jeudi 6 juin 2013

Dévoilez-vous Mesdames une fois pour toutes

ou Le monologue de l'abricot

1°) Droit national et sa Constitution - "Article 1er - La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. (...) La loi favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu'aux responsabilités professionnelles et sociales."[1]
"Article I - Les hommes* naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune. (...)
Article IV - La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société, la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi." Déclaration universelle des Droits de l'Homme* et du Citoyen 1789[2]
-Pour mémoire"Homme" & "homme", de racine latine "homo", s'entendent en être abstrait, s'agissant du genre humain entier considéré en une seule espèce, mot épicène  -Genre grammatical féminin et masculin, le second peut être typé neutre, mais, en tout cas, l'homme peut être femelle ou mâle sinon il s'éteindrait... -A savoir sur le rapport de féminité : "À la naissance, le rapport de masculinité est de 105 garçons pour 100 filles[3http://www.ined.fr/fr/lexique/bdd/mot/Rapport+de+masculinit%C3%A9/motid/41/
A savoir également, en France : environ 60 % incroyants (sans religion, sans opinion, agnostiques, libres penseurs, athées) et environ 39 % monothéistes & autres - Institut CSA 2006
2°) Droit européen - "... La discrimination envers les femmes, qu’elle soit fondée sur des traditions religieuses ou non, est contraire aux articles 8, 9 et 14 de la Convention européenne des droits de l’homme, à l’article 5 de son Protocole nº 7, ainsi qu’à son Protocole nº 12. Aucun relativisme religieux ou culturel ne saurait être invoqué pour justifier des violations de la personne humaine."
Résolution 1743 (2010) in .14 Conseil de l'Europe, La Convention d'Istanbul, outil contraignant [4]
Alfons Mucha
  • Pourquoi le wall ? A cause de l'awra ! Le relativisme politique s'acharne à contraindre la société d'égalité des sexes à l'intégrer travesti en diversité innocente ? Allons donc,
"Awra - Dans les textes sacrés, il signifie "ce qui doit être caché". En arabe courant (littéraire et dans plusieurs dialectes), il peut vouloir dire un "défaut" ou encore une "femme borgne". Nahida Nakad, Derrière le voile, Laïcité et foulard islamique : deux valeurs incompatibles ? Editions du Seuil, Don Quichotte, 2013
Règle de principe religieux échafaudée par des prêtres islamistes, séparatistes, en destruction pernicieuse du droit des femmes à l'égalité en toute contradiction à l'universalisme sans concession de la démocratie laïque. La servitude volontaire à ce précepte inégalitaire n'est pas une option, toute discrimination négative restant un délit.

Pour celles qui n'auraient pas encore saisi que le féminisme fait bouclier, barrage, digue et arme contre tout intégrisme fanatique. Le traditionnaliste, lui, a fort bien compris qu'il fallait confisquer le bandeau féministe pour s'affairer à le détruire, le salir, le froisser, car le féminisme politique, et non pas de salon ou de comptoir, reste son cauchemar et marque sa pierre tombale.

Nous allons tenter de faire le tour d'un phénomène contemporain animant et animé d'une nouvelle marque sectaire, dont il paraît stupéfiant que des gouvernements sembleraient encourager l'établissement. Souhaitée et conseillée par des prédicateurs néofondamentalistes, conservateurs au plus au point de prétendre se raccrocher au VIIe siècle, en modèles de misogynie que l'on croyait en voie de disparition, alors qu'ils remontent en flèche pour mettre à mal toutes les musulmanes modernes, laïques et démocrates.

Si certaines ne le savent pas, expliquez-le leur : Petit ou grand, blanc ou noir, "le voile" dit que sa porteuse admet son acceptation sans réserve de suivre le dogme intégriste imposant la domination conjugale de l'époux -notamment en terme de devoir conjugal, alors que la loi vient de nous débarrasser de la présomption de consentement automatique et obligatoire de l'épouse, du viol par époux, conjoint, concubin, pacsé, coulé dans le marbre d'une circonstance aggravante, un crime, de l'autorisation de contrôle de sa fécondité et de sa sexualité par les mêmes, de prétendre que virginité et abstinence doivent être le lot de fille honnête... Dictant auparavant qui est femmes honnête.

Ce retour en force masquée est summum d'une sourde agressivité envers les femmes qui se sont battues -et les hommes- et continuent contre ces notions de mise en tutelle et minorité des filles.
Quels que soient ses autres motifs, une femme qui le porte, de quelque taille soit-il, admet publiquement, et proclame relever du

- devoir conjugal dicté religieusement, et l'impossibilité de s'y soustraire, partant le viol conjugal,

- contrôle de ses ébats et ses conséquences à tous âges, par eux toujours,
- des choix d'unions matrimoniales, même si avis pris de matriarches et principales intéressées.

Il s'agit donc d'une pochette sans surprise qui peut contenir des punitions pour punir les récalcitrantes pourtant pieuses voilées qui dérogeraient, lapidation, fouettement, confinement, intimidations, etc. La tolérance en est intolérable de ce qui y perdure en augmentant !
"(...) la mosquée salafiste Omar Ibn Khattab située au nord de la rue Jean-Pierre Timbaud. Elle est animée par l’imam Mohamed Hammami, un antisémite notoire de la mouvance tabligh qui appelait, notamment, à fouetter les femmes adultères. Plusieurs djihadistes connus y sont passés. Par esprit de provocation, l’imam n’hésitait pas à faire prier les fidèles dans la rue, même s’il restait de la place à l’intérieur de la mosquée. Avec le temps, ses coreligionnaires rachètent des commerces sur la rue pour y aménager des librairies intégristes. Plus les années passent, plus les petites filles voilées se multiplient dans le quartier.http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/503362/entre-les-bobos-et-les-barbus
  • L'"anodinisme" et méthode Coué, à répéter chaque soir en s'endormant en comptant les moutons, "ce n'est qu'un bout de tissu anodin", ou banalisation couarde.
Un rite vestimentaire. Pas plus que la croix n'est qu'un simple signe mathématique, depuis que pris en symbole de la crucifixion d'un prophète, le voile n'est un simple attribut vestimentaire depuis que bien précisément expliqué par des curés en outil de purification de l'impureté tentatrice féminine. Le prétendre c'est jouer de la métonymie, et inverser la généricité. En effet, la chaise est un siège et le saint siège est un trône vatican mais je peux dire aussi que c'est celui de mon fondement-. Fauteuils, chaises, trônes sont des sièges mais aucun n'est simple attribut du siège.

Imposition du rite à des fonctionnaires laïques  ? Notons en premier que ceux qui s'activent à mettre en action la Constitution, les fonctionnaires, seraient privées de leur droit basique, disparaissant en tant que personnes bénéficiant des mêmes droits que toutes les autres : Exception qui nuit de principe à toutes ?

Je veux parler de cette bizarre interprétation juridique de décalage et de refus de réciprocité (à lire art. 55, les traités mais pas les personnes ?) qui laisse proliférer les marques sexistes à l'encontre des fonctionnaires de l'Etat dans l'exercice de leurs fonctions, de qui, en revanche, est exigée totale neutralité (à juste titre) vers le public.

Comme si les professeures en Universités n'étaient pas citoyennes de droit à la sauvegarde et garantie de leurs droits fondamentaux face aux provocations sectaires et prosélytisme tapageur qui, en tout cas, troublent l'ordre public et empêchent la sérénité du déroulé des cours, l'autocensure plane rapidement ? Ce qui nuit au cours, à la matière, aux autres étudiants et à la professeure.

A l'inverse de leur obligation, n'importe qui pourrait-elle les bafouer ? Dans leur cas précis, aucun respect du traitement à égal de toutes convictions et surtout de l'obligation incontournable de l'égalité des sexes sans relativisme d'aucune sorte. Les patientes y auraient droit selon la décision CEDH Ebrahimian, les élèves aussi selon une autre, et de n'avoir pas la charia qui rôde, mais pas les agentes de l'Etat ? 


Il n'est pas que question de principe de neutralité étatique, il est surtout fondamental que le principe d'égalité de conviction de toute citoyenne, de toute personne, petite ou grande, soit respecté et protégé. voir plus bas, sans faute, l'heureuse décision Cour européenne des Droits de l'Homme de novembre 2015 -qui pourrait servir de modèle à tout Etat.
Sans le savoir souvent, le sachant parfois ou s'en doutant, a contrario de façon diffuse, certaines mères et soeurs enseignent aux petits garçons que toute autre, femme émancipée et découverte, plutôt indigne, irrespectueuse et, somme toute, haïssable ressemblent ou approuvent ces traînées dangereuses et trompeuses qui sèment le doute capillaire et risquent de les ravir. L'autre, l'étrangère libre... Refus cordial d'altérité... Et, c'est ainsi que les prédicateurs sectaires génèrent une misogynie irréversible. Les garnements apprennent vite et les mères sont vite remises à l'heure par les bambins qui leur intiment l'ordre parfois en public de se couvrir à la porte de l'école.
  • "Mèche mèche"... 'michemis (désuet), ou la cause de l'abricot -vous n'êtes pas sans savoir de quel synonyme coquin il s'agit en monologue- cf. (...) Arabe : مشمش (ar) (mišmiš) https://fr.wiktionary.org/wiki/abricot

    Quant un moribond l’appelait Narguant la mort à son chevet Elle la collait comme un défi La bouche édentée de l’ancêtre À son abricot en folie Et le papi était guéri.  (Pierre Perret, La belle fermière, Chansons éroticoquines (2002)) 
Il est donc devenu non moins certain désormais que le voilisme* (rite vestimentaire des awripeaux*) ne représente en rien un fragile et banal épiphénomène mais bien le noyau dur de l'attaque contre l'Etat car du foulard à la burka en noir ou en douleur, elles offrent toute le paquet cadeau sectaire (soit salafiste, tablighiste, wahabitiste -sunnite comme chiite du mouvement religieux-). Du confetti au linceul, cela fait tilt sur le point au coeur, l'infériorité féminine créationniste, qui justifierait que l'on attende d'elles modesties et piétés. Celles qui ne s'y plient pas seront mal vues, sachez le bien.

 Tous les mots sont joués, la pudicité prétendue pudeur.. Qui pourrait encore penser que voile et foulard (euphémisme du XXIe siècle pour le surgissement de nombre de tenues sectaires), seraient islamique, mode (moderne), épiphénomène, incidence, banalité démocratique ? Si une prescription sectaire devenait mode, autant dire que Marianne nourricière et toute démocratie seraient fichues, en tunique ou sans.



Un sein vaut bien deux tu l'awra -se couvrir les membres, la poitrine, le haut du dos et ce qui est au dessus pour prier-,
"Pour la femme libreLa nudité ('Awra) Mughallaza (essentielle) : c'est tout son corps sauf ses membres, sa poitrine,le haut du dos et ce qui au dessus. La nudité Mukhaffafa (légére) pour elle (dans la prière) est constituée de sa poitrine, le haut du dos, les bras et avants bras,le cou, la tête et du genoux jusqu'aux pieds. Le visage et les mains ne sont pas du tout une nudité pour la femme.
(...) Pour celui ou celle qui prie sans couvrir sa nudité légère (Mukhaffafa) sa prière reste valide mais il lui est préférable de refaire sa prière dans le temps de celle-ci (en se couvrant correctement)."
"Après le verset du خمار les femmes arabes islamisées continuaient à sortir les seins découverts, se contentant de cacher le bas de leurs corps. Or, la partie que le verset du خمار permettait de laisser apparent a été interprété tantôt comme les bras, tantôt comme les cheveux, le visage et les mains, et semblerait-il aussi parfois incluant (comme sur les photos ci-dessus) un des deux seins ou une partie de ceux-ci.
http://la-femme-en-islam.blogspot.fr/2013/09/le-voile-en-paleo-islam.html
Plus franchement : 
  
Statuette de danseuse carnute - IIIème siècle avant notre ère © RMN / Agence Bulloz
http://www.cndp.fr/archive-musagora/gaulois/documents/danseuse_neuvy.htm


Les Carnutes dansaient nues ? Et les Galates disparues dans les nues ? Englouties en génocide anatolien par quel obscur conquérant ?
Bien sur, toutes pratiquantes ne portent pas ce symbole religieux du sacré féminin inférieur à la loi virile, pour la même stricte raison. Cessez de nous prendre pour des benêtes ; toujours tel ou tel aspect sera plus chéri par l'une ou par l'autre... De source sure, tous nous savons... que les symboles ne sont pas de signification exactement pareille selon la bouche. Prenant un autre au hasard, par exemple qui serait le symbole de la zvastika, l'unanimité se fait et la voilà proscrite, alors qu'issue de symbole vitaliste, religieux sans être sexiste, de l'aryanisme croyance néopaïenne. Permettriez-vous le port du symbole national socialiste sous prétexte de leurs multiples raisons de l'arborer set relèverait d'un engouement tout autre à première audition ? Les victimes du voilisme* sont innombrables, brimées, battues, vitriolées, oubliées de ce que la pensée de couvrir le sexe féminin finit par couvrir tous ses féminicides... et son ampleur constance depuis millénaires. L'orientalisme romantique s'échauffe de l'esprit de croyances en la luxure de la chevelure, qui se doit en pudeur et réserve au seul maître amant. La roue dorée ne fera pourtant pas oublier le reste, le symbole est interdit (damned, une atteinte à la liberté d'expression de croyance et choix)... Quelques représentations de la roue et symboles passe partout, ici http://susaufeminicides.blogspot.fr/2015/01/longue-vue.html

. Aucun voile n'est aura, ni ne permet de devenir sainte
. En synthèse de ce que le voilisme* étant contre le bien commun et république en démocratie. De facto de croyance ne peut écraser de jure constitutionnel en vigueur. Déjà fomenter la ségrégation entre les sexes ; et par surcroît, saucissonner en deux camps les filles, pur et impur, modeste, immodeste, fidèle, infidèle, dégoise sur autrui général profondément, n'est pas d'utilité publique et nuit à l'ordre publicMais aussi, la seule et unique mention religieuse (coranique), détournée, existant et prétendant protéger les filles du chef caravanier de la concupiscence voisine, du fait de leur illicéité et pudicité, et qui exigerait de cacher toute son "awra", l'aura de pudeur, vous l'aurez compris mais surtout la marque des maîtresses qu'il ne fait pas bon importuner :
Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de resserrer sur elles leur mante : c'est pour elles le meilleur moyen de se faire connaître et de ne pas être offensées." sourate XXXIII, verset 59
A savoir que ce texte révélé incréé est chéri par sectes issues des axes suivants :
- Sunnite, dont le salafisme
 http://fr.wikipedia.org/wiki/Salafisme
- Chiite -n. b. l'alévisme soutient l'égalité des sexes contre le coran- Japhet contre Sem, http://www.cosmovisions.com/$Chiites.html
(Sem étant à l'origine du terme sémitisme de vocabulaire religieux)

Revivalisme et piètres sagesses. La tendance bifide (Mahomet et Ali) se trouve traversée par les retours d'ardeur de sectes traditionalistes, fondamentalistes, puristes, littéralistes, salaf et tabligh, qui signifient respectivement "Sagesse des anciens" et "transmission", et que les filles soient modestes pour que les garçons ne soient pas tentés... Quiétudes et sérénités pas moins sectaires toujours contraignant la féminité (sous entendu impure et complémentaire). https://fr.wikipedia.org/wiki/Tablighi_Jamaa
"Le voile sexualise le corps de la femme; en l'occultant, le voile fait le nid de la concupiscence. Il est absurde de croire que le voile protège la femme. Il la vulnérabilise, et crée une hiérarchie des femmes, de la "prude" qui le porte à la "pute" qui le refuse." Abnousse Shalmani
Attendant avec impatience une secte qui dirait le "haram des noirs" et bains spéciaux, avec devoir se couvrir en conséquence (au prix de la santé de leurs poumons) pour voir comment les autorités réagiraient au quart de tour ? 

Voilà, après la minute délire, passons au problème de fond de la publicité prosélyte religieuse qui dit que notre sexe féminin est "haram", honteux par nature ?! Que notre mémoire défaillante ne permet pas le témoignage digne de foi... Une imposition subreptice et pernicieuse, dont je ne comprends pas qu'une seule femme tolère cette imposition. Croyez à n'importe quoi (même à ce haram féminin) mais de quel droit peut en imposer publiquement, qui agresse et offense les droits des femmes publiquement et à une fonction publique ? Aucune croyance ne se permet tant d'imposition au vu et au su de toutes !

L'interprétation juridique qui laisse proliférer les marques sexistes à l'encontre des fonctionnaires de l'Etat qui doivent être neutres, comme si les professeures en Universités n'étaient pas des citoyennes qui aient droit à la sauvegarde et garantie de leurs droits fondamentaux face aux provocations sectaires et au prosélytisme qui, en tout cas, troublent l'ordre public. A l'inverse n'importe qui peut les bafouer ? car tout de même il est dit certaines choses patentes par la CEDH et les Conventions, pour ce qui est du respect du traitement à égal de toutes convictions et surtout de l'obligation incontournable de l'égalité des sexes sans relativisme d'aucune sorte.
  • Tour du Droit
L'article 1er de notre Constitution s'attache à la protection des droits et libertés d'autrui, énonçant le principe de laïcité et le second social d'égalité des sexes -où l'on ne voit trace de péché originel féminin et de honte à couvrir icelle, vous en conviendrez- Venant de là, celui résultant de neutralité des services publics et de l'égalité de traitement des usagers de l'établissement public, avec stricte obligation de neutralité dans l'exercice de ses fonctions. Assurer la neutralité de l'État, son caractère laïque et, par conséquent, protection du risque d'influence ou de partialité par rapport à leur droit à la liberté de conscience. Le Conseil d'Etat a précisé sans ambages le curseur de marge d'appréciation :
"engage les relations entre les autorités publiques et les individus", le 3 mai 2000 
Cela étant conforté et précisé par les deux premiers articles de la loi 1905, notre République laïque, indivisible, ne reconnait aucun culte mais toutes les associations à égalité, quel que soit leur objet légal. Par les plaignantes hidjabées (les seules dévotes "démarquées" qui remettent actuellement en question toute notre construction constitutionnelle), il est curieusement opposé que, d'une part, la soumission revendiquée devient un choix de liberté, et, d'autre part, qu'il s'agit de conviction et non pas de religiosité ? Pourtant lorsqu'il s'agit de banaliser les voiles et forcer les sociétés métisses à les accepter au grand détriment de leurs contradicteurs d'autres convictions, surtout athée et laïques, toutes les bigotes invoquent les textes religieux à la lettre ou, autrement dit, interprétés par des lecteurs fondamentalistes au plus près de la virgule, alors même que d'autres indiquent clairement que nul voile n'est exigé dans aucune des traductions connues

On y voit donc que la loi 2004 doit être appliquée et renforcée à l'Ecole -toute école autorisée par l'Etat- : Sa labilité et inconséquence reste d'ignorer tout l'égalité des sexes et de l'égalité de traitement de tout citoyen en ses convictions. Par son biais, on tente d'imposer du sacré dans toutes les zones de travail, hôtesses de l'air (Air france), assistante maternelle en crèche (Babyloup), mannequine (porteuses de jiljabs), sacré rite de tabous alimentaires dans les assiettes des élèves par la cantine scolaire, sacré au quick restauration rapide, les athées sont donc condamnées au sacré imposé par force et ruse ? Sectes malignes qui ont enfin compris que les bouter hors chapelle était une erreur, les plus utiles sont les adhérentes les plus visibles, les plus dévouées, les plus dévotes, les plus orgueilleuse qui vise la vanité du ciel... 

