290) - Comparatif sous l'angle de la campagne contre la détention d'armes favorisant le passage à l'acte-http://every.tw/1sMshdg  

Féminicides conjugaux comparés dans un graphique "
via Max Dashu on facebook. Where are the memorials to our women: for whom even peace is war ?"
Qu'est-ce que la Guerre contre les Femmes ?*
11 766 Américaines mortes de féminicides intimes
  3 073 victimes du terroristes aux EUA
  2 002 morts en Afghanistan
  4 486 morts en Iraq
Graphique de données allant du 9 octobre 2001 au 4 juin 2012 - Chaque point équivaut à un décès- Statistiques de la violence domestique via Bureau fédéral d'enquête - Si un proche vous bat, appelez le 1 (800) 790-SAFE 
        *Pour ma part, l'expression "guerre contre les femmes" reste de peu de pertinence et ne représente qu'une sorte de slogan (publicitaire) issu d'une vision romantique et romanesque – La réalité reste plus triviale... car de quelle guerre s'agirait-il contre les femmes ? Il faudrait encore qu’il y ait deux camps de belligérants,en affrontement, et les femmes n’ont jamais été promues au rang de belligérantes, elles n’ont jamais été que brimées et victimes- Et le vainqueur veut humilier l’autre guerrier d’en face au travers de ses femmes sur lesquelles ils passent, en plus lui permettant de brouiller la ligne patriarcale et patrinomyque- Tout cela n’est que haine entre hommes- Et les thèses psychanalysantes ou psychologisantes d'un manque, d'une frustration ou de toute autre thèse de cet ordre diminue et excuse toujours, voulant se faire prendre pour justification-

  •  ? uxoricide & féminicide meurtriers versus conjuguicides androcides
  • Brésil - 66 000 / an, dont 17 % avec préméditation - Etude Survey Small Arms 2012
Viols et violences sexuelles par partenaires
PaysPourcentage de femmes rapportant tentatives et viols pepétrés par un partenaire intime
% Ever% Last Year (i.e. 2001)
Pérou4723
Thaïlande3017
Zimbabwe25-
Brésil146
Suisse12-
Canada8-
US80.2
Finlande63
Japon61
West Bank et Gaza-27
Source: WHO (2002) in London Metropolitan University - http://www.cwasu.org/page_display.asp?pageid=STATS&pagekey=35&itemkey=37