Depuis quelques années déjà, des dignitaires se donnant pour démocrates et laïques
 cautionnent, portant publiquement des gamines voilées manifestement illégaux au vu du Droit tant européen que français, ou toute personne en service public qui promeut le haram féminin d'awra, indemnisée ou pas attente à l'égalité protégée de toutes les convictions ! Ouvrez l'oeil et le bon, cessez minorisme*, anodinisme*, affectivisme*, spontanéisme, clientélisme, stupidisme*, cela nous hérisse. 
Ainsi lorsque la plaignante revendiquerait que ce serait foulard islamique, c'est tout aussi abusif que prétendre à la généralisation bien pratique à tout l'islam et à toutes musulmanes, donc y compris hors Islam, comme de la norme de pudicité virile à toutes les femmes, sous-entendu en généralité abusive que la découverte ne serait pas pudique ?
"le port du foulard est imposé aux femmes par une prescription coranique qu'il est difficile de concilier avec le message de tolérance, de respect d'autrui, d'égalité et de non-discrimination que, dans une démocratie, tout enseignant doit transmettre à ses élèvesCour Européenne des Droits de l'Homme (Aff. Lucia Dalhab c/Turquie, 15 février 2001)
Où l'on voit que depuis 2001 de la Cour Européenne des Droits de l'Homme notamment, nous avons licence à dissoudre toutes formations, associations cultuelles et péricultuelles qui fonctionnent sur la charia qui prônent de hidjaber les filles. Soit la charia est abandonnée clairement, soit, il faut mettre un terme à l'association illégale ! Personne n'a de doute que le voilisme* et tous ses awripeaux* d'engeôlerie* émanent directement de la Charia qui les véhiculent sans permis. Rappelons ce que disent les organes juridictionnels de l'Union Européenne par arrêt du 31 juillet 2001, Refah c/ Turquie, confirmé en Grande Chambre le 13 février 2003,
"La Cour a validé la dissolution du Refah. Du jugement final, on citera essentiellement les extraits suivants • La Cour constitutionnelle a rappelé qu’un tel système (la charia), qui avait ses origines dans l’histoire de l’Islam en tant que régime politique, s’opposait au sentiment d’appartenance à une nation ayant une unité législative et judiciaire.• Pour la Cour constitutionnelle, la Charia serait l’antithèse de la démocratie, dans la mesure où elle se fonde sur des valeurs dogmatiques et est le contraire de la suprématie de la raison, des conceptions de la liberté, de l’indépendance, ou de l’idéal de l’humanité développé à la lumière de la science." https://blogs.mediapart.fr/jean-charles-duboc/blog/240812/charia-arrets-de-la-cour-europeenne-des-droits-de-lhomme
"À l’instar de la Cour constitutionnelle, la Cour reconnaît que la charia, reflétant fidèlement les dogmes et les règles divines édictées par la religion, présente un caractère stable et invariable. Lui sont étrangers des principes tels que le pluralisme dans la participation politique ou l’évolution incessante des libertés publiques. La Cour relève que, lues conjointement, les déclarations en question qui contiennent des références explicites à l’instauration de la charia sont difficilement compatibles avec les principes fondamentaux de la démocratie, tels qu’ils résultent de la Convention, comprise comme un tout."
4 octobre 2005
    "L’Assemblée parlementaire exhorte donc les Etats membres du Conseil de l’Europe : (…) 7.1. à protéger pleinement toutes les femmes vivant sur leur territoire contre toute violation de leurs droits fondée sur ou attribuée à la religion :7.1.2. en refusant de reconnaître les codes de la famille étrangers et les lois relatives au statut personnel reposant sur des principes religieux qui violent les droits des femmes, et en cessant de les appliquer sur leur propre sol, en renégociant si nécessaire des traités bilatéraux ;7.4. à veiller à ce que la liberté de religion et le respect de la culture et de la tradition ne soient pas acceptés comme des prétextes à la justification des violations des droits des femmes, y compris lorsque des filles mineures sont contraintes de se soumettre à des codes religieux (y compris à des codes vestimentaires), que leur liberté de circulation est entravée ou que l’accès à la contraception leur est interdit par la famille ou la communauté ;7.5. lorsque l’éducation religieuse est permise à l’école, à veiller à ce que son enseignement soit en conformité avec les principes d’égalité des sexes ;" Assemblée parlementaire, Résolution 1464 (2005) Femmes et religion en Europe - Origine - Discussion par l’Assemblée le 4 octobre 2005 (26e séance) (voir Doc. 10670, rapport de la commission sur l’égalité des chances pour les femmes et les hommes, rapporteuse : Mme Zapfl-Helbling http://www.assembly.coe.int/nw/xml/XRef/Xref-XML2HTML-FR.asp?fileid=17880&lang=FR

    1 seul type d'interprétation, sectaire -donc plus grave que fondamentaliste- vaudrait au détriment des athées et des musulmanes ? Puriste et sectaire par poignées, sans amour, de prétendues littéralistes à l'extrême enseignée aux servantes de messe, privilégie une thèse et pourquoi pas le second qui rejette la thèse du voile coranique ? Marque sectaire ressuscitée que des dévotes tenteraient de faire passer pour religiosité de pure dévotion intime mais en public, publiée et exaltée, et au mépris des droits d'égalité des sexes chèrement acquis par les féministes, et de leur conviction qui chaque jour s'en trouvent durement agressées ?! Droit que certaines défendirent de leur vie et dont cependant et bien évidemment, il est usé à loisir, en libres expression, études, travail, contraception, compte bancaire, voyage sans tutelle, tout en les torpillant pour le principe... Les juges internationaux de la Cour des droits universels n'en ont donc pas été dupes un seul instant pour répondre par leurs diverses motivations depuis 2001.

    Ce sont elles mêmes qui parlent de lecture religieuse prescriptive qui les forcerait à se stigmatiser aux yeux d'autrui (oh divin sacrifice) : Celle-là même qui influence de plus en plus de pratiquantes, au détriment des croyantes en général qui trouvent finalement leur religion salie. Le ravin qui sépare la croyante de la pratiquante influencée par des lecteurs sectaires des textes...

    Azmi c/ Kirklees, 2007 - On aura bien noté l'excellent motif de ce que la vie en société engage à laisser libre le langage du corps, argument décisif (Azmi c/ Kirklees, 2007), l'expression humaine féminine à la face réduite ampute toutes les relations sociales. S'ajoute une décision qui la complète et l'éclaire car jusqu'à présent, sa jurisprudence en souci des religions, peu de la laïcité (non comprise ou inexistante), jamais de l'athéisme et tous les dix ans des droits des femmes...
    Catherine Ebrahimian c/France, 26 novembre 2015 - Un tournant s'amorce à voir le droit fait aux plaintes de patients contre une assistante sociale en psychiatrie de Nanterre en 1999-2000 (*environ 5,6 millions d'emploi public sur 56 millions de postes en France), dont le contrat à durée déterminée en raison de refus de retirer son voile sur le lieu de travail n'a pas été renouvelé ; puis sa plainte depuis février 2001, aboutie le 26 novembre 2015, à ce que les juges internationaux à l'unanimité se prononcent contre sa requête. Le principe de laïcité et sa neutralité en services publics assure, l'égalité de traitement des citoyens et citoyennes reste profondément en jeu :
    "le but légitime qu’est la protection des droits et libertés d’autrui". (...) "Les autorités nationales n’ont pas outrepassé leur marge d’appréciation en constatant l’absence de conciliation possible entre les convictions religieuses de Mme Ebrahimian et l’obligation de s’abstenir de les manifester." (...) "L’État* qui emploie la requérante au sein d’un hôpital public peut juger nécessaire qu’elle ne fasse pas état de ses croyances religieuses dans l’exercice de ses fonctions pour garantir l’égalité de traitement des malades"." (Aff. Catherine Ebrahimian c/France, 26 novembre 2015) 
    La Cour Administrative d’Appel de Lyon y avait confirmé en 2003 le rejet de demande d’annulation à l’encontre du Ministère du travail après suspension d’une fonctionnaire pour port ostentatoire du foulard islamique alors qu’elle avait un contact avec les usagers. Il avait été établi que cette fonctionnaire, par le port de ce signe manifestant sa volonté d’appliquer la charia, avait
    "mis gravement en cause le principe de laïcité de l’Etat et de neutralité de ses services"
    Mise à jour du 31 mai 2016Avis en Cour Européenne de Justice de prise de conscience et de confirmation de rejeter la discrimination jusqu'ici patente des convictions athées, agnostiques et apostates forcées de participer à une sacralisation et ritualisation de l'espace commun. Aucune laïque musulmane n'étant évincée de l'entreprise mais enfin l'égalité des sexes et des convictions enfin comprises en emploi ; ce qui protège toute conscience, sans et avec dieux, et en premier les démocrates musulmanes non fondamentalistes qui ont du mal à résister à la pression voiliste, qui forme intégrisme. La prérogative cléricale des vêtements sacerdotaux reste intouchée puisque leur métier et autres et que, dès lors que sécularisé, mondain, ils font autre emploi et dès lors ne sont plus en clergé.
      "L’avocate général Julianne Kokott a tranché cette affaire de la manière suivante :
      “L’interdiction du port du voile peut être admissible dans les entreprises, si elle est basée sur un règlement général qui interdit le port ostensible de symboles religieux, philosophiques et politiques sur le lieu de travail. Une telle interdiction est justifiée si elle permet à l’employeur d’assurer le respect de la politique de neutralité religieuse et idéologique" " Achbita c/ Belgique en cours CJUE http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&docid=179082&pageIndex=0&doclang=fr&mode=req&dir=&occ=first&part=1&cid=465887

      • Vademecum de la laïcité des maires de France explicite à ce sujet,
      "dans leur action publique, à s’abstenir de faire montre de leurs propres convictions religieuses" http://www.amf.asso.fr/upload/fichiers/documents/AMF_14082_VADE_MECUM.pdf
      Paris mène la danse en beauté, expliquant les règles des services publics, que l'on ne marie pas voilée, même si la mariée porte traîne :) http://www.courrierdesmaires.fr/wp-content/uploads/2015/12/guide-laicite-ville-de-paris.pdf

      Ce principe de garantie d'égalité de convictions en citoyenneté valant donc d'évidence pour citoyennes qui ne soient pas patientes et pour indemnisées pour rôle et fonction en service public, tel que officier d'état-civil, officier de police judiciaire, conclusions de mariage civil, d'athées notamment qui doivent être garanties en leur conviction, comme toute autre citoyenne. Quant à l'égalité des sexes, plus que conviction, elle est Droit, c'est donc excluant, offusquant, offensant et agressif d'imposer à une athée légaliste la présence d'une officière ou employée voilée..

      En soutien aux lois nationales et de l'Union Européenne, et principes universels, grignotées et bafouées par une pseudo tolérance religieuse, reste à faire d'urgence une campagne visuelle qui ne mâche pas ses mots concernant une certaine notion d'impureté féminine tentatrice qui, dans un pays d'égalité des sexes en Droit, n'est pas tolérable, religieuse ou pas. cf. Conventions ci-haut

      Pratiquantes très à cran, dessinsde dévotes prônant une version sectaire d'un texte inexistant, ou bien mince
      Tableau Reuters
      Une personne qui porte un signe religieux et revendiqué en tant que tel ainsi que de forme ostentatoire reste inaudible de prétendre interdire aux autres d'être vue au travers de sa religion ou de sa secte énoncée visiblement comme musulmane : Elle ne peut, en même temps, demander à ces concitoyennes athées et laïques de ne pas voir sa religion et, en même temps, la leur imposer avec dogmes sous-jacents, de voilisme de soumission des filles aux ordres de type masculin. La religiosité et les croyances de tous temps sont politiques. Le prêtre-sorcier, grand guru du renne, de l'ours ou du mamba, toujours assista ou suscita le pouvoir ainsi que les revendications plus ou moins délibérées des dévotes -qui restent toujours de type politico-religieuse- puisque même lorsque des ulémas ou autres clercs disent que ce n'est pas une prescription coranique, elles le présentent en tant que tel d'interprétation personnelle des termes de la révélation religieuse- Ce serait aussi une erreur de ne dire que politique le voilisme*, il est également religieux, et d'autant sous toute forme plus outrée qui va jusqu'à cagouler, il reste sectaire.

      Empaquetées comme des bonbons ou des papillotes (jamais de liqueur, ma chérie) par le jilbab toujours plus présent chez des jeunes femmes, y compris coloré, ou une sorte de cagoule camouflée (cf. al-amira, plus haut) et l'on connait les deux prêcheurs qui les préconisent, ce ne sont pas des enfants de choeur. https://fr.wikipedia.org/wiki/Jilbab
      Le multicommunautarisme* (le terme multiculturalisme est galvaudé par hiérarchie paternaliste, la France métissée de longue date est du plus beau pluriculturel) marié à la canne du sécularisme tente de saborder les droits universels, le droit européen et les lois nationales ? Pour quoi faire, s'imaginant que fomenter des troubles et tensions par la zizanie va engendrer des émeutes qui offrirait pouvoir sans limite de faire advenir un monde localiste, où les tribus avec petits chefs à la clef seraient heureux en toute autonomie de droits dispersés ? https://beyourownwomon.wordpress.com/2015/04/08/la-restribus-le-nouveau-grand-projet-de-la-gauche-proletarienne/

      Est-ce une démarche pour faire fuir le tourisme de Paris que de mettre à l'aise les masques de cuir et les sitars ? Frigorifiant, terrifiant de voir Place du Colonel Fabien dans le Xème des manteaux noirs sans même les yeux ouverts, ce qui ne mérite plus même les termes faussement délicats de voile et foulard. Boulevard de la Villette des infantes plus maltraitées que des petits chiens en ce temps de canicule (caniculum, petit chien en latin) ou pas, en hidjabotchador, dit aussi hildjabde couleur violette d'hallux en cap ! Toujours plus fortement se révélant en multiplication sectaire nouée à un antique traditionalisme phallocrate. La supercherie va bien finir par être vue par les autorités. Qui le promeut en France ?

      Qui promeut le new look de hidjabs devenus des sortes de cagoules-voiles pour jeunes femmes, qui les produit, les distribue et les marquette, si ce ne sont des prêtres qui les conseillent, tout en jouant au softs ?

      Il suffirait que la Loi l'exige, entendez-vous dans les palais... ? En effet, s
      'il y a loi, les quiétistes ne s'obstinent pas et l'on voit qu'ils sont plus que rares... Raison de plus de légiférer fermement de ne pas laisser sombrer l'égalité des sexes !
      "Ainsi les salafistes quiétistes ont-ils appelé les musulmanes occidentales portant le voile à l’ôter si la loi l’exige." http://www.slate.fr/story/45709/salafiste-francais
      Tout cet imbroglio relève de la pratique de la catégorie juridique chiite des permissions de la charî'a ("voie" appuyée sur le quran, les hadiths, le sunna) "taqiya, tawriya, kitman et muruna". https://fr.wikipedia.org/wiki/Taqiya
      "Le foulard renvoie un message clair :
      "Nous ne sommes pas des corps disponibles à la consommation masculine blanche
      "

      Sur twitter, dièse foulard émis par le PIR en date du 4 juin 2015, 10 h 45
      Chair réservée  à l'étal endogamique - Refus du métissage et de mixité. On passe tout à la consommation masculine non blanche, jusqu'au viol féminicide qu'il ne faudra pas aller dénoncer en police... Bien que les races n'existent pas, certains tentent de raviver la blessure, réactiver les vendettas religieuses viriles mais le sexe bien présent et le sexage de plus, le gazoullis des PIR, étale sexisme et racisme à la fois sans complexe disant tout son vrac en quatre lignes.... ? Point sur le racisme ici http://susaufeminicides.blogspot.fr/2015/10/miel-dorange-bleue.html

       Ce serait le droit d'y prétendre des malcomx en herbe mais le devoir républicain, c'est la loi sans un poil de discrimination contre les fillettes et les femmes, meme les schtroumpfettes bleues. Point barre. Ohé du bateau, tenez-là donc bien, allez les petits mousses, ils se réveillent les princes charmants de gôche devenus rond-de-cuir ?!?! Ils les ont rangé leurs pantoufles en vair ? Et pas un pour faire interdire de telles associations douteuses ? Alors que leurs porte parole profèrent des écrits fleurant le pot pourri, personne ne s'en saisit ? Zizanie et sédition en temps de vigipirate de haut niveau, et tout le monde s'écrase ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2015/03/pommes-reinettes.html

      Donner des directives pour qu'il n'y ait pas de contrôle policier, ou les forces de l'ordre et secouristes craignant pour leur personne de rester dans la loi ? Déjà des années que mon billet condamne ce laissez aller iréniste de fausse tolérance : Les pyromanes sont ceux qui osent gazouiller l'endogamie par pression, le racisme et l'impureté inférieure des filles gardées pour certains, de l'a contrario révélé par le gazouillis ci-haut piétiné par la belle danseuse nue ?! Qui va enfin se soucier de toutes ces entailles et déchirements du droit des femmes et des fillettes ?

      Lorsque l'on sursexualise femmes et fillettes (sexualiser étant inutile, elles le sont déjà ;) à ce point d'aveuglement de prétendre faire drapeau de leur modestie, chasteté, virginité, virginalité, de leur nubilité et pas un numéro vert pour signaler ces maltraitances évidentes d'infantes ?

      Quant aux prétendus féminismes religieux, allez au hasard piochons, catholiques (jouons local), s"ils ont apporté des droits aux femmes, je me fais chanoinesse... Toute la dévoterie au complet s'activait pour empêcher le vote, l'autonomie, l'indépendance, la contraception, l'avortement médical -tout valant mieux de faire la morale, soustraire aux regards concupiscents et enfermer les filles mères ?- Ce ne sont donc pas les néobigots qui vont arranger le droit qui les révulse. Passez votre tour de garde et cessez donc de pipoter les cartes. C'est juste ridicule. Au XXIè siècle dans le rare pays qui écrit l'égalité des sexes en Droit en Constitution, pour une citoyenne, femme majeure, quel plus terrible aveu d'impuissance et de soumission que d'afficher admettre son impureté en essence, son statut de pécheresse, d'en préserver les hommes et renoncer à la loi !?

      Depuis que j'ai ouvert ce billet, folle de rage devant les infantes voilées, choquées par les burkas des quatre saisons, je ne vois toujours pas de contrôle des délinquantes dans la rue ! Branlots, va. Pourtant, ils sont prévenus par des femmes qui ont fait longuement l'expérience de ces dogmes misogynes,
      "Celles qui portent un voile en vivant dans le monde occidental contribuent à asservir les femmes pour lesquelles celui-ci est une contrainte ailleurs dans le monde." (M/libre traduc') de " Mona Eltahawy, Foulards et hymens, Belfond, 2015
      L'ange au sourire - sculpture env. 1236/1245 - Cathédrale de Reims - Timbre de 1930
      J'ajouterais, pas seulement, car les méfaits insidieux du voilisme* (impureté / pureté et ses collerettes de bonnes et mauvaises moeurs) atteignent jusqu'au sourire de l'ange... Dans un parc, jeune femme bronzant en maillot deux pièces (à trois) à Reims -on peut trouver inutile en pleine ville garçon comme fille de se désaper mais ceci est une autre histoire- se trouve au tapis sur la pelouse (quatre jours d'interruption de travail). Il ne s'agirait donc que, selon les dires de la jeune femme de dix-neuf ans, qui se décrit comme croyante religieuse mais tolérante, que de l'avoir frappé et s'être fait traiter de grosse par la bikini qui n'avait pas apprécié d'être apostrophée sur sa tenue jugée indécente par le club des cinq. On ne demande qu'à la croire... http://susaufeminicides.blogspot.fr/2015/07/juillet-sans-artifices.html

      *"Foulardisme" ayant été utilisé par des prêtres musulmans, non pris en compte par les pouvoirs publics, nous utilisons le terme global de voilisme* qui permet de jeter un oeil derrière toute ces manoeuvres de s'arroger du droit par les tissus en tête sur le sexe féminin. cf. plus bas paragraphe PLM

      Finalement, on apprendra de la plume de parquet que ce ne serait qu'erreur de marqueterie sans aucun motif moral ou religieux (traduire le beau style de l'avocat (?) pur hasard et faute à pas de chance) mais pourquoi donc laisser ainsi entendre que cette agression et partant les agressives seraient sans morale ou religion ? Oui, absolument et chuttt dans les rangs et puis de toute façon, ce sont les féministes les agresseurs d'oser soupçonner quelque mentalité instaurée en religiosité qui inculque décence, pudicité et autres fariboles. Non mais ! Ah ces féministes alors qui ne veulent pas du retour du moralisme religieux... http://appv2.lunion.com/517024/article/2015-07-25/tabassee-dans-un-parc-de-reims-car-elle-porte-un-maillot-de-bain

      Démontrant là, s'il le fallait encore, qu'en rupture totale de l'ordre public, à voir que ce tabassage couronne tellement d'autres incidents d'ordre public contre des femmes découvertes et comme le crient des femmes sans voiles d'Aubervilliers dans le désert ? Au risque de lasser, nous répétons :

      - pressions, intimidations, menaces constantes au délit de faciès depuis nombre d'années,
      - incidents constants dans les écoles et dans les universités, prises à partie des professeures,
      - refus d'obtempérer à la loi d'interdiction par sécurité publique des burkettes (converties ou pas), existante également en Tunisie, Tchad, Cameroun, où l'acculturation grandit,
      - ainsi que de plus en plus de petites filles voilées,
      - injonctions à la virginité et à la soumission au devoir conjugal (autrement dit justification du viol conjugal), vérification de plus en plus décomplexées,
      - présence de niqab sitar khaligy (sans ouverture) en quartiers parisiens peu touristiques,
      - apparition de maillots de bain de pudicité islamiste en piscines municipales.

      Les boko haram ont instauré, au Mali notamment, par le rapt et le viol féminicides des linceuls portatifs, jiljabors* foncés
      , et pendant que des militaires français en bières et d'autres continuant à risquer leur vie, on laisse faire leur prolifération à Paris même ?! C'est dégoûtant. 

       cf. "Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public".
      "Montrer son corps, c’est blasphémer », me confiait récemment une mère d'élève." http://www.marianne.net/oui-on-observe-emergence-police-moeurs-100235769.html
      Le niquab à force de se propager se trouve être interdit aux professeures en salle de cours en Egypte.
      "L'Université du Caire a interdit à ses professeures de porter en cours le niquab... Il est inconcevable que les membres féminins de l'enseignement et leurs assistantes de toute université, faculté et institut délivrent leurs cours théoriques comme pratiques revêtues d'un niqab," selon la décision de ce mardi du directeur de l'Université du Caire, M. Gad Gaber" http://www.thecairopost.com/news/169412/news/cairo-university-bans-professors-from-wearing-niqab-in-classroom
      Si tant est qu'il s'agisse d'un culte, tout le monde sait désormais que les voiles quelles que soient leurs tailles ne seraient nullement pour certains prescription coranique, dixit un clerc (université religieuse). Sans clergé, certains entendent un clerc, d'autre un autre en tout contradictoire ; ce qui bien sur ne sera pas accepté par tous les autres clercs qui cependant désignent tous les filles d'impureté essentielle... Guerre de Chanteclercs de basse cour ? http://amriahmed.blogspot.fr/2012/03/le-voile-nest-pas-une-obligation.html


      Nous ne sommes rien de plus que des pionnes dans la lutte de microcosme des sectes patriarchiques islamistes. Jetez donc un rapide coup d'oeil de ce qu'elles s'amusent sur notre dos. http://www.tunisie-news.com/chroniques/dossier_820_naissance+confessions+musulmanes+sunnite+chiite+kharijite.html.

      Quand allons-nous enfin nous munir d'une véritable institution qui combatte réellement les sectes, toutes avides d'imposer leur Vérité unique aux autres et conquérir leur monde, plus qu'associative ou commissionnaire, à même d'opposer droits des femmes et laïcité. Encore plus grand danger que sont des sectes en alliance qui se font passer pour d'anodines littéralistes...
      • Aucune charte d'égalité des droits, des chances, ne devrait passer sous silence que l'apologie de l'impureté des filles reste profondément contraire au Droit du sexe féminin
      N'est rien moins que de la maltraitance de faire porter visiblement ce sceau d'Eve* aux premières règles par des petites filles, les désignant en nubiles, bonnes vierges à consommer... Considérer les femmes impures et sauvages (capricieuses et incontrôlables) n'a jamais été l'apanage que sporadique de l'abrahamisme (les trois monothéismes & autres), qui le remet à l'ordre du jour lorsqu'il lui parait une fissure à percer dans l'Etat laïc ? Pas moins dangereux que ce naturalisme sans frein de n'imaginer en face les hommes que comme des pervers en puissance. Abraham voilait-il les femmes ? En tout cas, le christianisme manifestement ne le fit pas. Heureusement Saint-Paul, aussi important fût-il, ne fait pas tout le christianisme et ses chapelles (à peu près aucune ne l'a suivi sur le voile, et même les religieuses ne portent pas des coiffes pour impureté féminine), ni tous les monothéismes. Voir leur liste dans ce billet... http://susaufeminicides.blogspot.fr/2015/01/mirador-des-faux-culs.html

      Avant de sortir de ces églises où me voilà entrée en observatrice et témoin, un détour bref par Tarse, chez ce Paul, un entre quelques autres directeurs. Tout de même, soyons sérieuses, le paulisme et les pauliciens ne sont pas le christianisme malgré la vigueur du discours pauliste. Ainsi non l'on ne peut dire, aussi légèrement, que le voile soit commun à tous les monothéismes. La défiance envers les femmes, la manie de leur donner des ordres, de les mener à la baguette, pas la parisienne, certainement. https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_de_Tarse 


      En cela qu'il n'a jamais réussi à traiter les baptisés à égalité, et le voile là aussi et encore ce signe de subordination des femmes, stigmate tressé de main de maître (Je regarde là vers Vienne ;o). Mais notez aussi, tout de même, que d'escouade de paulistes voilées selon les recommandations de testament ancien ou nouveau révélé en parchemins, aucune en vue ! Rosine Lambin, Paul et le voile des femmes, 2 | 1995 : Femmes et Religions 
      http://clio.revues.org/488


      Parce que ces messieurs clament qu'il faut se taire- On répète : Proclamer l'impureté de la femme qui doit se cacher du regard mâle (sous entendu son supérieur, et que lâ fâme distrait et sème le trouble du conflit) et en même temps sous entendre qu'ils ne peuvent se maîtriser ces pauvres fous, boucs en rut, c'est en même temps misogyne, sexiste, et misandre. Misanthropie aiguë.


      Nà profaner (prostituer), ni à purifier ! Les filles sont aussi sapiens sapiens que les garçons. En même temps que cela proclame que les autres sont des mécréantes impudiques, et donc fracture la solidarité entre les femmes... C'est bien diviser pour mieux régner, et papatriarka a tout à y gagner. Cela existe en Europe depuis assez longtemps mais ce n'est pas pour cela que nous devrions conserver ces vieilles coutumes patriarcales...


      De Byzance à Constantinople, de l'Empire byzantin à l'ottoman turc
       (et non pas arabe, malgré les trompeuses revendications panarabistes constantes)


      https://fr.wikipedia.org/wiki/Empire_ottoman
      Déjà les Turcs Ottomans reprenant copié-collé l'administration des territoires byzantins (Rome orientale christianisé par Constantin) faisant barrage à l'Arabie... venus au sein de l'Europe "taquiner" ses têtons....

      Créée en 1461 par l'Empire Ottoman, et reste son avant poste, où le 28 juin 1914, un attentat mit à feu et à sang l'Europe
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Sarajevo#P.C3.A9riode_austro-hongroise
      Foulé subitement au pied la circulaire et l'avis du Conseil d'Etat, ensemble le principe d'égalité des sexes constitutionnel, et vive le foulardisme -juste pour nouer le dialogue avec une poignée de parents d'élèves (selon le discours) religieux pratiquants- ? Et les autres, la majorité silencieuse et toujours discrète d'athées et de croyances moins suprémacistes ? Question pratique - Un enfant qui a ses tantes, qui sont des soeurs et d'autres oncles en soutane et en robes de bure, donc tous traditionalistes, vont-il être bien accueillis d'accompagner leur neveu en sortie scolaire, attirail religieux à l'appui qu'ils ont parfaitement le droit de porter en tant que participant du clergé ? Là, ce serait "niet".  D'égalité des cultes et convictions, on n'y voit goutte. Considérons de plus quelle désolidarisation, largage, ou transfert de responsabilité, ou abandon des directrices d'établissement, qui feront comment pour affronter dans certains quartiers les exigences de s'accommoder du poids religieux qui stigmatise les filles en être impure qui n'est civilisée que modeste, humble, soumise ?
      "les exigences liées au maintien de l'ordre public et au bon fonctionnement du service public", pouvaient  conduire l'autorité compétente 
      "à recommander aux parents qui participent à des déplacements ou des activités scolaires de s'abstenir de manifester leur appartenance ou leurs croyances religieuses" Conseil d'Etat  - "Le milieu scolaire est un cadre qui doit être particulièrement préservé. Ainsi s'agissant des parents d'élèves qui participent à des déplacements ou des activités scolaires, ils doivent faire preuve de neutralité dans l'expression de leurs convictions, notamment religieuses". Ministre de l'Education Nationale, Vincent Peillon sur la circulaire de mars 2012 Luc Chatel restant en vigueur http://www.journaldesfemmes.com/societe/magazine/sorties-scolaires-najat-vallaud-belkacem-autorise-les-accompagnatrices-voilees-1014.shtml
      Citoyennes actives censurées à tous les étages - Lorsque l'on constate comment sont traitées les enseignantes qui osent s'exprimer sur ce sujet car elles se trouvent obligées de censurer des pans entiers de leurs cours, pour éviter tous conflits entre les étudiants, sans compter leurs convictions personnelles d'égalité des sexes profondément mordues... Et contre ces décisions ministérielles sans débats par la présence d'élèves majeures ouvertement fondamentalistes, l'on imagine comment les cheffes d'établissement vont être prises à parti... Surtout dans l'enseignement secondaire et primaire, au motif qu'il existerait désormais quelque chose comme des nonnes laïques et séculières (dans toutes dévotes affichant) -qui bénéficient de notre système libre, gratuit et de bien commun d'instruction publique-, en premier les enfants incroyants seront forcés de voir la publicité de la croyance en l'impureté des filles et les féministes n'ont pas le droit de contredire ? Point de féminisme en la demeure du charbonnier. Et voilà qui vient à point corroborer mon propos. http://www.se-unsa.org/spip.php?article7274

      Commencent à me courir certains avec leurs accusations de misogynie gratuites sous prétexte qu'il existerait une reine des oppressions qui serait économique ? Et de choisir leurs syllepses à admettre le voilement uniquement lorsqu'il serait d'une religion particulière, portée aux nues ? A ce compte-là on ne devrait pas empêcher le tout puissant mari de faire ce qu'il veut à la maison sur son épouse comme ce fût le cas jusqu'à peu, les poursuites contre les maris toutes récentes ont été longtemps entravées pour les mêmes raisons données toujours par les nonnes et les curés de devoir se soumettre, et puis que les femmes le voulaient bien, la preuve elles ne partaient pas du domicile conjugal... ? Prendre le risque que les missionnaires se sentent vexées, quel dommage. 
      "De plus, cessons de nous voiler les yeux (à défaut d'autre chose) et ne traitons plus le voile comme un signe anodin de religion. Sur ce point je partage l'avis de Fethi Benslama. Traiter de la question du voile indépendamment du processus plus total auquel il participe, à savoir celui de l'exclusion de la femme hors de la sphère publique et de son statut d'inégalité par rapport à l'homme, est une opération intellectuelle malhonnête." Cinthia Fleury http://www.humanite.fr/node/286399
      Bel outil hiérarchique que voilà. Au sommet un Type A accompagné de ses dévotes soumises B à son clone C, et nous les autres "vulga peca" quantité négligeable et méprisée, des 0... Bel exemple pour notre société soucieuse d'égalité... et il y en a des qui ont le culot de faire buzzer cela pour de l'égalité ? Nous ne sommes là qu'en écritures. Que fait donc la commission qui épingle les poublicités sexxistes ? A moi la garde !
      Girlcott - publicité sexxiste coutumière ou démarchage de marketage - Bonnet blanc, blanc bonnet- Stop
      Une seule issue sans gynagogie* - Considérer toute femme en citoyenne toute capable d'entendre toute information sur un contexte politique n'a jamais représenté une violence. Bien au contraire, il s'agit d'estime a priori, et de se parler d'égale à égale. 


      A bas toute publicité franche comme insidieuse qui prône la complémentarité des sexes couronnée par l'impureté native des femmes, faisant avaler la pilule dorée bien empaquetée de ce que ce seraient des princesses, des déesses, des perles précieuses à protéger. Chercheraient-ils, pour certains, à nous faire prendre leurs lubies pour des lanternes ?


      Missionnaires qui s'entendent à semer la zizanie, le trouble et la confusion, minimiser en foulard, un instrument typique de l'ordre patriarcal, excusez du peu... Peu importe la dimension, rien n'est dans la mesure ou la teinte... Choisir entre les oppressions, que voilà liberté de choix bêtonnant toute patriarchie. Du moment qu'une femme porte l'uniforme de pudicité (qui couvre son impureté) qu'ils ont imposés confusément pour religion, le chef de bataillon sectaire va se sentir autorisé à lui dicter des ordres, puisqu'elle y avoue de gré ou de force son appartenance à l'escouade de ses dévotes. La belle vie ne durera pas toujours... Une fois servie, bien vite au placard.

      • PLM - 
      Prolongeons la réflexion d'un éminent recteur, qui n'est pas dupe un seul instant et tout en mesure de nous en dire plus qui souligne tout le danger pour sa religion, le nommant "foulardisme" le 28 avril 2003 à Paris, attendant (on le sait aujourd'hui sans succès) de l'Etat qu'il nous en protège. Tout comme, les services sociaux du droit à l'enfance devraient protéger du foulardisme politique toutes les mineures de quelque origine soit-elle... Porter sur son front ses ménarches et son hymen, ce sont des infantes blessées à vie par les convictions oiseuses des pères prêcheurs. Quant à leurs mères, il ne leur reste qu'à rapporter leur salaire à leur famille religieuse, quelle perversion de la liberté fondamentale des femmes. http://www.bladi.net/forum/threads/foulardisme-politique-integrisme.4196/ 


      Pour Lyon, je ne sais mais à Marseille de même, lu dans Libération du 23 juillet 2003 -et il sera difficile de dire que ces deux éminences pas grises soient laïquardes- Leur parole est donc passée à l'as... ?

      Les opportunistes politiques sectaires font un bien sale boulot de passer outre les chefs religieux... Si certaines s'imaginent en portant foulard qu'elles vont nous faire croire qu'elles défendent l'avortement pour toutes, elles nous prennent pour des idiotes. Les philosophies religieuses sacralisent la vie humaine de par souffle divin, leur position est tellement malhonnête, qu'il vaut mieux en rire. 


      Des néo... (la liste est longue) prétendent que l'émancipation du futur passerait par les femmes soumises de plein gré à diktats, codes et dogmes, alors que n'ayant par là que latitude d'élever les enfants et donner exemple de soumission à la règle, libres mais serrées aux entournures de porter de front le stigmate de l'impureté de filles, ces voilements patriarcaux censés les atténuer ? Et, au passage, laisser entendre que les hommes incapables de résister au trouble et tentations de la chevelure et alentours ? Liberté de choix du sceau d'Eve, ce n'est donc pas la peine qu'on se batte comme des lionnes pour que ces préjugés dégradants quittent cette terre... Ou comment le néomonde de tous les postibles nous prescrit le choix de la servitude volontaire des préceptes patriarcaux ! Nonne laïque, une nouvelle catégorie pour nous mettre au pas ?

      Ne doit-on pas traiter les dévotes à égalité ? Voilà la nouvelle égalité, surtout pas d'égalité !? Certaines dévotes insultées, vilipendées, et d'autres portées aux nues ? Jamais vu les pères et mères la morale actuelles chérir et protéger les dévotes qui font propagande contre l'avortement, voire la contraception, au nom d'épargner des femmes qui ont choisi de laisser choir toutes leurs soeurs du monde, et de piétiner les lois d'égalité des sexes. Pourtant, ils devraient avoir la décence de traiter également toutes les dévotes, pas de favoritisme. Egalité des sexes toute publique et égalité entre religions toutes du domaine privé et de l'intime conviction.

      Qui n'a pas cédé au foulardisme ambiant ? Michelle Obama aux condoléances à Ryad, pour une fois, refuse le froc. Et nous pouvons sincèrement nous en réjouir car elle respecte à la lettre les droits fondamentaux de la Déclaration universelle de 1948, de ce que les femmes n'ont en aucun cas à se subordonner aux décisions patriarcales du chef de clan et encore moins à admettre leur impureté qui se doit d'être voilée par des ordres religieux.


       D'ailleurs, vous aurez noté que les hommes non plus ne revêtent pas subitement par politesse robes de mariée ou soutanes avec calotte pour visiter l'Etat du Vatican et ses évêques... Il faudrait sinon qu'ils se munissent d'étui pénien pour se rendre en certaines contrées :)
      Aux funérailles du théocrate Abdallah, celui-là même qui notamment fit condamner l'athéisme en terrorisme et à mille coups de fouets à petites doses, plus sur pour torturer et r tuer à petit feu le blogueur athée Raïf Badawi, et quelque amende.
      http://www.20minutos.com/noticia/20426/0/michelle-obama/prescindir-velo/arabia-saudi/
      Pour ce qui est de l'affaire d'une mineure de dix-sept ans (dont il n'était pas écrit sur son front qu'il s'agissait d'un accoutrement religieux) qui fait bras de fer pour faire changer un règlement d'entreprise, et pas des moindres, aux EUA, à la place de l'administration Obama, je me méfierais, ainsi qu'à la place de Barack, au niveau personnel... Ce n'est qu'une immixtion caractérisée prosélyte d'imposition de la règle personnelle de dévotion. Faire cette grosse gaffe de laisser s'immiscer des dévots sectaires au détriment du business... ce serait être bouché de ne pas piger que cela va finir en divorce de sécession. http://www.lematin.ch/monde/Abercrombie-accuse-d-interdire-le-voile-islamique/story/10617980

      Comment négliger toute l'absurdité du récent raisonnement qui nous voudrait faire croire que cette marque de sursexualisation serait libératrice. Ces derniers temps subitement, il parait que les tolérer constituerait une lutte contre la xénophobie -voire le racisme (encore nombre de populations pensent en termes de race de connaissance d'apparence, sans savoir que la science contemporaine prouve leur inexistence) encore très généralement en vogue sur toute la terre- ? 
      • Ironie historique - 
      Devenant libératrices et libératoires de coutumes dont on connait à peine la source réelle ? Certainement pas, à savoir que la plus probable date de 7000 ans, ce voile dont s'entouraient les dames de société en douce obligées de se soumettre au proxénétisme sacré des temples d'Astarté. Curieusement prétendue féministe, alors que ne faisant que sanctifier les désirs virils. Mais ensuite, on ne nous dit pas comment s'organisaient les grossesses suite à ces passades religieuses... ? Cela faisait des moinillons de naissance sacrifiés à divinité probablement.