  •            ? féminicide excisionnel, complications meurtrières de 5 à 15%
  •            ? introcision féminicide aborigène- aucune source
  •            ? féminicides de ligatures - indiennes Quechua du Pérou/300 000 stérilisations féminicides
  •   2 500 000/an traite d'êtres humains (OMI, ONU) 80 % femmes et enfants pour exploitation sexuelle (viols féminicides répétés, 500 000 « filles de l’Est », dont     
    • 120 000 esclaves sexuelles/prostitution forcée Europe de "règlementarisme" (UNICEF, Interpol), approvisionnement bordels israéliens d'achat aux enchères (frontière Egypte)
  •     2 000/an à Chypre, plaque tournante
    A noter que les esclaves sexuelles par force d'habitude et impossibilité de ressortir et de revenir à une vie paisible deviennent fréquemment des serves sexuelles (prostitution intégrée)
  • 10 000 000 esclaves juvéniles "petites bonnes", selon Organisation des Migrations Internationales, OMI 2005
    A noter que l'esclavage domestique englobe fréquemment l'esclavage sexuel domestique des mineures   
  • 60 000 000 mariages de filles en dessous de 18 ans et impubères,  dont 31 100 000 en Asie & 14 100 000 en Afrique subsaharienne - cf. ONU Femmes.say no to violence 
  •              ? viols "officialisés" mariages forcés féminicides de petites filles en UE, dont en Grèce
  •     3 800 000 menaces d'écrasement des seins à chaud, à titre contraceptif, etc. Afrique occidentale -sans trace en rapport officiel Cameroun http://www.statistics-cameroon.org/downloads/Rapport_TBS3.pdf
  •        300 000 stérilisations/ ligature des trompes, Pérou /25 590 vasectomies masculines 1995-2000
  •     2 200 000  à 3 millions/an de féminicides excisionnels au rythme de 6 000 excisions/jour, 228/h, constituant :
  • 150 000 000 de femmes excisées dans le monde. En 1979, estimées à 30 000 000. 66 000 excisées habitantes UK, risque pour 22 000 fillettes. Sénégal, Guinée Bissau, Mali, en Tanzanie... au Proche-Orient, en Inde, Indonésie, Pakistan, Colombie
  •         Dont 15 % d’"excision pharaonique" ou infibulation (ablation  totale et vulve suturée) en Afrique de l'Est
    • 75 % dans 7 pays, Égypte, Éthiopie, Érythrée, Kenya, Nigeria, Souda
    • 98% des petites filles mutilées en Somalie et à Djibouti. En Égypte, au Burkina-Faso, au Mali, en Gambie, le taux dépasse  80%. Au Tchad, au Bénin, au Togo, au Libéria, en Côte-d'Ivoire, une fillette sur deux subit ce viol (1996 UNPD & World Population Prospects
    • MFG de type 4 -Elongation des lèvres, « tablier hottentot » de 8/10 à 20 cm petites filles
    • UE - risque de 180 000 féminicides excisionnels http://eige.europa.eu/content/news-article/180-000-women-in-europe-are-in-danger-of-female-genital-mutilation-fgm
    • Etats Unis d'Amérique - estimation de risque en 2000 de 227 887 excisions féminicides
  •                   ? Dégradations féminicides des rites de veuvage, d'initiation... 
  •            ? Viols féminicides de guerre, sans plaintes... - RDC, Mali, Lybie, Irak, Palestine...
  • 150 000 environ de fillettes esclaves sexuelles de guerre 
2011 - Plaintes de viols enregistrées par les polices du monde : - 903 viols par jour, soit 329 708 par an
A quel rythme dans le monde, les fillettes et les femmes sont-elles victimes de viols féminicides ? Nous ne le savons pas réellement car peu de pays donnent leurs statistiques de délinquance parmi ceux qui sont les plus oublieux, voire abusifs, des droits de la femme et de l'enfant. Les viols féminicides conjugaux ignorés dans l'ensemble. "Dans certains pays en développement notamment, le viol conjugal n’est pas considéré comme un crime. Et même dans les pays dotés de lois qui sanctionnent les actes de violence perpétrées par les partenaires intimes, ceux-ci sont souvent ignorés, n’entraînent que des peines légères qui ne sont appliquées que parcimonieusement ou sont récusés par le droit coutumier, qui conseille souvent aux maris l’utiliser une certaine violence pour discipliner leurs femmes (Center for Reproductive Law and Policy, 2001, cité dans USAID et UNICEF, 2006)."
Figure 6.11 Attrition concernant la violence perpétrée par un partenaire ou un homme extérieur : Pourcentage des cas rapportés à la police, pourcentage des charges et de celles retenues, calculées par rapport à l'ensemble des victimes 
http://www.endvawnow.org/fr/articles/657-sassurer-de-la-mise-en-place-de-mesures-legislatives-adaptees.html
# 1 USA 95 136 
# 2 Afrique du sud 52 425
# 3 Canada  24,350
# 4 Australia 15 630
# 5 Inde 15 468
Incidence des féminicides de viol - 21 décembre 2012
http://www.mapsofindia.com
# 6 # 6 Mexique 14 373
# 7 Grande Bretagne 13 395
# 8 Allemagne 8 615
# 9 France 8 458
# 10 Fédération de Russie 6 978
# 11 Corée du Sud 6 139
# 12 Pérou  5 968
# 13 Espagne 5 664
# 14 Zimbabwe 5 567
# 15 Thaïlande 4 020
# 16 Argentine 3 036
# 17 Venezuela 2 931
# 18 Italie 2 543
# 19 Belgique 2 436 - puis 3 024 enregistrés, dont environ 300 viols collectifs (en réunion)
# 20 Japon 2 357
# 21 Pologne 2 345
# 22 Suède 2 184
# 23 Colombie 1 861
# 24 Pays Bas 1 801
# 25 Chili 1 402
Voir aussi http://www.unodc.org/documents/data-and-analysis/statistics/crime/CTS12_Sexual_violence.xls 
dont tableau récapitulatif 


A savoir - Dans le monde, un viol sur vingt serait déclaré ; ainsi, en moyenne, environ 1 300 femmes seraient violées chaque jour - En Afrique du Sud, soit près de 480.000 victimes par an - estimé que naître fille en Afrique du Sud donne plus de chance d'être violée que d'apprendre à lire. En Suède, la plus forte incidence des viols signalés en Europe et la plus forte attrition (non poursuivis). cf. étude de 2009, 46 cas de viol pour 100.000 habitants -Chiffre 2 x + élevé qu'au Royaume-Uni -différence pour partie lié à la définition du viol- 
Country2008 Count2009 Count2008 Rate / 100,0002009 Rate / 100,000
Argentina3,2768.3
Armenia8190.30.6
Azerbaijan34250.40.3
Bahrain21362.84.6
Belarus3362403.52.5
Belgium3,1112,78629.526.3
Bulgaria2252622.93.5
Cameroon4472.4
Canada5284911.61.5
Chile1,9802,23311.913.3
Croatia1621883.74.3
Cyprus19342.23.9
Czech Republic6375296.25.1
Denmark4923969.07.3
Egypt63870.10.1
Estonia1221609.111.9
Finland73991514.017.2
France10,13210,27716.416.6
Germany7,5117,2929.18.9
Greece2182.0
Guinea921.0
Hungary4684894.74.9
Iceland876828.221.6
Israel1,2701,24318.317.6
Japan1,7661,5821.41.2
Kazakhstan1,5181,2989.98.4
Kenya8767352.31.9
Kyrgyzstan3003035.65.6
Latvia931004.14.4
Lesotho1,7971,87888.491.6
Liechtenstein132.88.4
Lithuania2001646.04.9
Luxembourg44579.311.9
Maldives591.73.0
Malta10192.54.7
Mauritius77696.15.4
Mongolia35535413.613.4
Morocco1,2151,1303.93.6
New Zealand1,3141,30831.330.9
Norway94594420.019.8
Oman1321834.86.6
Philippines2,4092,5852.72.9
Poland1,8271,6114.84.2
Portugal3053172.93.0
Republic of Moldova2312626.37.2
Romania1,0471,0164.94.8
Russian Federation7,0386,2085.04.4
Sierra Leone135792.51.4
Slovakia1821523.42.8
Slovenia97574.82.8
Solomon Islands615612.211.0
Spain2,5302,4375.75.5
Sudan1,1892.9
Sweden4,2694,90146.653.2
Switzerland6486128.68.1
Syrian Arab Republic1251560.60.7
Turkey1,1481,0711.61.4
Uganda5991,5362.04.9
Ukraine8788801.91.9
United Kingdom (England and Wales)12,63713,09323.424.1
United Kingdom (Northern Ireland)42239624.022.3
United States of America90,42789,00029.328.6
Zimbabwe4,7623,18638.325.6
Source : ONU