      De même fonction, connu en Canaan et retrouvée jusqu'en Inde, cette coutume parait corroborée par la tournure mise en loi d'Attatürk opposé à la négation de la citoyenne par les voilements et à la criminalisation des prostituées -celui-ci par exception protectrice leur a accordé par amitié que celles-là gardent la voilure coutumière pour vaquer librement bien cachées à leur activité coutumière sans être reconnue en société lorsqu'elles l'ôtent. Il n'en vit pas la facette proxénète car à l'époque il était déjà très progressiste de ne pas criminaliser les prostituées- L'on a bien deviné que les proxéneurs* sont tout prêts depuis l'aube de cette pratique dans des temples d'Ishtar et d'Inana à payer des pactoles de qu'elles se cachent, cela bien resté dans les jeux érotiques phallocrates depuis lors.


      Les voilements de pudicité traditionnels à notre examen attentif, d'être sans arrêt agités sous notre nez, se révèlent dernièrement purement islamistes ; ces messieurs tentent de les faire passer pour islamiques mais au jeu de mots, ils vont finir par se trouver échec et mat. Quant à ceux d'autres périmètres sectaires, ils relèvent toujours du même regard diminuant et déniant des filles-Toutes les preuves bien là depuis les années 70.

      En préambule, notez bien qu'au delà de sentiments et variations interprétatives individuelles des porteuses contemporaines, les voilements ne se portent qu'afin de cacher les coupables gorge, cheveu, nuque, oreille, poignet, cheville, fermées bien soustraites au regard mâle de la concupiscence, pantalons longs se portant sous les robes et exhiber vaniteusement sa propre modestie d'épouse de prophète, ou tout comme. Qui ose prétendre, si ce ne sont qu'incultes et mauvaise foi, que ce serait qu'anodin fichu ou léger code vestimentaire ? Ce n'est pas non plus un rite, c'est un stigmate, c'est un code barre. C'est aussi le subtil prolongement de la claustration du gynécée qu'elles enfilent d'elles-mêmes pour certaines endoctrinées par de mâles idéologues qui les convainquirent de rouler pour le nationalisme... Quelle ignorance de sa portée symbolique, pour ceux qui diraient que ce n'est qu'une des expressions féminines. Subterfuge et piège car c'est une expression de ressenti exclusivement virile dont certaines se font l'écho, et ce ne sera pas la première fois que le choeur des vierges sera au diapason du chef d'orchestre...


      Comment porter le stigmate de l'impureté et de la soumission complémentaire pourrait être signe de rébellion ? Surtout lorsque dicté par des curés extrémistes qui traitent tous les croyants modérés d'hérétiques ou de dévots insuffisants ? Il est temps que les prêtres restent à leur place avec pour alliés des idéologues comme papa Saïd décrétant l'islam par essence religion opprimée, toujours noyé dans la bisbille entre abrahamiques, et hop, les femmes au grenier peuvent bien continuer à être stigmatisées, style du consentement induit et de la servitude volontaire), c'est elles qui l'ont choisi ou bien elles sont opprimées donc ne savent ce qu'elles font ?). Décidément les héritiers de Garaudy converti musulman par opportunisme politique sont vivaces. http://quefaire.lautre.net/Entretien-avec-Said-Bouamama


      On devrait aider les membres dévots, comme on a aidé les précédents, ceux-là mêmes qui crient encore devant les hôpitaux contre l'IVG ou qui anathémisent les filles mères... ? Qui manipule qui ? Depuis 1990 de 0, on passe à ces chiffres, en quartiers aisés, une femme sur 300 est voilée, lorsque plus populaires, une femme sur 12 est couverte. Toujours des filles de quartiers plus pauvres qui seraient sacrifiées sur l'autel de la tolérance religieuse !? 
      "la densité des voiles peut être beaucoup plus importante dans certains quartiers".p. 194 et 196, Michèle Tribalat, Assimilation : la fin du modèle français, Toucan, 2013
      En tant que ritologue et en tout accord avec la jurisprudence, je peux m'avancer sans risque aucun à rappeler que les affutiaux religieux, robe de bure, tonsure, soutanes et autres religiosités de parure, kippa ou pas, ne sont pas un rite et ne le seront jamais. Un signe religieux vestimentaire ostentatoire, ou pas, n'est pas rituel. http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/aff%C3%BBtiaux/1556


      Ces revêtements et vêtures restent des signes de reconnaissance, dont intrinsèquement, refus de mixité de l'anonymat, fonction de prosélytisme et marquage de la place hiérarchique de tout un chacun. Voilements de pudicité et complémentarité des sexes avec subordination relèvent encore moins de l'article 18 de la liberté des cultes et de leur libre manifestation. Pousser ou obliger les filles à se voiler n'est pas et ne sera jamais un rite car de nulle célébration que celle de l'impureté tentatrice et confuse d'èves.... Limpidement dit, que voilà une belle onction !
      "RITE, subst. masc. A. −1. RELIG. Ensemble de prescriptions qui règlent la célébration du culte..."  http://www.cnrtl.fr/definition/rite
      Puisque nous en sommes au chapitre jurisprudentiel (jurisprudence qui en droits de type anglosaxon fait partie intégrante du droit), il est utile de noter la position de principe ferme de la Cour Européenne des Droits de l'Homme -mis en gras par nos bons offices l'exhortation à l'EGALITE des SEXES :
       "(...) article 9 de la Convention européenne des droits de l’homme et de sauvegarde des libertés fondamentales. Cependant, dans l’affaire Leyla Şahin contre Turquie (voir infra rubrique Turquie ; §73 à 123 de l’arrêt), la Cour européenne des droits de l'homme déclare que la prohibition de certains codes vestimentaires (à savoir le port du voile islamique par une étudiante à l’université) prévue par la loi interne lato sensu d’un pays – jurisprudence, principe constitutionnel – afin de protéger l'égalité entre les hommes et les femmes, ne viole pas l’article précité. Dans sa résolution 1743 (2010)21 point 14, le Conseil de l'Europe relève : « Rappelant sa Résolution 1464 (2005) sur les femmes et la religion en Europe, l’Assemblée invite l’ensemble des communautés musulmanes à abandonner toute interprétation traditionnelle de l’islam qui nie l’égalité entre hommes et femmes, et restreint les droits des femmes, à la fois au sein de la famille et dans la vie publique. Cette interprétation n’est pas compatible avec la dignité humaine et les normes démocratiques; les femmes sont égales en tout aux hommes et doivent être traitées en conséquence, sans exception. La discrimination envers les femmes, qu’elle soit fondée sur des traditions religieuses ou non, est contraire aux articles 8, 9 et 14 de la Convention, à l’article 5 de son Protocole nº 7, ainsi qu’à son Protocole nº 12. Aucun relativisme religieux ou culturel ne saurait être invoqué pour justifier des violations de la personne humaine.http://assembly.coe.int/Mainf.asp?link=/Documents/AdoptedText/ta10/FRES1743.htm
      Le passé n'a pas vocation a redevenir notre futur. Dans l'attente d'une grande campagne d'information nationale expliquant clairement que, quelle que soit la conviction qui professe le principe de complémentarité des sexes et sa déclinaison par les règles de pudicité alourdissant la vie des filles, celui-ci reste de contradiction profonde au principe d'égalité des sexes, relève du relativisme sexuel, antinomique de l'universalité des droits : Le stigmate de la complémentarité subordonnée des filles les agresse tous. La Tunisie clairvoyante l'a bien compris qui interdit le niqab, vêtement du désert, qui ne peut passer pour un dogme sacré sans procéder de la manipulation d'extrémistes, et recouvre des terroristes qui mettent en danger l'Etat. http://mutien.com/site_officiel/?p=14452

      Mostar (femme musulmane), Empire austro-hongrois
      Prendre le risque d'accréditer -par tolérance de grands Etats de Droit- le soutien des tenants de la complémentarité aux dépens de ceux de l'égalité- que les voilements seraient obligation religieuse sacrée porterait gravement préjudice à tout courant religieux décimé et pourchassé en islam- Devant l'histoire, nous serons jugées pour notre complicité dans leur étouffement que les champions voilant sont en train de fomenter - Ainsi survivent les Alévis :
      "ce courant ne base pas son culte sur le Coran, écrit postérieurement...."le Coran à cordes, le surnom donné par les alévis au luth". La musique occupe une place primordiale dans le culte, tout comme le "semah", la danse rituelle. Celle-ci symbolise l'égalité femme-homme.http://www.lemondedesreligions.fr/actualite/les-alevis-veulent-exister-en-turquie-05-06-2013-3151_118.php
      Impure Alice déshéritée au pays des sectes - Il est inique d'aller contre l'égalité des sexes inscrites dans la Constitution de 1946, et personne n'est autorisée à renonciation au Droit commun, il ne faudrait pas non plus l'oublier- Désigner une petite fille comme impure tentatrice de naissance, c'est la base même de l'inéquitable complémentarité des sexes-Ainsi les US condescendants et relativistes de toutes les religions comptaient faire admettre les voilements de pudicité patriarcale en égratignant la règle dogmatique des sectes qui voilent les filles déclenchant ainsi la levée de boucliers des curés et de leurs dévots. Raté ! Mauvais tir. Une si jolie petite fille portant le stigmate de son pur hymen fantastique et de la tentatrice impureté des filles et qui montrent ses bras nus, elle allait prendre froid ! http://www.huffingtonpost.fr/2014/03/25/alice-en-arabie-dessin-anime-abc_n_5025754.html


      A compulser l'Histoire de France, il appert que la laïcité reste ce qui évita le bain de sang religieux entre sectes chrétiennes... (l'on peut donc faire facilement parallèle avec  les voilements de pudicité patriarcale imposés par les prêcheurs de deux sectes musulmanes bien connues qui déjà briment gravement des musulmans et d'autres peuples). C'est la seule garantie juridique solide de tous les croyants de toutes les religions à être protégés également par l'Etat. Si l'on attend protection du multiculturalisme de relativisme culturel de l'empire britannique condescendant, tout le monde parviendra à inclure comme UK la voie de la charrette dans leur droit... ils vont pouvoir empêcher qu'elles aient recours, mari, père, époux, curés souverains ! Albion devrait être virée de l'UE d''enfreindre toutes les règles. Les tribunaux religieux à huis clos ont droit de cité sur l'ile. http://www.dailymail.co.uk/news/article-1196165/Britain-85-sharia-courts-The-astonishing-spread-Islamic-justice-closed-doors.html  


      Soutenir et défendre son port, c'est nier aux étrangères l'accès au droit fondamental de décider de sa sexualité, qui n'a pas à être plus soumise qu'aux pères qu'au mari, qui ne peut forcer son épouse aux relations sexuelles non désirées, au motif que ce serait lui l'exécuteur du devoir conjugal. Notez que l'obéissance au mari après le père, nous y étions encore assujetties, il y a moins de cinquante ans... Autorité maritale et puissance paternelle datent d'hier pour les Françaises ; alors intolérables, elles le sont toujours. Ce n'est pas parceque j'aime mon papa que cela transforme l'oppression, rien n'a changé et aucune analyse ethnologique ou sociologique, telle que l'analyse intersectionnelle ou culturaliste n'a pas à couvrir le relativisme et le culturalisme qui gardent les communautés raides l'une contre l'autre en place de permettre le métissage et qui laissent toujours les filles assujetties par idôlatrie traditionnelle.

      Dites-moi donc, qui est en train de saboter la liberté d'expression religieuse et de conscience ? Les missionnaires choisissent leur brebis et renient la liberté de conscience, tout en  disant tout le contraire. Découvrir qui  sont les chantres, sirènes et faux violons surfant en faussetés fallacieuses est aisé... marché transatlantique obligé d'économystique* omnipotente...  http://www.cnrtl.fr/etymologie/sabot

      Ma grand mère a porté les mêmes sabots - La libération juridique par droit de vote et rejet de tutelle paternelle et maritale, etc. lui ont permis de changer de chaussures- Et à moi, de ne jamais en porter.
      http://www.brocantecourt.com/detail-article.php?ref=20873


      Non au prosélytisme galopant de complémentarité des sexes par pudicité affichée- Il faut cesser de l'ancrer dans les moeurs en désignant les filles de naissance d'être péché ambulant (les garçons bien mal vus d'avoir des pulsions et bien excusés, en place de les éduquer, on doit cacher lafemme !) de devoir se soumettre à l'époux et aux pères, terrible exemple qui s'enracine grâce à l'art et à des Etats aveugles qui font porter et légitiment ce stigmate d'infériorité-  : 

      "défendre le voile c est reconnaître que la femme est une " awra " " illicite " " haram" .... Êtes vous WARA mes chères féministes !?Fourati Rakia
      Défendre la polysémie du voile ne revient donc bien qu'à remettre implicitement à la mode le pire des essentialismes, poussiéreux jusqu'à l'étouffement.

      Toutes croyances qui pavoisent d'opprimer les filles, de dicter leur vertu, leur conduite, de les maintenir en complémentarité de subordination sont-elles compatibles avec l'universalité des droits des filles ? Les tissus de l'impureté native, doublés, non pas de satin, mais du signe ostentatoire religieux avec marquage d'origine ne serait rien qu'un vêtement "hipster" ? Peut-on renoncer à la Loi de l'égalité des sexes dans l'espace public  ? Que nenni, voyez que personne ne renonce à la loi du budget votée par notre représentation nationale, sinon cela se sait et poursuit...


      Nous voilà obligées de recueillir les fruits amers de la tolérance ambiante à toutes les publicités sexxistes, actrices, exhibées et sandwiches ? Le "petit-écran" (désormais mal nommé avec ses plats démesurés "hache day hi") sert au moins à voir avec facilité, Ferrari, Boutin et M. 23 banalisent à l'envi en les revêtant sans gêne, et montre que le voile est bien la cheville ouvrière sectaire. Mais gare à ce que ces avancées ne se retournent contre toutes croyantes. http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/Homme-sandwich 


      Tout d'abord, qui aurait intérêt à nous atomiser en communautés patriarcales baignant en complémentarité des sexes - Cui bono ? Comment ? Celui de la peur de la réputation flétrie, du rejet de sa famille et de l'irrévérence aux ancêtres. Par quel verrou ? Celui de la gaze, de lin, de soie, de coton, de métal, peu importe. http://www.cnrtl.fr/definition/Gaze


      Un voilement n'est jamais d'utilité commune. Voir l'article premier, ci-haut. Le quatrième explique qu'une loi met fin à une liberté d'autrui si celle-ci empiète. Il n'y a pas non plus de loi républicaine qui limite la liberté des filles (au contraire, les grands textes qui redisent notre égaliberté se succèdent) et ceux qui prétendent le contraire de ces deux principes, mentent effrontément à la face du monde, dissimulant une haine profonde des Etats de droit et des droits fondamentaux ? Les bornes ne sont pas délimitées par la coutume mais par la loi ! Les étoffes imposées à nos yeux écarquillés sont toutes de pudeur, dont le signifiant serait prétendu de paix et protection- Traduisons bien précisément qu'elles couvrent la femme impure de nature, l'ève, la lilith -la nature a bon dos, elle ne peut répondre- La cacher protège donc ces pauvres hommes salis, dérangés, ébranlés par sa vue ? 

      • - XIIe siècle - Un petit tour en arrière
      Ouf ! On a échappé à la boule à zéro- Si Teglat Phalazar 1er, l'Assyrien, avait été mal luné, qui sait ; et que l'on continue à croire et décréter que la chevelure féminine serait reflet de la toison pubienne... Mais, en fait, je ne crois pas si bien dire car c'est bien connu, ils nous font une faveur (petit noeud de soie... ) - Plus que découvertes, esclaves et prostituées, nous aurions pu être tondues... A défaut de se faire tondre, un peu de  tissu... http://femmesdetunisie.blogspot.fr/2011/05/mais-dou-vient-donc-le-voile.html

      Couvercle de pyxide Déesse nourrissant des caprins, Vers 1250 av notre ère, Minet el Beida, Ougarit
      http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/couvercle-de-pyxide-avec-maitresse-des-animaux
      Identifiée comme Athirat /Astarté / Ishtar /Ashtart, Ashtereth - déesse de la fertilité, de la beauté, du sexe, de la guerre
      http://madamepickwickartblog.com/2011/04/astarte-negotiations-and-love-epics/  
      Le même donc en ses tablettes...Tukulti-apil-Esharra , roi d'Assyrie de 1116 à 1077 av. n. e. signifie dans le Code d'Hamurabi, (tablette A 40) :
      "Les femmes mariées […] qui sortent dans la rue n’auront pas leur tête découverte. Les filles d’hommes libres seront voilées. La concubine qui va dans les rues avec sa maîtresse sera voilée. La prostituée ne sera pas voilée, sa tête sera découverte. Qui voit une prostituée voilée l’arrêtera […]. Les femmes esclaves ne sont pas voilées et qui voit une esclave voilée l’arrêtera." cité par Odon Vallet, Une autre histoire des religions II, Le Dieu du croissant fertile, Gallimard, 1999
      Peut-être, me suis-je trop avancée car certaines sacrifient la chevelure illico presto... Qui se soucie parmi ses soutiens occidentaux de découvrir tout ce que le voile porte de chaînes en coulisse pour nous qui nous en sommes débarrassées ? L'on nous exhorte à savoir tout ce qu'ils signifient de complaisance envers les instigateurs. Rééquilibrons les choses, et voici toutes les explications voulues, ci-dessous, longues et nécessaires. En tout cas que tout le monde note sur ses tablettes, que peu importe l'origine ou la croyance qui utilise les voiles de pudicité et qu'il se peut inventer une nouvelle raison par jour, rien ne changera à son poids patriarcal de main mise sur la vie intime et publique des femmes et de leurs filles. Toutes n'y ont pas échappé car les traditions sont coriaces et bien gardées par ces messieurs, et les perruques masquent discrètement mais surement.
      Si ce n'était une apparence similaire au niqab, cette affublement n'aurait pas de place dans ce tour d'horizon puisqu'il n'est pas question de contrainte de sexe féminin par le pouvoir masculin. Si l'on veut se battre contre les superstitions et ne pas faire leur jeu, il faut être précis : sa promotrice de modestie extrême des hommes, des femmes, et des enfants des deux sexes, n'est pas en odeur de sainteté, et ne peut se référer à rien dans la bible israëlite, étant le contraire :
      "Alors elle ôta ses vêtement de veuve, se couvrit d’un voile, et, ainsi enveloppée, elle s’assit à l’entrée d’Enaïm, sur le chemin de Thamna, car elle voyait que Sela était devenu grand et qu’elle ne lui était pas donnée pour femme. Juda, l’ayant vue, la prit pour une femme de mauvaise vie ; car elle avait couvert son visage.Genèse 38 (14-16)
      Alors que donc aucune obligation de porter un voile noir en Torah. L'on y comprend qu'alors, les prostituées, les femmes vendues se couvrent le visage. Certains font savoir que Mustapha Kemal des dizaines de siècles plus tard aurait agi par cette menace d'opprobre pour pousser les bourgeoises turques modernes à se découvrir enfin, laissant entendre que tout visage dissimulé et femme ensachée serait entachée ? 


      Tenue interdite en Israël - Quartier de Mea Shearim, à Jérusalem © Olivier Fitoussi
      http://www.jeuneafrique.com/41374/politique/isra-l-ces-femmes-juives-en-burqa/
      L'obsession de pureté, de prétendue modestie, frappe des individus qui imposent la norme fanatique aux enfants des deux sexes... Frumka interdite en Israël se multiplie comme des grenades aux United states qui se rengorge de leur liberté... de masquer et encager ? Qui est capable de faire la différence entre nikab et frumkit* (le kit de la frumka) au Canada comme en France ? La robe de princesse de ce cliché, n'est pas des plus réjouissantes non plus et souligne encore, si besoin en était, la forte prégnance patriarcale pesant sur les fillettes. Cependant, il n'y a aucune comparaison possible en nuisance pour l'enfant, notamment de santé.

      L'instigatrice de cette invention dangereuse se nomme Bruria Keren, et se prétend prêtresse, rabbini -Elle aurait d'ailleurs écopé de quatre ans de prison à Tel Avis pour pédocriminalité envers ses douze enfants- Ses sectaires macrobiotiques peu respectueuses des lois ont maille à partir avec les contrôles,

      "In 2014, Israeli police shot a member of the sect after she walked into the Western Wall area without stopping at a security checkpoint." https://en.wikipedia.org/wiki/Haredi_burqa_sect
      • Soumission de plein gré, au 16ème nommée "servitude volontaire", ou "servitude induite"*
      Les serfs se seraient-ils libérés tout seuls, d'eux-mêmes, un par un ? Pourtant, c'est ce que l'on demande à une femme voilée et dévote... sortir de la crypte toute seule : Que de violence à son égard et l'on peut comprendre qu'elle résiste. Ah que le consentement sert bien ici aussi à nous renfoncer dans le passé.


      Voilà à force, vous me le faîtes dire ; Je revendique tous mes droits intégralement de "sans-culottes" avec respect de ma conviction philosophique féministe (égalité des sexes) agnostique (pas de créationnisme) et athée (pas de zeuxx d'aucune sorte, ni viril, ni marial) ! http://fr.wikipedia.org/wiki/Sans-culottes


      Cet article va seulement tenter de remettre en termes politiques ce qui est éludé de longue date de la signification de couvrir la tête des filles, qui désigne l'impureté du sexe féminin et nous entraîne toutes dans ce puits sans fond de l'infemme... Nous autres restons impures, alors que dignes dévotes pudiques neutres (?), cela permettant de passer outre toute la portée politique, réduite au confetti du respect de dévotion et valeurs religieuses au détriment d'un principe fondamental qui est celui de nos droits entiers.


      Allez, je reprends un peu d'oxygène avant de plonger : 
      "Rares sont les causes dont l’ONU assure la promotion qui aient suscité un appui plus intense et plus vaste que la campagne menée pour promouvoir et protéger l’égalité des droits des femmes. La Charte des Nations Unies, signée à San Francisco en 1945, était le premier instrument international à proclamer l’égalité des sexes en tant que droit fondamental de la personne humaine."
      Cela fait très plaisir de lire cela ! Nous sommes positivement en-chan-tées :o) Au passage, préventivement au cas où certains essaieraient de comparer traditions de coutume religieuse, entendez bien que rituels, fêtes religieuses, règles et symboles agraires recyclés (par notamment le mercantilisme du soda- nan, je ne dirai pas son nom, je ne fais pas de pub' pour les cochonneries qui décapent les vis platinées) restent incomparables à la mise en pratique de la négation et annihilation des droits à l'autonomie et l'indépendance des filles- http://www.un.org/fr/events/womensday/history.shtml

      Manifestement, nous nous trouvons dans une période critique de la lutte contre le principe patriarcal de la complémentarité des sexes en droit. Toute spiritualité de ce type qui s'exhibe et s'impose au vu et au su général dans la cité devient politique, surtout que dissimulant plus qu'un cheveu. Cette complémentarité des sexes exprime en aval toute la subordination des filles, puis des femmes. Têtes encapsulées vectrices d'intégrisme quadruple :

      - contre les femmes,
      - contre les musulmans sans affichage et d'autres croyances,
      - contre les libres penseurs, les athées, contre les agnostiques, autres théistes et déistes,
      - et contre la laïcité (donc de mise en danger de toutes les autres croyances ainsi que leur absence). 

      Facile de créer l'incident lorsque l'on affiche son mépris des lois républicaines d'égaliberté. Certains gaussent que l'égalité des sexes n'a pas à primer mais, chers amis, bafouer les droits fondamentaux de moitié d'entre nous vous parait normal... ?http://www.courrierinternational.com/article/2013/07/23/l-erreur-des-musulmans-de-trappes



      Ainsi les US condescendants et relativistes de toutes les religions comptaient faire admettre les voilements de pudicité patriarcale en égratignant la règle dogmatique des deux sectes qui voilent les filles déclenchant ainsi la levée de boucliers des curés et de leurs dévots. Raté ! Mauvais tir. Une si jolie petite fille portant le stigmate de son pur hymen fantastique et de la tentatrice impureté des filles et qui montrent ses bras nus, elle va prendre froid ! http://www.huffingtonpost.fr/2014/03/25/alice-en-arabie-dessin-anime-abc_n_5025754.html



      A compulser l'histoire de France, il appert que la laïcité reste ce qui évita le bain de sang religieux entre sectes chrétiennes... (l'on peut donc faire facilement parallèle avec  les voilements de pudicité patriarcale imposés par les prêcheurs de deux sectes musulmanes bien connues qui déjà briment gravement des musulmans et d'autres peuples). C'est la seule garantie juridique solide de tous les croyants de toutes les religions à être protégés également par l'Etat. Si l'on attend protection du multiculturalisme de relativisme culturel de l'empire britannique condescendant, tout le monde parviendra à inclure comme UK la voie de la charrette dans leur droit... ils vont pouvoir empêcher qu'elles aient recours, mari, père, époux, curés souverains ! Albion devrait être virée de l'UE d''enfreindre toutes les règles. Les tribunaux religieux à huis clos ont droit de cité sur l'ile. http://www.dailymail.co.uk/news/article-1196165/Britain-85-sharia-courts-The-astonishing-spread-Islamic-justice-closed-doors.html


      Ce ne serait pas moins inique en France d'aller contre l'égalité des sexes inscrites dans la Constitution de 1946 en conformité avec les principes de la charia. Désigner une fille comme impure tentatrice de naissance, base inéluctable de l'inéquitable complémentarité des sexes, my lord.  On commence par l'héritage et on finit où ?
      "La charia intégrée au droit britannique -Les avocats vont recevoir des instructions pour rédiger des testaments conformes... ". http://www.i24news.tv/fr/actu/international/europe
      • ὄστρακον 
      Nous accusons de ce que, dès que nous ouvrons la bouche pour dire que notre conscience et conviction d'égaliberté est agressée, nous devons ravaler notre salive et la fermer..

      Voilà la réalité- Etre traitées comme des moules, quelles que soient nos origines, et renvoyées aux huitres- En plus malheur si elle est athée, pire si elle est agnostique, malheur multiple, on me baillone avec ces voiles qui me font pleurer car la pudicité dévote est une incitation à la négation des droits génésiques à la contraception et à la médicalisation de l'avortement. Les bien pensants traditionnalistes qui soutiennent le puritanisme de ces hymens sur la tête empêchent même de donner mon opinion politique ! Un comble, on se demande s'il n'y en a pas qui auraient des araignées au plafond- A moins que le lib' américain n'ait pris dans sa toile ces messieurs si tolérants à notre soumission. http://www.ledevoir.com/politique/canada/388686/vivian-barbot-se-dissocie-de-la-ffq-qu-elle-a-dirigee

      Les cours qui permettent de prêter serment empaquetée devant elle, relèvent des poursuites de celles des Droits universels. http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2015/02/25/002-mulcair-niqab-serment-citoyennete-harper-appel.shtml

      Politique typiquement patriarcale moderne, phallocrite, étant d'attendre que cela devienne un problème... avec alibi de liberté de choix devinez de qui ? Des femmes. Sous le voile gît l'hymen politique, étant donné qu'en anatomie, aucun signe possible de virginité ! Vous savez celle dont se sont enchifrenés certains obsédés phallocratiques- Le voile prétendrait à l'hymen intact (symboliquement exhibé, bien sur, nous n'en sommes plus au drap de noce) à la virginité protégée, quelle bande de faussaires, et pour celles qui ont déjà passé le cap, exhibition de leur chasteté et de leur fidélité. Auriez-vous oublié que ce sont de ces dévotions-là qui nous mènent la vie dure contre l'interruption volontaire de grossesse ainsi que la contraception libre. Comme si le pape s'était multiplié comme des petits pains en dor et dorette... http://www.cnrtl.fr/definition/Enchifren%C3%A9

      Question de principe - Il s'agit de garder les filles en état de soumission sexuelle aveugle (quand ce n'est pas aveuglée), obligées d'être vierges, chastes, fidèles (soumises aux désirs mâles), afin de ne pas être rejetées, ostracisées, corrigées, punies : Ceux qui incitent, le font et le disent, d'ailleurs sans détour, sont les seuls abuseurs et non pas celles qui dénoncent ! Sachez donc désormais que le voile exhibe l'état de pudicité et son degré de soumission au mari (viol féminicide conjugal admis) ; De même que fidélité et soumission à l'époux potentiel sont également raison première de l'excision féminicide ! L'auriez-vous oublié? http://djavann.wordpress.com/2007/05/26/le-voile-n%E2%80%99est-pas-moins-grave-que-l%E2%80%99excision/

      Par parenthèse, soulignons que ces règles patriarchiques, y compris l'excision féminicide restent le fait de multiples croyances, pas que d'une seule et que toutes convergent à mater les filles à qui leur sexualité n'appartient pas par coutume. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/excision-feminicide.html

      Penchée tout d'abord sur nos petites filles sans ignorer que c'est tout pareil pour les grandes... sursexualisées, comme déjà indiqué par la citation de Mona Eltahawy. Bientôt dix ans que tout le monde a été informé, au moins au bas mot :
      "Faire porter le voile aux mineures, c’est disposer de leur corps et abuser d’elles sexuellement, c’est les mettre sur le marché du sexe de la façon la plus crue, c’est leur faire subir une maltraitance psycho-sexuelle, un traumatisme qui marquera à jamais le corps et l’esprit des futures femmes.Chahdortt Djavann, Bas les voiles ! Gallimard, Paris 2003
      Et quel mépris ambiant pour ces "féministes orientales" qui se sont dégagées avec tant de douleurs et d'arrachement des loukoums des harems, mises plus bas que terre ? Renvoyées pleurer avec Eurydice. Laissez les en paix, elles n'ont rien à faire aux enfers. Harem, haram, lieu de l'impureté que l'on tente par ambivalence de classer en "choses sacrées"... Alors que cela ne reste bien que de problématique de dresser la sauvagerie native des filles, les civiliser pour préserver les pauvres hommes agressés par leurs tentations vénéneuses... Dire qu'ils essaient encore de nous dresser comme de folles pouliches qui les font rager de les désarçonner ? Une fois rompue, nous deviendrions des déesses ? 
      "1559 haram « grand péché » (G. PostelRépublique des Turcs, 64 cité par R. Arveiller ds Z. rom. Philol. t. 93, p. 324) http://www.cnrtl.fr/etymologie/harem
      Maintenant passons, après le symbole de contrôle social patriarcal, au symbolisme religieux de la "pudicité" - Qu'en dirait-elle Beauvoir ? Je suis sure qu'elle montrerait les dents -que les castors ont fort longues et puissantes sur le devant- aux dogmes de la vertu par hymen de virginité et de chasteté représentés en tissage car il tombe sous le sens que
      "Le symbole religieux introduit donc une barrière symbolique et une inégalité de fait entre les personnes qui le portent et les autres. Dans le cas du hidjab, par exemple, l’histoire nous montre que si plusieurs femmes l’adoptent volontairement, par piété ou pour des raisons identitaires, celles qui refusent de le porter sont souvent dénigrées et accusées d’être impudiques, harcelées et soumises à des pressions morales pour les pousser à s’y soumettre.Yolande Geadah
      Pourquoi refuser de voir que le voile de l'hymen souffle en sourdine l'autre qui se dresse comme une toile de tente qui empêche de voir le ciel de la liberté. Ce n'est que de ce sexxisme-là qu'il s'agit. Le plus grave, le plus sévère, le plus éhonté, moraliste, culpabilisateur : celle qui n'a pas le voile n'a plus sa virginité. Fini mari, veau, vache, cochon, poulets... Pas le choix de ton signe ! Ou tu es "vierge" ou tu n'es qu'une diablesse ! Chaitane (pas châtaigne, ça c'est dans mes montagnes)... Au fait, à savoir que hidjab ne signifie nullement coiffe ou voile mais bien "démarcation" ! Donc séparation, ségrégation, autrement dit...

      Confondre nymphes, couvre chefs et boucles d'oreilles ? Bientôt des labrets aux lèvres pour mieux nous défigurer, quand nous y sommes, l'intégrité des filles n'est plus à cela près. Allez, et pour faire plus modernes et gais, si vous voulez, nous avons le choix en boutique, saphir jaune, agate, jaspe, cornaline, turquoise, aigue-marine... qui sont toutes pierres du signe vierge ? Je vous conseille les gisements français... http://fr.wikipedia.org/wiki/Aigue_marine

      • Aussi lourd et blessant que les menottes, "couverture", nous "informent" certains et d'autres disent "sacs sur la tête" des féménistes à juger 
      Tout faux : c'est beaucoup plus et bien plus lourd qu'une couverture, et sans les avantages du sac, c'est le symbole d'une guerre intra religieuse, lutte du sefseri (ou haïk) -imposé par l'envahisseur ottoman, les Turcs- contre le niqab -envahisseur arabe-, ou comment mieux aliéner une femme par l'échec- Alors, on veut laver plus blanc que blanc, les chevaliers de la peur et du reproche ?
      "ce ne sont pas des couvertures mais des sefseris, habit des tunisiennes avant que bourguiba en 1956 n'en ait libere les femmes,en qualifiant le sfseri de "chiffon infame" !", s'indigne l'internaute Hildegarde Avue.
       Cacher les interpellées, la nudité de leurs cheveux serait aussi de débauche ; serait-ce donc un tribunal inquisitorial religieux ?! Les dames, taisez-vous, vous n'avez pas la parole, tout ce que vous laissent comme choix les pères la pudeur, c'est entre blanc ou noir... http://www.tdg.ch/monde/proces-reporte-trois-femen-accusees-debauche/story/23582244
      22 juillet 2013, après dénonciation des mauvais traitements sur des codétenues
      Crédit image : Lilia Blaise | nawaat.org
      Cela fait chaud au coeur qu'Amina ait décisivement refusé le 5 juin 2013 devant les juges de se travestir de cet honteux oripeau dont sont affublées les femmes jugées pour moeurs, indigne d'une démocratie et d'une république ! Elle a confirmé sa position digne le 22 juillet également. http://www.webdo.tn/2013/07/06/amina-reste-en-prison-sans-sefsari/

      Chez les Kabaïles, un mois durant après l'accouchement, la parturiente était voilée afin de la protéger des mauvais esprits... 
      C'est de même veine de voir les blancs voiles religieux de mariées chrétiennes, le but ponctuel de protéger la jeune femme d'esprits malins n'a pas vocation a devenir empaquetage constant, comme cela perdure en Afghanistan désormais. L'islamisation ottomane a transformé des prescriptions protectrices et apotropopaïques en brimade permanente du sefsari et du haïk... Attatürk, l'athée, avait élagué les velléités vélaires des prêtres en brisant net en 1924 l'état théocratique du Califat. On comprend bien la tension actuelle de le remettre en place fomenté tant par les sectaires sunnites que chiites, malgré leurs dissensions.. Les Etrusques n'ont jamais mis bas l'état similaire au nombril qui favorisa finalement leur Mussolini... 



      Kabul, 1968 - National geographic
      • En deuil de l'enfance des petites filles, elles n'ont droit ni à leur intimité, ni à leur enfance, voilà le polaroïd du jour. 
      En ce dimanche 6 du mois de mai 2013, je suis à Paris en deuil de l'enfance au féminin. Stalingrad (quel symbole), monte dans la rame en cette si douce après-midi, une petite fille, délicieuse enfant dont on voit les petites tresses perlées sous le foulard religieux, cornaquée par son père toqué. Elle a dans les huit-dix ans et un minois craquant. Cette présence à mon flanc a flingué tout mon printemps. Une enfant dont la tête enfermée symbolise tout l'abus des croyances et religions patriarcales qui la désignent même fillette en fieffée tentatrice et en éternelle mineure qui doit révérence aux pères et aux Pères. Femme avant que d'être enfant, c'est lui voler son enfance, c'est en faire l'étendard du prosélytisme de la déségalité du sexe féminin, de la négation du concept d'enfance, de l'imposition religieuse et de l'acculturation subsaharienne d'un néocolonialisme galopant. En plein Paris du XXIème siècle avec la bénédiction des défenseurs des dévots opprimés ! Désignées en chasse gardée avant même que d'être femmes, pour paraphraser Beauvoir en toute irrévérence, "On ne devient pas femme, on l'est avant même que d'être une petite fille". Aucune raison valable que le féminisme dusse protéger des dévots prétendument opprimés qui moulent les petites filles.


      Et non, les tchadors en tissu de pagne de coton qui enferment des gosses d'Afrique australe depuis quelques mois ne me consolent pas d'avoir surgi par leur couleur vive sur Ilha de Moçambique au bord de l'Océan Indien ! Il se confirme que celles qui payent le plus cher circonvolutions paranihilistes*, tâtonnements intellectuels, querelles idéologiques de confort et adoption du modèle anglosaxon multicommunautaire, sont les petites filles de par le monde, dont j'en ai été témoin partout... 


      Quant à commencer un processus d'émancipation déterminé, cela exige un repère clair et solide qui ne varie pas à chaque poussée ou éclat de voix viril : C'est l'égalité des sexes en Droit, ce rempart derrière lequel elle peut s'abriter d'où qu'elle vienne- Au contraire, la tolérance de sa subordination et de son prosélytisme ne pourra jamais aider une femme à sortir de l'emprise, bien moulée depuis toute petite.



      Et, somme toute, laissée, abandonnée, sans plus aucune raison d'en sortir puisque c'est toléré et tolérable- En fait, plein de personnes s'imaginent les avoir à l'usure.. et puis une fois lasses de dispenser leur intérêt, les laisseront s'enfoncer, s'enraciner et sombrer à jamais.


      Continuons par une meilleure nouvelle de dévoilement :

      "c'est un geste simple...qui a changé ma vie!", nous dit-elle. http://www.qandisha.ma/2013/01/29/enfin-liberee/
      C'est donc bien que s'adresser à une personne adulte en la considérant en adulte et la respectant peut faire avancer la barque. Quant à attendre patiemment avec mansuétude que une par une elles y viennent à arrêter de s'occuper de chiffons, alors qu'elles ne sont généralement nullement libres de leurs mouvements, cela parait compromettre toute émancipation d'une femme emprise dans sa famille et tribu - Au XVIIIe aurait-on du attendre que les serfs victimes veuillent bien un à un prendre conscience et rendent leus clefs au seigneurs... -paternalisme et charité, maternalisme de pleurer avec les opprimées ou de faire leur bonheur contre leur gré ? Il n'est question et uniquement que du respect des droits universels inaliénables et imprescriptibles (inaliénables, je parie que beaucoup ne voit pas ce que cela signifie ?) - Et nous sommes nombreux à expliquer encore et encore respectueusement et calmement, mais en vain ?

      On méprise ouvertement non seulement ma conviction de mon égalité mais aussi le droit international et national qui dit l'égalité des femmes aux hommes, sans possible relativisme d'aucun ordre, et il faudrait que je dise merci, libre à vous, mais faites donc ?:°( ?


      Dans la vie, il y a des hauts et des bas. En voici un autre. Alternance sans alternative. Le soccer québecois nous gifle pour faire plaisir à qui ? Pour propager la coutume dans le sport ? En premier lieu, le sport doit pourtant respecter l'égalité des sexes se doit donc d interdire tout signe de complémentarité des sexes et relativisme sexuel- Et si, cependant, le sport était religieux, allons donc dard dard jouer au foot dans les églises- http://www.radio-canada.ca/regions/ottawa/2013/03/08/006-federation-soccer-benhabib-reaction.shtml


      Il faut dire que Québec innovant a de l'avance en termes de condescendance envers les coutumes de déségalité des sexes et complaisance envers la dévotion (je verrais bien un tableau allégorique  de la laïcité pliant l'échine devant les grenouilles de bénitier et baisant leurs ourlets en signe d'allégeance, tant qu'à faire en pagne rouge de Krishna pour faire plus multiculte). http://www.francenetinfos.com/quebec-le-racisme-subtil-des-accommodements-raisonnables-2-52439


      Cela pour nous dire de fermer les yeux (mais comment voulez-vous que nous regardions le match ?), que certaines ont le droit d'attenter à vos convictions et conscience (d'égalité des sexes de droit international, au passage soit dit, et, tenez-vous bien sont interdits relativismes culturel et sexuel) ! Mais aussi,  sachez bien que, du moment que votre conscience ne s'impose à la vue de personne par cultes et rituels, elles n'existent pas et n'ont pas à être respectées en espace commun, pas plus qu'en votre espace privé ! Et je devrais remercier en plus, m'effacer peut-être aussi, quand vous y êtes ?


      Arroseur arrosé - "libérateur par contrainte", c'est ainsi que réclamer la neutralité de l'espace public est entendu par les amoureux des religions moralistes de la laïcité ; ce qui ressemble à s'y méprendre à l'émancipation des femmes par le voile, dirait-on, mais ce n'est qu'une impression ?;o) in Note 3) Thierry Jolif, Pourquoi tant de haine de la religion ? Pierre Tevanian déconstruit le consensus laïciste, 14 mai 2013. http://www.unidivers.fr/pierre-tevanian-haine-religion-gauche-consensus-laiciste


      Pour ma part, je n'en peux plus de ces chauds-froids. Cela pète l'émail des dents.


      Février 1979 - Les Iraniennes contre le voile - Où sont-elles maintenant ?
      Post-Khomeiny- Quand une théocratie remplace une monarchie

      Les voiles existent de longue date, et j'y serais restée assez indifférente par quasi habitude (rétrospectivement je m'en veux de n'avoir pas réagi plus tôt) s'ils ne s'étaient imposés violemment depuis lors, où les Iraniennes nous alertaient et que tous nos responsables politiques se sont bouché les oreilles ? Comment des chefs d'état laïque, démocrates, républicains ont-ils admis d'employer ce terme lourd comme une tombe et alors que Marianne crâne et ne reconnait aucun cul. Uniquement les associations de citoyens, sans en nourrir aucun. Elle ne peut donc en aucun cas être taxée d'être une mauvaise musulmane ou même arabophobe. En 1976, constatait le dominicain égyptien Georges Anawati, orientaliste, cette obstruction faite d'un seul terme à tout questionnement du livre incréé arabe, continué par le prêchement d'autres, chiites iraniens pas quiétistes pour un sou pour le coup, en 1979 exigeant que toutes se plient à leur compréhension de Vérité du même texte... (pratique sectaire, s'il en est). Le pont des soupirs bientôt construit avec les sectaires sunnites, salafistes parfois quiétistes mais trop contents d'enfouir les femmes... 
      "(..) qui souhaitaient faire passer les femmes qui refusaient de porter le voile pour de “mauvaises musulmanes" en les accusant d’être “islamophobes”. (…) En réalité, loin de désigner un quelconque racisme, le mot islamophobie est clairement pensé pour disqualifier ceux qui résistent aux intégristes : à commencer par les féministes et les musulmans libéraux.cf. item SPASMOPHILIE http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/02/index-illustre-bal-feministe.html
      Faudra-t-il tuer une seconde fois et encore combien de fois décapiter la première dévoilée perse ?
      "La première femme apparaissant non voilée en public est Fatemeh, née en 1814, qui est une figure de ce mouvement. Des femmes issues de ce mouvement telles Khorshid Khanoum et Roustameh voyagent alors en Iran pour sensibiliser le peuple perse à propos de l’émancipation féminine." http://fr.wikipedia.org/wiki/Droits_de_l'homme_en_Iran
      Depuis, ce moment-là, les patriarches religieux n'ont eu de cesse de faire croire à leur prétendu féminisme monté de toute pièce (et  pas en choux à la Chantilly, vous pouvez en être sures) et à brouiller les cartes -Facile, l'Orient, mirage exotique, qui sait de quoi il est constitué. On peut faire croire ce que l'on veut. Ils ont tellement bien infiltré certains milieux partidaires occidentaux que l'on dirait parfois que leurs bizunounours se sont transformés en perroquets... Il est vrai que lorsqu'il s'agit de s'entendre sur le dos de l'égalité de la moitié féminine, tout parait si évident aux phallocrates...


      Où sont-elles aujourd'hui ces jeunes femmes libres d'avant leur croisade patriarcale ? 


      2006 - Dresser les femmes à coup de vitriol a enraciner solidement la crainte d'aller librement... http://www.iran-resist.org/article1237.html

      De réconfortantes manifestations d'Iraniennes et d'Egyptiennes grimpent sur les fils de la Toile. http://app.letemps.ch/page/Uuid/12c2f0ee-d7a2-11e3-a633-825d02809ce7

      Fières et courageuses de refuser de faire cette basse propagande de l'impureté des filles qui nuit de fait gravement à toutes partout sur le globe. Elles oeuvrent pour nous et sauvegarder les droits de l'égalité des sexes chèrement acquis. http://www.marieclaire.fr/,mystealthyfreedom-les-iraniennes-se-devoilent-sur-facebook-que-risquent-elles-vraiment,717202.asp

      Le bol d'air vient d'Egypte... Le poids qui m'écrasait la poitrine depuis que cet après midi j'ai croisé avenue Laumière une subsaharienne -vu à un peu de paupière dans la meurtrière- en niqab qu'un tissu turquoise négligemment posé au sommet voulait rendre moins effrayant, moins belphégorien, commence à s'estomper....
      "Avec le commencement de cette vague de dévoilement en Egypte, les femmes musulmanes refusent progressivement l’étiquette de « Aoura » et de « Fetna » que l’homme leurs a collée, s’émancipent de leur statut de femme « objet » et s’imposent comme un individu à part entière, sans aucune connotation purement sexuelle. http://www.femmesmaghrebines.com/le-phenomene-de-devoilement-en-egypte/
      Reuters / Asmaa Waguih
      Tous les écrivains et députés français devraient prendre ce parti de dévoiler les femmes ? Où sont-ils ? Mystère. Lâcheté, paresse ? http://www.slateafrique.com/571917/un-ecrivain-egyptien-appelle-manifester-contre-le-voile-sur-la-place-tahrir

      Quant aux rapports qu'entretiennent les voilements et l'eau, signalé par les Tunisiennes que risques de noyade et problèmes d'hygiène en piscine ne sont pas négligeables. http://www.femmesmaghrebines.com/hijab-et-baignade-ou-le-beurre-et-largent-du-beurre/
      Eruption Tolbachik -Sergey Gorshkov


      Appel aux gens raisonnables pour bannir les bannières sexxistes qui soufflent la discorde et surtout déroulent le tapis rouge aux extrémismes. Ne sous-estimez pas le mimétisme ambiant aux modèles proposés par l'audiovisuel et la télévision aux heures de grande écoute.

      Dans les cimetières, dans les mausolées, il n'y a pas coutume de se voiler. Et surtout pas pour une Républicaine laïque et française ! Se soumettre prétextant la coutume en guise de politesse à une théocratie et à un défunt tyran, c'est abandonner lâchement toutes celles qui appellent de tous leurs voeux la libération. J'ai beaucoup voyagé, vécu ailleurs, et ne me suis jamais couverte par coutume. On me l'aurait demandé, personne ne l'a jamais osé, je ne m'y serais pas pliée. Et pourtant je suis la plus polie qui soit. Surtout que voyez la flagornerie mal placée que voilà, même les Marocains sont pliés (et sans courbettes) à voir le commentaire :
      "Ali 7 avril 2013 - 18 h 48 min - Le roi Mohamed V doit se retourner dans sa tombe. Il n’a jamais toléré que ses filles mettent un foulard sauf en cas de mauvais temps. Aucune femme ne doit se couvrir pour la visite de son mausolée par respect pour ce qu’il était" ou bien de "soraya 7 avril 2013 - 23 h 34 min ... NB : la seule fois que j’ai été visiter le mausolée Mohamed V, j’été avec des clients/amis étrangers, j’avais le bermuda (mes invités avec leurs épouses, étaient habillés genre prêt pour un safari au « parc Kruger. » avec un grand interet je viens de découvrir que le susdit lieu est un lieu de culte & de prière !!! Vous aviez raison parce que la bas il y ‘a la tombe du Divin mohamed V , grand papa de sidna le divin lui aussi en bref les estentions de la divinité du prophète !" http://www.demainonline.com/2013/04/06/valerie-trierweiler-et-najat-belkacem-voilees-au-maroc/
       Avant même dans les mosquées, nous entrions tête libre ! Quelles "sont-ce" les balivernes que l'on nous sert à tous les étages qu'obligées de se voiler ?
      "A Tunis, en 1968, les femmes pouvaient accéder à la Grande mosquée Zitouna et être accueillies par le Grand Imam sans être nécessairement voilées ni en longue tenue (seules sont voilées ici Oum Kalthoum et Wassila !)
      L'Imam et ces femmes appartenaient sans doute à un dangereux groupuscule de "laïcs extrémistes""
      • Poursuivons avec l'intolérable tolérance de  l'Etat français envers la mise en subordination de collégiennes et lycéennes
      Des filles au ban ; abandonnées du fait de leur religion par l'Etat ! - Apatridification sous prétexte que leur patrie, c'est la religion de leurs pères ? Sous prétexte que de confession de religion monothéiste patriarcale, la France ne protège pas ces petites filels ?! Elles ne sont plus françaises ? Ainsi donc la religion dépossède des droits de la nationalité ? Le ministère de l'Education nationale et de l'Intérieur n'ont pas les yeux en face des trous ? Et puis, nous ne serons pas étonnées qu'elles soient bonnes élèves, la tête courbée par le poids du voile et la houlette des pères ! http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-a-Lille-le-seul-lycee-prive-musulman-sous-contrat-_3639-2167664_actu.Htm?xtor=RSS-4&utm_source=RSS_MVI_ouest-france&utm_medium=RSS&utm_campaign=RSS

      A quoi cela rime, quelle est cette pornographie, poser leur virginité sur la tête des petites filles ! L'outrance reste dans le giron de ses prêcheurs fous-



      Des filles sur les bancs - Apprendre à soixante ans qu'il serait laïc de favoriser la propension de mineures à afficher l'impureté de leurs premières règles à l'école (ce qui de plus les désigne en hyménables) devenant de modeste et respectable, si couverte de pied en cap (le voile de l'hymen sauvegardé) me fait faire des cheveux pour nos petites. Celles qui contestent deviennent des provocatrices fitnesques, puisqu'elles ne sont pas de soumission affichée et sont insultées et harcelées, surtout si musulmanes ou le paraissant. La panoplie prescrite par les fondamentalistes va du moins au plus et se pavane dans le lieux studieux, qui ne sont pourtant pas de culte mais bien de culture. A noter que l'on ne doute pas que les bigots s'offusqueraient d'autoriser les marques ostentatoires religieuses de turbans cachant les longs cheveux sacrés du sikhisme et les perruques sur crânes rasés, et pourquoi pas par soutien aux chrétiens massacrés des soutanes, il n'y aurait plus de limite à l'invention de soi des gosses...


      La bigoterie devient mode imposée - Dans mon enfance des années 60, dans mon village, j'ai aperçu quelques robes noires, l'une soutane, les autres de vieilles dames. On les appelait alors des bigotes car courant après la première, et n'ayant de cesse de faire rentrer sous terre les femmes qui demandaient l'égalité de leur Droit, la contraception et l'IVG. Et pas une jeune femme à l'horizon en leur quarteron. Cinquante ans passés et alors que les mêmes méprisent nos acquis et notre prétendue impudeur, nous devrions nous incliner devant des dévotes qui inondent Paris ? Selon certaines féministes (les unes libertaires, les autres libérales, d'autres libertariennes, je ne nommerai personne, tout le monde les connait), elles auraient le choix d'imposer leur conviction de ne pas être l'égale des hommes ? 
      • Logique implacable, logique incapable
      Mais ce n'est pas cette mode la plus éprouvante de réactivation de la bigoterie publique, pas plus menaçante qu'un dévot sikh à turban (monothéisme , "ek Ong Kar, une seule (ek) conscience créatrice (ong) manifestée (kar)" des dix gurûs), mais celle d'imposer cet exemple de soumission, et en particulier féminin, dans l'éducation des enfants de toute conviction.


      J'entends au loin croâsser l'inévitable "choâa" "choâa" -choix n'est pas Liberté- Un intérêt propre peut êtrre nuisible à l'intérêt commun ! Mais voyons soyons lucides, celles qui ont choisi sous le poids de la tradition, ou de la pression familiale ou sociale ou religieuse, qui veulent respecter le Père, honorer pôpa et être aimées ou séduire fistons, ou tout à la fois, sont-elles à meilleure enseigne car au fond ont-elles le choix ? Elles sont bien forcées de le dire qu'elles l'ont, ne serait-ce que pour garder quelque équilibre... et éviter le reniement et les pressions.



      Il n'est pas de terreur, l'amour est le plus terrifiant, la peur de l'exclusion familiale... Pression sociale communautaire jusqu'à la punition. L'orgueil d'être la préférée et la plus missionnaire... mais faîtes gaffe à vos frères... Conseil amical d'une giaour.

      Le Voile  - La sœur : Qu’avez-vous, qu’avez-vous, mes frères ? Vous baissez des fronts soucieux. Comme des lampes funéraires, Vos regards brillent dans vos yeux. Vos ceintures sont déchirées. Déjà trois fois, hors de l’étui,Sous vos doigts, à demi tirées, Les lames des poignards ont lui. Le frère aîné : N’avez-vous pas levé votre voile aujourd’hui ? La sœur  :Je revenais du bain, mes frères, Seigneurs, du bain je revenais, Cachée aux regards téméraires Des giaours et des albanais. En passant près de la mosquée Dans mon palanquin recouvert, L’air de midi m’a suffoquée : Mon voile un instant s’est ouvert. Le second frère : Un homme alors passait ? Un homme en caftan vert ? La sœur : Oui… peut-être… mais son audace N’a point vu mes traits dévoilés…M ais vous vous parlez à voix basse, À voix basse vous vous parlez. Vous faut-il du sang ? Sur votre âme, Mes frères, il n’a pu me voir. Grâce ! Tuerez-vous une femme, Faible et nue en votre pouvoir ? Le troisième frère : Le soleil était rouge à son coucher ce soir. La sœur : Grâce ! Qu’ai-je fait ? Grâce ! Grâce ! Dieu ! Quatre poignards dans mon flanc ! Ah ! par vos genoux que j’embrasse… Ô mon voile ! Ô mon voile blanc ! Ne fuyez pas mes mains qui saignent, Mes frères, soutenez mes pas ! Car sur mes regards qui s’éteignent S’étend un voile de trépas. le quatrième frère : C’en est un que du moins tu ne lèveras pas ! Victor Hugo, Les Orientales, 1er septembre 1828
      Un uniforme religieux à l'école, croyez-vous donc que vous allez pouvoir nous blouser ?
      • La Cour de Cassation adoube l'éducation sexiste ? Le Parquet savonne la planche !
      "Quedondi quedonda" (XIIIe s. bruit des cloches. cf. Greimas) - Merci au Quai de l'Horloge, Babyloup obligé de déménager... sans protection de l'Etat, leur quotidien devient intenable parce que la crèche applique à la lettre la loi anti-discrimination qui a permis d'y vivre en paix ?


      Si une telle décision se maintenait, cela irait vers une grande destruction du droit du travail en vue, puisque les hommes pourrait s'immiscer en direction de conscience des filles leur autorité patriarcale revient au galop et que, si cela leur chante, ils pourraient interdire à la fille (voilée) d'arrêter de travailler- D'ailleurs, l'argent gagné va au tronc de l'église au bénéfice des pères prêcheurs pour monter des actions contre l'avortement, notamment, comme toute bonne bigote, comme celles bien connues dévotes...- Et c'est ce qu'appellent de leurs voeux les trolls nihilistes qui n'ont qu'un souci, exploser ce monde haï en dressant les uns contre les autres, pour parait-il le transformer...


      Expliquez nous comment une nouvelle tradition religieuse (une sorte de résurrection d'antiques et archaïques coutumes courantes) qui stigmatise les tentatrices, mineures à cacher, devrait enseigner par mimétisme le contraire, exactement ? Eve fautive d'être née femme selon les normes masculines ? Quelqu'un est-il tombé sur la tête de laisser enseigner cette "infemmie", au moment même où les petits sont les plus malléables, quand l'information intégrée restera profondément imprégnée et déterminera toute leur conduite à l'âge adulte : Négation même de la femme réduite à un anodin signe religieux et de quelle religion, la religion de minorer les femmes ? Alors même que la Constitution précise en premier "laïqueet "égal accès des femmes et des hommes" ! http://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/chambre_sociale_576/536_19_25762.html


      Laïcité molle du genou ? Si affichant leurs attributs de conviction -les uns le font pourquoi pas les autres ?-, les adeptes (de toute religion, manisme, animisme, nyangas, nyamussoros, lamas, religieuses en cornettes et moines en robe, popes, curés en soutane, marabouts, Krishna, Jehovah, Zeus, Ishtar... ) exigeaient d'être embauchés dans un jardin d'enfants ? Allons nous interdire aux autres de prosélyter et envahir nos garderies. M'enfin, ce serait discriminatoire !

      Il faudrait arrêter de prendre autrui pour du folklore et le tapis rouge au monothéisme... (cette décision démontre comment l'on est pénétré de certaines certitudes religieuses) - En effet, si vide juridique il y a, légiférons de complément et en quatrième vitesse, en place de marche arrière, car les convictions sont nombreuses à vouloir s'imposer aux voisines, toutes meilleures les unes que les autres ! Si jamais le Raëlisme était reconnu en religion, vous imaginez les dégâts, ou les Bogomils, à quelles cantines parfaites nous serions condamnés... ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Catharisme

      Droit du travail - En outre puisqu'il est argué que l'entreprise privée de garderie serait intouchable par les droits constitutionnels (tiens cela me rappelle quelque chose... laissons faire publicité pour les castes, après tout, c'est une conviction pour beaucoup), et le contrat de travail, et le règlement intérieur visé par l'Inspection du travail , je ne comprends donc pas à quoi sert et comment légalement en toutes lettres y figure le texte contre les discriminations, notamment de sexe, qui sont injustifiables y paraissent ?  De surcroît, la religiosité n'est en rien distinction sociale de régime dérogatoire- Notre égalité ne peut être inféodée à aucun Père- C'est bien malheureusement ce dont l'arrêt suprême (!) laisse préjuger : Certains continueront tranquillement à trouver normal que l'on élève dans l'exemple de soumission d'une femme à l'autorité et honneur patriarcal, pater potesta religieux et familial oblige ? 


      Ni en garderie, ni ailleurs ! Egalité des sexes défigurée par le port d'un symbole de subordination manifeste et de classement en deux camps :



      - celui de femme digne voilée pudique croyante pieuse sage et 



      - les autres "vulgum pecus" indigne cheveux libres impudique (provocatrice, tentatrice, sauvage, indigne, et je reste polie) mécréante, incroyante, impie...- 

      Je vous ferai remarquer que les secondes peuvent être agressées puisque c'est de leur faute (grain de sable, comparez les cartes du monde, là où les femmes sont voilées, les dégâts sont terribles- Voilà ce que l'on voudrait comme liberté de conscience, et c'est nous les laïques qui serions celles qui attentent à la liberté ? Quelle logique renversante- http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/01/planetarium-des-feminicides.html


      Comme si cela ne nous suffisait pas de vivre dans la rue ce mépris affiché à notre endroit, dont de ne surtout pas ressembler aux mécréantes que nous sommes en se vêtant librement de la tête, comme les impudiques servantes que nous serions ! Les femmes que je vois défendre le port du voile dans la rue ne savent donc pas ce qu'il signifie exactement ; elles n'auraient pas été assez curieuses pour chercher ? Femmes élues respectables, femmes du seigneur, se comparant par là aux épouses du père suprême... soumises aux règles édictées par les pères et les autres méprisant les autres parquées dans l'enclos des servantes comme les bêtes qu'elles sont ? Belle logique qui mène où l'on sait, à des points de non retour de féminicides de viol... - 


      En tout cas, l'esquive de ce que le religieux peut subordonner la femme en France et devant enfants en bas âge, chapeau, vraiment pile poil à contresens de la déclaration du 15 mars 2013 à la CSW57 réaffirmant que PAS de RELATIVISME, pas de coutumeLa cour fait donc retour au galop à bride abattue au relativisme sexiste et religieux ce 19 mars 2013 - C'est la honte du jour et les conséquences seront sans fin et de toute éternité ! Après l'Opéra, La Barbe au Palais !



      - "Ceinture de tête" - Hier, un partisan de voiler les petites filles m'indiquait rageusement que le voile sert à les protéger des violeurs -ce serait donc moi la criminelle de vouloir dénuder la tête des filles- ! Cela m'a rappelé une fonction médiévale de la ceinture de chasteté, bouclée autour des hanches afin d'éviter que des violeurs ne souillent le sang de la lignée patrilinéaire, pendant que le seigneur tentait les mêmes avancées chez celui-ci - Echange de bons procédés masculins- Dissuasion de l'agresseur ou bien stérilisation de la pensée, les deux versants surement se complétant- 

      Ils ont peur d'eux-mêmes et c'est nous qu'ils compriment. Inverser la vapeur, ça ira beaucoup mieux.


      Cumul d'incitation à la discrimination des femmes et des laïcs libres penseurs !? Puisqu'on nous met quasiment de force la ritournelle de la liberté de convictions dans la figure mais à contre coeur (le sujet restant l'égalité des sexes en tour premier lieu), 
      "Affaire Baby Loup. L’arrêt de la Cour de cassation encourage la discrimination envers les laïques et les non-croyants, et restreint leur liberté d’entreprendre" cf. point 5 "On peut le dire en d’autres termes, encore plus clairs. Une entreprise à tendance religieuse dûment autorisée a le droit de pratiquer la discrimination religieuse à l’égard de ses employés. Mais ici c’est l’entreprise laïque, désireuse d’accueillir sans discrimination toutes les confessions, toutes les croyances et non-croyances en pratiquant la discrétion sur l’affichage religieux, qui est accusée de discrimination ! Quelle belle démonstration d’une liberté appliquée préférentiellement à ceux qui pratiquent réellement l’exclusion ! http://www.gaucherepublicaine.org/respublica/affaire-baby-loup-larret-de-la-cour-de-cassation-encourage-la-discrimination-envers-les-laiques-et-les-non-croyants-et-restreint-leur-liberte-dentreprendre/6157
      Et je pense aux personnes dévouées de la crèche Babyloup que l'on calomnie d'être discriminatoire, alors que travaillant 24 h sur 24 à recevoir sans jamais aucune distinction tous les enfants, frères et soeurs... Alors que l'école privée confessionnelle du coin refusera du fait de ses convictions


      C'est grâce à nos sommités politiques, mâles dans l'ensemble, qui prônent depuis au moins trente ans que ne se peut interdire ce signe prosélyte de cette coutume sexiste, que certains "religiosisent" (ce n'est pas nous), fallacieusement, pour ne faire de martyres -Vous aurez remarqué que nous restons en champ lexical religieux puisque ce sont les "témoins de zeus", "Empr. au lat. eccl. martyr, du gr. μ α ́ ρ τ υ ς, -υ ρ ο ς « témoin », d'où spéc. « témoin de Dieu, martyr »"... petit à petit, les symboles sexistes de la discrimination des femmes s'installent et font des petits de toutes les couleurs dans notre vie. Nous n'aurions pas droit à l'égalité, principe fondamental, au motif de la crainte de martyriser ? Quel est ce chantage de faire croire (!) que, nous, horribles tenantes de l'égalité des sexes mettrions au supplice et l'Etat avec nous (s'il faisait respecter le principe d'égalité) en demandant poliment de retirer un élément prosélyte et de symbole ? Franchement disproportionné de nous faire passer pour des tortionnaires ! Pourtant, les tortures n'ont jamais été multipliées par les féministes mais bien par ceux-là mêmes qui se plaignent et nous mettent en cour de justice sous fallacieux et spécieux prétextes. C'est introduction de la rhétorique religieuse de dolorisme et  victimisation. Et, que pourtant les hommes arrivent toujours à s'appliquer, avec la même logique, à voir l'argument massue de l'égalité en ce moment pour la parentalité et mariage queer. Deux poids, deux mesures, c'est cela là réalité. Et c'est donc la méthode Ogino en droit qui fait les témoins. Point les féministes qui restent outrées de la laïcité enfoncée dans leur gorge pour les faire taire et voiler l'égalité !  http://www.cnrtl.fr/definition/martyr


      Un première cassation intervint.


      "UNE INTERDICTION DU VOILE "JUSTIFIÉE" Dans ses conclusions, François Falletti, procureur général de la cour d'appel de Paris, justifie le licenciement et considère que "le règlement intérieur de la crèche peut poser des restrictions au regard des missions de ses salariés, qui travaillent au contact des enfants et d'un public multiculturel". Selon lui, il apparaît donc que "l'interdiction du port du voile islamique faite à ses salariées par l'association Baby Loup est justifiée par la nature de son activité et du public pris en charge". En décembre 2010, le conseil des prud'hommes de Mantes-la-Jolie avait déjà estimé que la direction de la crèche était en droit de licencier la plaignante pour "insubordination caractérisée et répétée" et "faute grave"." http://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2013/10/15/baby-loup-le-parquet-s-oppose-a-l-arret-de-la-cour-de-cassation-sur-le-licenciement-de-la-salariee-voilee_3496229_3224.html#xtor=RSS-3208
      Puis, la Cour d'appel de Paris le 27 novembre 2013 confirma le licenciement. Salariée prosélyte de la complémentarité des sexes, partant de discrimination sexxiste et de hiérarchisation des sexes contre les filles, avec imposition de sa propre croyance à autrui (de toutes convictions) ne peut plus l'imposer dans une entreprise française, du fait de froisser la neutralité nécessaire à la paix sociale.


      Le deuxième pourvoi de la plaignante jugeant opportun d'imposer son voile aux athées et aux autres religions sera rejeté le 26 juin 2014. Jean-Marie Marin, Procureur général près la Cour de Cassation avise de rejeter le pourvoi F. A., dont audience plénière le 16 suivant. Selon celui-ci qui a pris une précaution, certes, la justification de considérer la crèche Baby Loup en "entreprise de conviction en mesure d’exiger la neutralité de ses employés" pourrait être retoquée. Il reste patent que le règlement intérieur de la crèche, visant à protéger la liberté de conscience des enfants, peut légalement interdire aux salariés d'imposer leurs convictions religieuses à tous les enfants. http://www.la-croix.com/Actualite/France/Baby-Loup-le-procureur-general-de-la-Cour-de-cassation-donne-raison-a-la-creche-2014-06-07-1161859
      • Ah ! Que nos ancêtres nous en firent des blagues et des misères...
      Tiens, ne serait-ce que les Marianne la tête près du bonnet, qui y étaient hostiles... Ce vieux contentieux du couvre-chef montre que ces messieurs ont imposé le bonnet phrygien avec le sein nu droit dévoilé en signe nourricier et d'émancipation. Certaines peuvent bien aujourd'hui peuvent bien doubler la dose que cela ne les en émancipe pas pour autant d'exhiber les deux têtons qui sont toujours jolis et que les objectifs goûtent fort.


      Disparue des symboles républicains, l'étoile de la lucidité et de l'intelligence qui nous mettait à égalité ? Restée "mode" la seule Marianne au bonnet indésirable qui hante les salles des communes... ! Les allégories comme plus bas celle de "la liberté guidant le peuple" de Delacroix montre comment en douce le sein exhibé car "désérotisé" en cette version nourricière montre notre restriction de liberté et en place de l'étoile, le bonnet honni ! Voilà nous sommes bien encadrées, et pour longtemps.



      Si elles ne le voulaient pas à l'époque porter, pourquoi l'ont-il collé sur la tête de l'allégorique Marie-Anne ? Qui a pris cette décision à la place des citoyennes ? Ni la première, ni la dernière,

      "Depuis le 10 août, et malgré les réticences des Jacobins, les chefs de section ont adopté le bonnet rouge. Il s'est généralisé au mois d'août 1793. Le 16 brumaire, le Conseil Général a décidé que tous ses membres le porteraient. Par contre, les républicaines révolutionnaires ne parviendront pas à l'imposer aux femmes.André Castelot et Alain Decaux, Histoire des français au jour le jour, Librairie académique Perrin, Larousse, Paris 1976-1980
      Celles-là mêmes, que voilà de "bonnes filles", dirait-on ^^, qui fessèrent et terrorisèrent Théroigne de Méricourt publiquement ?
      Théroigne de Méricourt - par Lagrenée
      http://www.jazzbabies.com/home/mericourt.htm
      Certains plus malins font en sorte que les femmes se plient toutes seules... Regardez leurs masques, vous les connaissez tous. Il suffit de leur les ôter, Paris n'est toujours pas Venise et nous ne sommes plus en février 1848... ... où Alphonse de Lamartine imposait le drapeau tricolore et ramenait le buste de son épouse Marianne Elisa Birch, muse du poète religieux, mystique et politique, dont son poids politique contribue à peupler toutes les mairies. C'est ce qui s'appelle un poète influent. Comme quoi l'artistique tyrannique se taille toujours une place de roi en politique... http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/SYMBOLES/sommaire.asp ; http://fr.wikipedia.org/wiki/Marianne ; http://fr.wikipedia.org/wiki/Bonnet_phrygien
      • J'adresse pour faire illustration cet article aux femmes qui nous obligent à nous taire devant leur subordination à des hommes car j'ai écrit cet article de cette imposition que je ressens lourdement et tristement.
      Mais aussi et surtout je le dédicace en soutien solidaire à toutes celles qui luttent pour pouvoir respirer un peu, sachant de longues années d'expérience combien il est dur de faire front sous d'autres latitudes. Si vous êtes étonnée de ma tristesse qui parfois frise le désespoir, cet article vous explique en détail pourquoi vous la faites surgir. "Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.". La borne de la pudeur masculine qui prétend que l'honneur tient à cacher un être humain n'est nulle part inscrite dans la loi, elle n'a donc rien à faire sur les têtes des filles et des femmes habitant sur les territoires de parité des sexes, quelle que soit leur nationalité. C'est une vile publicité sexiste.

      Avec la politique permissive paternaliste et relativiste, fini, elles ne peuvent plus s'en sortir- mais ils savent ce qu'ils font en laissant victimiser leurs ouailles, voire faisant victimiser et plaindre ! Il faut arrêter tout cela d'urgence.


      Le voile n'a rien d'une marque de race ou de nationalité ! C'est uniquement une marque de subordination aux règles de pudeur patriarcales et phallocrates- Et ce sont les porteuses qui affichent leur mépris pour les mécréantes ennemies, car oui, c'est ainsi que l'on nous nomme... (voir plus bas)

      Tour du monde des masques - Même les chamelles ;o)  Rien de libertin à la vénitienne, loin de là... Halte aux publicités sexistes grandissantes des voiles patriarcales qui naviguent dans l'espace public toujours plus avant. Il est urgent d'apprendre aux hommes, d'où qu'ils soient et où qu'ils vivent, à se maîtriser plutôt qu'aux filles à se cacher pour ne pas être agressées, Les arbhorer enseigne tout le contraire. A ce titre, ils sont impardonnables, restent inélégants et inesthétiques de stigmatiser et désigner les autres femmes, Celles qui ne sont pas pudiques, sages, soumises, qui ne seraient pas dignes d'être protégées et respectées. Je vais finir par croire que les femmes qui les portent, en dépit de leur connaissance des enjeux, seraient hostiles à celles qui ont conquis la liberté de marcher et se vêtir librement, et rejettent les lois ?
      Bédouine à Oman...
      http://unanchezlesultan.blogspot.fr/2009/05/femmes-omanaises.html
      Ainsi, en 1981, j'ai été terrorisée de me trouver nez à nez en sortant de mon travail rue Vernet à l'angle de l'avenue Georges V par des femmes aux masques de cuir du Qatar. Mais sortons de chez un célèbre bagagiste, l'exception rare faisant, je n'avais pas plus creusé... Toutes les photographies des masques de cuir et 'battula" qataris ont disparu du net, il m'est donc  difficile de vous donner à voir. Juste un "voile de visage" du quai Branly qui ne dit guère de ce que c'est que le carcan, qui n'est point un allègre domino, surtout quand il fait chaud. http://www.quaibranly.fr/fr/collections/explorer-les-collections/asie/pays/MQXAADAAEAAM_Qatar/objet/71.1996.24.12.html

      Muselière en cuir de femme du désert -ou "battula"
      Après l'avoir oublié longtemps -occulté donc-, je me suis donc brutalement rappelée de cet épisode lorsqu'en 2000 aux Quatre temps à la Défense,  j'avais ressenti la même terrible émotion devant des niqabs.burqa. Restée en hibernation plus d'une décennie avec cette violence et amertume qui m'avaient alors attaqué au plus profond, désemparée, je me dois de témoigner désormais. Depuis lors, je vois constamment une secte rampante qui essaye de rentrer dans les têtes, bien comme mal faites, que se voiler serait fait religieux. Alors que c'est un mensonge éhonté, ce ne sont qu'interprétations très personnelles et très patriarcalement phallocrates d'écrits dits révélés -donc, qui plus est comment osent-il gloser ?- !

      Hier dans le métro un tchador iranien (chiisme perse) sur le dos d'une africaine subsaharienne, quelle acculturation, quelle colonisation, qui donc lui a tourné la tête ? Nous ne sommes pas des Assyriennes... http://compilhistoire.pagesperso-orange.fr/voile.htm


      Bas les masques et à bas les signes de sexisme ouvert et décomplexé, ou donc de discrimination manifeste et "féminicide symbolique" - Peu importe que ces oripeaux* machistes et patriarcaux soient travestis / transvestis*

      "Fig. Se dit de ce qui brille d'un faux éclat, présente une vaine apparence." cf. Dic. Académie Française ed. 1986 - Les cartes du "sexapartheid" et carcans vestimentaires sont connues.

      • Quant au gentil paternaliste Thomas Hammarberg, Commissaire européen aux droits de l'Homme du Conseil, qui s'imagine que rappeler la loi aux citoyennes européennes, qui renoncent aux principes fondamentaux de l'Union Européenne, serait méchant, cruel, injuste, il ne fait que faire le lit à l'anomie 
      -Comment autrement qu'en sanctionnant, montre-t-on que le droit n'est pas respecté et la citoyenne illégale ?- Ignare politique et inculte qui ne sait que, en plus, les voiles ne sont d'après les théologiens pas des signes religieux ? Sachez donc que de Bruxelles à Washington, vous vous associez, au fond, à ceux qui n'ont jamais combattu cette vile coutume, notamment par sens du syncrétisme et de la récup'... De surcroît, il suscite une levée de boucliers qui n'existait pas et fait passer les Belges et les Français pour ce qu'ils ne sont pas ! http://www.eu-logos.org/eu-logos_nea-say.php?idr=4&idnl=2193&nea=112&lang=fra&lst=0
      L'on nous voudrait faire prendre des affèteries coquettes de femmes qui ornaient leurs cheveux (coiffes folkloriques ?;o) pour l'odieux code de pudeur masculin, machiste et phallocrate qui marque la limite de propriété du système patriarcal en patriarchie islamiste ! Que les Assyriennes et Paul en seraient à l'origine ? Cette antiquité ne prouve que simplement toujours "fait du prince". A ma connaissance en France depuis 1789, il n'y en a plus, et jusqu'à la particule du patronyme aristocrate qui n'a plus de signification réelle puisqu'il n'y a plus d'aristocratie (voir abolition des privilèges du 4 août). L'on voudrait nous faire réadmettre la monarchie, que l'on ne ferait pas mieux.

      Et voilà que fusent nouveaux arguments pour enfoncer le clou, démarche pieuse de punition, de macération (c'est sur que par temps chaud... )- Comme les cilices, la torture du corps pour élever l'esprit, pour tuer dans l'oeuf, toutes velleités sensuelles.. et s'acheter un passage d'indulgences ? Un peu tiré par les fils... de soie, accomplissement. Cocon ou prison.

      Cette coutume qui minore les femmes de A à Z et les enserre jusque dans nos écoles, alors que ce ne sont encore que des enfants, propagée par les documentaires sur la vie scolaire des collèges montrant des petites filles discriminées. Ce n'est pas par le bonnet phrygien qu'elles se trouvent alourdies cette fois mais bien par la République elle-même et son Ministre (pas des cultes) qui ne les protègent plus des pater familias abusifs et autres beaux parleurs ! Pater potesta potentats.



      Parfois même, les pères ne souhaitent pas de tels enveloppements superfétatoires mais en coulisse, se trouvent battus en brèche par les forums de "frères" (sans plus de légitimité que de se déclarer savant et d'appeler ces enfants leurs soeurs !) qui contredisent les premiers, mentent effrontément aux lycéennes que ce serait un péché de se découvrir devant des étrangers... Les confesseurs des sites Internet de "hidjab connection" tirent les ficelles à l'école laïque, souvent contre les familles, et on les laisse faire et y faire leur publicité sexiste ?


      Ainsi je soumets à votre perspicacité un commentaire parfaitement disant que cela n'a même pas à voir avec des textes révélés, qui ne sont pas interprétables par essence, comme déjà signalé plus haut  -


      Arrêtez donc tous de nous traiter méchamment par la calomnie que de refuser tout voile, nous stigmatiserions une religion précisément - Que des bobards sur toute la planète - L'alibi religieux tombe avec fracas. Peu importe que les exégètes ferraillent il y a mille ans ou l'année dernière- Ce sont des patriarchies propriétaires des femmes et dictateurs de pudeur masculine qui les imposèrent. Où l'on voit aussi que "l'aristocratie" portaient alors le voile pour se distinguer du "vulgum pecus" - Aujourd'hui, est-ce moi la vulgaire que l'on veut laisser dans le nez dans le ruisseau, dans le caniveau, l'ignorante, la mécréante, l'impudique, la servante ?

      • Cependant, à mon corps défendant, examinons ce que ces messieurs agitent pour justifier cette conduite inqualifiable de faire en sorte que leurs femmes se couvrent jusqu'à l'étouffement  - 
      A - Clair comme de l'eau de roche qu'une révélation orale de 22-54 H soit 642-674 de notre ère
      ("Christoph Luxenberg remarque que le Coran présente souvent une langue très ambiguë et même parfois inexplicable" http://fr.wikipedia.org/wiki/Coran ) "Al qor’ane (= récitation orale). Egalement désigné par le terme Balagh. Ensemble de textes dictés par le prophète Muhammad à ses disciples et que, plus tard, le Calife Othmân a réuni dans une Vulgate (= moushaf)", dont première édition musulmane de 1787, permet tout logiquement à des hommes du XXIème siècle de décréter que les femmes se couvrent de voiles !/ Et des brebis suivent le pasteur ! http://atheisme.free.fr/Contributions/Y_coran.htm
      Pour ce qui est du visage caché, c'est niet ! Celles qui réclament l'interdiction de l'interdiction du niqab sont à côté de la plaque d'essayer de nous faire passer pour phobique raciste d'une religion ! (religion n'étant pas race, surtout que les races n'existent pas- c'est celui qui dit qui "y est"...) 
      Calomniatrices tout simplement puisque :

      "alnabab a répondu le 26/10/2012 à 16h0 « Toujours est-il que les peuples « judéo-chrétiens », qui descendent de Sarah par Isaac, ne voient pas d’inconvénient à ce que les femmes aillent le visage « découvert », tandis que les peuples « coraniques », qui descendent d’Ismaël, éprouvent à ce sujet une grande réticence. » Les femmes arabes anté islamiques s’habillaient comme toutes les païennes. Pour le Coran, je n’ai aucun verset intimant nommément à une musulmane de se cacher le visage. D’ailleurs,le mot « hijab » dans le Coran est un véritable rideau que le Coran recommandait de tirer entre les invités ou ceux qui s’invitaient à manger chez le Prophète (saws) et les femmes du Prophète, car, Omar mettait en garde le Prophète contre la perversité de certains de ces invités (Sourate 33,verset 53 : « Quand vous demandez quelque chose aux épouses du Prophète, faites-le derrière un rideau ;cela est plus pur pour vos cœurs et leurs cœurs », traduction de Hachemi Hafiane). ...Le mot « hijab » a été donné par la suite au tissu couvrant le visage féminin pour les musulmans qui imposaient cela à toutes les musulmanes, mais, par extrapolation. Le verset qui s’adresse à toutes les musulmanes est le verset 59 de la même sourate qui leur recommande de se couvrir de voiles (trad. Hafiane) ou de mantes (trad. Jacques Berque), sans mention du visage." http://www.slateafrique.com/97015/linvention-du-voile-religion-machisme
      B - Sans passer outre hormis le texte révélé cheminant, ci-haut, que c'est aussi une façon de faire le contraire, de se distinguer à tout prix, de nous les mécréantes, les ennemies car quelle musulmane pieuse au point de se voiler ne connait-elle pas le hadith suivant ? Ce serait comme prétendre qu'une catholique ne connaissait pas ses patenôtres !
      "L'Imitation des Mécréants - Ne portez pas les vêtements de Mes ennemis, ni ne mangez la nourriture de Mes ennemis, ni n'adoptez les comportements de Mes ennemis, autrement vous serez Mes ennemis, comme ils sont Mes ennemis." (Al-Wasâ'il: 18/290) http://www.cnrtl.fr/definition/had%C3%AEth
      Manifestation de suffragistes - Le Caire, Egypte, 1956 - Bibliothèque du Congrès
      De plus, certains imams théologiens sont catégoriques, point de sacré en ce maniérisme religieux ! Voilà la messe est dite, même chez les quiétistes (pas si tristes, ni quiets que cela, par ailleurs).  http://algeriepatriotique.com/article/l-imam-tareq-oubrou-s-insurge-le-hijab-n-rien-de-sacre


      D'autres intellectuels théologien ou moins font valoir que diantre, morbleu, il est obligatoire dans le Coran. De toute façon, ils ne seront jamais d'équerre, puisque pas de clergé et de contrôle d'église centralisée, qui veut se dit savant, qui veut se dit imam :
      "Sourate 24, verset 31 [XXIV,31] : « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs soeurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves (*) qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. ....


      Sourate 33, verset 59 [XXXIII,57] : « ...Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées.... »
      Bon dans tous les cas ne nous dispersons pas, le problème pour nous les femmes, ce sont les dogmes de la complémentarité des sexes et de la dichotomie du sexapartheid... pudiques (môman) et impudiques mécréantes (pouffiasses) qui génèrent plus de viols et d'agressions féminicides puisque refusant d'éduquer les garçons... L'Université française va-t-elle interdire ce stigmate de la déségalité des sexes ? A-t-on le droit de faire l'apologie de l'exclusion féminine au motif que la République offre l'Université gratuite à des dévotes ? Cela n'a pas l'air de leur réussir tous les cadeaux qui leur sont offerts sur le bien public... http://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2013/08/05/le-droit-de-porter-le-voile-a-la-fac-remis-en-question_3457436_3224.html


      En tout cas, je suis sure que Théroigne comme Marie-Olympe se retournent rendues insomniaques dans leurs fosses communes et ce n'est pas pour y valser de joie !


      - Le refus de reconnaître la liberté et droit fondamental de l'égalité des sexes & autres renonciations qui en découlent ne dédouanent, ni ne justifient que ces citoyennes illégales nous imposent cette pratique et coutume qui conteste jusqu'à rompre notre liberté d'égalité. Et qui ploie sous la férule d'un père d'église qui vole l'autorité !

      - En quoi cette distinction sociale sert-elle l'utilité commune ? Miette. Cela ne sert pas l'utilité publique et cela éduque les enfants à intégrer l'inégalité des sexes en droit. Ce qui est même le pur inverse ! L'éducation à l'égalité, l'éducation à la laïcité rejetée de la rue et de l'école. Quel sera le prochain jalon, l'Assemblée ?

      - De surcroît, l'on voit de tous nos yeux que cette renonciation de certaines à aller tête nue à l'égal de tous constitue une entrave certaine aux responsabilités et sociales et professionnelles, met tous en jeu  de devoir nous soumettre à d'autres renonciations, petit à petit, mine de rien, "mine de crayon" et de papier mâché. Il n'est pas là question d'héritage que l'on peut refuser devant notaire parce que pépé aurait fait trop de dettes.



      - Et quelle campagne cousue de fil blanc que celle d'en faire de l'élégance et du pro-choix voiles que, les libérales courant après leur commerçant de mari... des tonnes de tissus à vendre- Stocks inépuisables, en mire la moitié de la population, cible marketing et neuro économie. C'est qu'ils seraient ambitieux, les bougres, et manipulateurs, comme on sait l'être à la télé. Elles prêtent la main à la colonisation du féminisme, qu'elles y prennent garde, leurs filles et leurs droits à vivre les cheveux aux vents y seront mangées. Ce damné choix de la servitude volontaire à la pudeur masculine qui nous trie en deux camps, à droite les bonnes, les sages, les pudiques, les saintes que papa va protéger et à gauche, toutes les autres, toutes celles qu'on peut agresser car elles l'ont bien cherché -ça leur apprendra ! 
      "Jilbabs et abayas à partir de 29,90 euros" en vente sur la Toile... pas cher payé pour un enterrement social.
      Aymara (femme musulmane), Inde -1900-1915
      1. Femmes et enfants, d'abord
      Mais aussi, chères amies, il faut que vous saisissiez enfin que vous nous faites offense et affront d'imposer votre liberté de bafouer l'égalité en agitant sous notre nez ce symbole du stéréotype sexiste extrême, coutume de pudeur imposée par une vision strictement masculine et d'autorité patriarcale. Car ainsi vous en remettez en cause toutes celles et ceux qui ont tant lutté pour l'égalité avec sa liberté et son principe.

      Etant moi-même partie d'autrui et les autres citoyennes avec moi, votre prise de liberté d'imposer une distinction sociale qui n'est pas d'utilité publique me nuit, ensemble la moitié donc de ce pays, au moins et le monde entier au plus.

      Vous contribuez activement aux coups de boutoir contre l'égalité pour le compte d'une tyrannie de la liberté d'imposition qui prétendrait être de choisir soumission aux manoeuvres des "père-la-pudeur", maris, fils, frères. Sachez que dissimuler son nez, son oreille, son front, ses cheveux, sa nuque, ses oreilles relève d'une vue de pudeur masculine auquel se soumettent certaines qui vont ainsi à rebrousse-poil de l'absence de discrimination envers les femmes : Cet acte de symbole bafoue l'égalité des sexes, qui a ici force de loi. Vous n'êtes donc pas d'accord de vivre à égalité sans la férule au masculin ? Je sais qu'ils sont convaincants les bougres mais quand même... Belles aux bois dormant, réveillez-vous.

      "Qu'il le porte lui" - 1953, Gamal Abdel Nasser (1918 - 1970), Président de la République d'Égypte - http://www.youtube.com/watch?v=D-DZUnh8-Ro&feature=player_embedded
      Grâce à Polluxe http://www.hellocoton.fr/to/qxBd 

      Non, désolée de continuer à vous contredire, ce n'est pas liberté que de forcer en espace public nos yeux à votre code masculin pudique coutumier, et encore moins à des enfants. Vous préférez les coutumes aux droits. Et ce n'est pas que votre choix personnel supporte ce carcan vestimentaire qui le rend moins "carcannier" ou plus sympathique et moins "phallocrite".

      Et il faudrait les tolérer sur la tête des nounous - Bonne éducation bourgeoise qui entraîne les petits garçons commes les petites filles à admettre la servitude de certaines au retour de l'école (où l'on s'active à l'égalité des sexes) et à la maison où pourtant leurs parents professent glorieusement le contraire en démocrates et républicains ?! Que d'incohérence. Que d'injustice. Maternalisme et paternalisme bien mariés.



      Et, de surcroît, vous m'accuseriez d'intolérance de mal supporter cette coutume qui est contre notre liberté d'égalité. Pas le choix entre égalité et discrimination. La seule voie, c'est égalité des sexes, doublement car  c'est notre Loi et notre sharia (racine arabe "šar, la voie qui mène à l'eau ", et "شريعة, šarī'at, voie").Il y a un an, j'ai été forcé d'abandonner mes cours d'aquagym à la piscine de Belleville, rendue malade d'y avoir croisé des petites filles foulardisés, sans que personne de l'administration de la Ville de Paris n'intervienne. Et je vois que l'expression jaillit jusqu'en Arabie pour y créer une oasis illusoire, un mirage...

      "Haro sur le port du voile chez les filles âgées de trois à dix ans afin « qu’elles ne vivent pas éternellement dans les ténèbres », estime le CWE ou Centre pour l’Egalité des Femmes (Center For Women’s Equality) Dans une déclaration obtenue et citée sur son site par la chaîne d'informations saoudienne Al Arabiya, le centre de recherches a lancé un appel à toutes les organisations des droits de l'homme ainsi qu’aux organes législatifs pour prendre part à la campagne dénonçant «une violation flagrante de l'innocence et l'enfance »."
       Et quelle serait l'explication valable à 10 ans et une heure, de l'écraser sous du tissu ? Qu'elle fait bander les mecs ? Vous voulez les faire passer pour quoi vos fils, vos maris, vos neveux ?

      A ma grande surprise, il semble que certaines aient pris le droit de trier les principes comme des petits pois - oh non pas celui-là mais si celui-ci...- ou en rayons d'un supermarché. Ces citoyennes décidant que celui d'égalité appliqué en particulier aux relations femme / homme et le principe de non discrimination de l'égalité des sexes ne leur convient pas, et qu'elles auraient la liberté d'imposer cette vue de se plier à la coutume érigée par le second à nous toutes et tous.

      Pourtant, la hiérarchie des normes dont extrait ci-après, ratifié aux Nations Unies : "Art. 1er Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits."Les femmes n'ont donc nullement besoin de se cacher, dérober à la vue et à la vie commune pour être libres et égales en dignité et en droits, bien au contraire, elles le sont d'emblée. Peu importe que celle-ci ou celle-là veuille servir, elle n'a pas à en imposer dans l'espace public son exercice de soumission."Libres et égaux en dignité et en droits" signifiant précisément que personne ne peut plus être  soumise. Et ne peut tourner en soumission à l'homme seigneur, l'autre ou sa voisine ou sa fille. La renonciation à la liberté ne fait pas partie des droits fondamentaux.
      Freej... http://cpa.hypotheses.org/1184
      Les patriarches sont démasqués dans les publicités.. Pour finir le paragraphe en beauté, puisque nous faisons gorge chaude des publicités sexistes, nous allons bouillir avec celles-là, climat oblige - Et ne vous alarmez pas, ce n'est rien, ce ne sont que des personnages de dessins animés fort en vogue...


      Et dare dare, encore un peut d'art d'ârt en coiffe et couvre-chefs féminins

      Montage et détournement
      http://femininlemporte.blogspot.fr/2012/10/le-recyclage-des-sacs-plastiques-par.html?spref=fb
      Le propos du photographe Hendrik Kerstens et de sa fille Paula d'un angle différent
      http://www.lense.fr/2012/10/17/hendrik-kerstens-et-sa-fille-paula-entre-art-et-portraits/
      Mais bon sang, l'on dirait une cornette ? Des grandes ailes du couvent des oiseaux, et parfois taules pour filles mères. Où serais-je myope ? (entre nous, je l'avoue, je le suis et astigmate, et avec l'âge venant, presbyte pour couronner le tout) -
      • Arguments catholiques et cathodiques - Un clergé aide l'autre à se construire Plan de communication coutumier
      Tout cela n'est qu'une antique antienne, le moule à double visage, saintes voilées et "marie-couche-toi là" n'est pas cassé. C'est le carcan vestimentaire qui sert de marqueur symbolique entre celles qui sont sacrées et les liliths à disposition... L'on voit ce que cela entraîne en Norvège de sacrifice des sorcières.

      "Parasitairement" à la multiplication, non pas des pains, mais de vos coiffes coutumières, l'on voit resurgir plus nombreuses sur les trottoirs, les soeurs à voile, membres du clergé catholique romain (je vous signale qu'elles sont les épouses de leur seigneur et en porte l'alliance à la main droite, des femmes de prophète oncques) - Ce que vous n'êtes pas du tout, à ma connaissance, à moins que la polyandrie germine chez vous aussi... Voilà donc vos alliés dans notre république laïque, catholiques fondamentalistes qui ont voulu régenter les corps, il n'y a pas si longtemps que cela ! L'auriez-vous cru ? Le saviez-vous ?

      En tout cas et certainement les décideurs le savent puisque l'argumentaire pour faire culpabiliser la société entière de sa prétendue intolérance de la coutume (finalement religieuse quand cela vous sert à nous vilipender) a été écrit par des auteurs théologiens chrétiens et qu'il se trouve maintenant textuellement resservi par un certain nombre de défenseurs de cette pratique, prétexté que ce serait prescription musulmane. Mais cela est bien faux, puisqu'il parait que de dire voile islamique serait une stigmatisation et n'existerait nulle part dans les obligations des croyantes ! Alors, j'en reste au fait que ce n'est qu'une coutume puisque nous nous avons été étrillées jusqu'au cilice... que ce n'était pas religieux.

      Et le plus curieux dans leurs arguments est constitué par la comparaison de l'étrangeté de cet attribut exclusivement réservé aux femmes et celle des "queer" ; de plus, cela rappelle forcément les constantes manies d'obliger à croire tout le monde que se voiler et se prostituer sont des libertés de choix.

      Stupéfaction devant un machisme athéiste et hoministe qui tente sa percée opportuniste en se joignant à des niqabs belges qui veulent dégommer la laïcité et annihiler leur interdiction légitime, toujours dans l'ignorance la plus crasse des droits de la femme à la liberté de légalité des sexes, à laquelle aucune femme n'a à renoncer, et la renonciation d'une seule ne peut bafouer le principe de non discrimination des femmes ! http://eu-logos.org/eu-logos_nea-say.php?idr=4&idnl=2576&nea=112&lang=fra&lst=0

      En effet, c'est une tentative pour remettre en cause la Cour Européennes des Droits de l'Homme requise par l'étudiante en médecine turque qui imposait à la fac sa loi de soumission au patriarche voit bien que nos constitutions laïques, qui fondent nos nations, ne permettent pas les expressions démesurées de religiositéhttp://www.aidh.org/laic/voile-uni-turq.htm

      Surtout que notre Cour était restée cohérente sur ce point ce signe de soumission à l'homme religieux par deux fillettes d'origine turque et lors de l'attaque en règle contre l'interdiction à l'Education nationale ! Et aussi la renonciation à un droit fondamental en République française n'est pas possible, que ce soit dit alentours !

      On ne peut malheureusement pas en dire autant du Québec qui déraille jusqu'au cachot... http://sisyphe.org/spip.php?article4368


      Pour conclure ce paragraphe, un sondage (outil et non pas gouvernail) IFOP : 63 % contre le port du voile ou du foulard dans la rue et 89 % contre à l'Ecole Publique - réalisé en ligne du 15 au 18 octobre 2012 /sur échantillon représentatif de 1 736 personnes majeures. Et bravo les hommes qui sont plus lucides pour 1 %... p. 22 à 24  - Ce ne sont que des discriminophobes ! http://www.ifop.com/media/poll/2028-1-study_file.pdf
      • Y compris dans les gymnases (issu du grec γυμνός gymnόs, "nu")
      Nulle part, cette marque de la "déségalité" (inégalité et iniquité) ne devrait pouvoir faire sa publicité costumière pour codes coutumiers de pudeur masculine - ni en ville, ni à la course, ni en autres sports. En compétition, formidable le handicap par rapport aux autres sportives en vêtements bien adaptés ! Les droits d'égalité passent bien sous la coupe en règle des comptes en banque, l'on s'en doutait. Avancée pour les bourses, recul pour les droits de l'universalité. De plus, cette propagande internationale tolérée des hijabs va contre tous les droits mais aussi contre leurs propres chartes - Donc en toute anomie ! Et un point de plus pour la Boétie, jeune joueur talentueux, sur le terrain de la servitude volontaire. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/etienne.html

      Comble des combles, vous renoncez à vos droits d'égalité car votre entourage vous en a convaincu sur le sol même où fût rédigée la déclaration de 1789 sur laquelle ont copié les Nations Unies et l'Union Européenne ! Les libertés sans distinction ne peuvent offenser autrui et, en tout premier lieu, la moitié de l'humanité qui se situe toute entière hors tutelle