- 55 viols par jour en Egypte en 2006

  •  Italie -       93 italiennes mortes par leur entourage en 2011, dont uxoricides -féminicides conjuguaux
  •  Turquie - 953 + 88 + 164 + 317+ 663 + 1 011 + 806 turques de 2003 à 2009
  •  Nicaragua  89 uxoricides dont 9 fillettes en 2010 / 6 millions hab. 
  •   Salvador     1 femme par jour au Salvador (UNHCR) 
  •   Colombie 504 féminicides 1993-2009 - chiffres officiels
  •   UK       2 862 victimes de crime prétendu d’honneur - United Kingdom 
  •   Pakistan   675 "féminicides déshonorants", 791 en 2010. Dont féminicides punitifs pour "relations interdites", partie des victimes violées, parfois collectivement - Total monde estimé 5 000
    • 129 pour mariage sans l'aval de sa famille
    • 19 au moins, assassinées par le fils, 49 par le père, 169 uxoricides par le mari
  • ?  lapidations et lynchages, bûchers, acides… dont ? mineures fugueuses (mariages forcés, violences domestiques) au Bangladesh, en Egypte, en Jordanie, au Liban, au Pakistan, en Turquie, jeunes épouses brûlées, Pakistan , Bangladesh, Corée du Sud, Taïwan...
  •     1 000 000 / an par eugynisme des gynocides en Asie, Inde (néonaticides & élimination prénatale des embryons féminins) "femmes manquantes" vs 0 "hommes manquants" - 100 000 000 féminicides dudit euphémistique "femmes manquantes", dont 41 000 000 en Chine - Désormais, la pratique eugynique gagnant les Balkans, et jusqu'à Albion, favorisant toujours la traite des enfants et des femmes et leur exploitation sexuelle proxénète Entre autres sources : http://saynotoviolence.org/fr/la-thematique/faits-chiffres
  • Taux de masculinité - sexe ratio qui permet d'évaluer les féminicides meurtriers
  • Estimation annuelle - sous continent indien
    - 1 000 000 foeticide exclusivement féminicide
    -      25 000dans l'Etat du Kerala, uniquement féminicide
    - Mortalité des nouvelles nées - 1/6 meurt avant 15 jours.
    La mortalité plus forte de 40 % pour les filles de - 5 ans (du fait des négligences et maltraitances)
    -      25 000 assassinats des dots, seulement les épouses
    -    136 000 (1 par mn) Décès pendant la grossesse, à l'accouchement, négligence réservé aux filles et femmes - chiffres tirés de 
    http://intersections.anu.edu.au/issue22/banerji.html
Grâce à l'amabilité de l'artiste - http://zerose-org.blogspot.fr/p/monument-ephemere-aux-femmes-victimes.html
Interdiction des violences féminicides (avec plein d'alinéa des mille et une "fantaisies") d'érection non pas d'une stèle de fait accompli mais de prévention - Pourquoi pas au titre des crimes contre l'humanité, surtout que c'est bien la moitié qui est en cause ; aux côtés du 211... au pénal ? Il est à remarquer que, en tout cas, grand bruit se fait en médias en cas de victimes avérées, j'en veux pour exemple que sur deux millions de patients à qui du Mediator en procès fût prescrit, l'on déplore deux à cinq cents décès. Combien de féminicides ? La question n'étant pas que du nombre et des degrés mais du mécanisme !:°(

Vivement que les féminicides soient classés en crimes contre l'humanité, avec possibilités de TPIs.

Christine Gamita, Ph. D., ethnologie

Source autorisée sous réserve de citation exacte - Toute citation de cet article doit être de contexte, précise http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/07/qui-ecrit-ici.html version, date, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr le lien exact du document & id. en cas d'usage du logotype montage photographique "Eradication féminicide - Larmes de sang" CGMD ©Tous droits réservés international 2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire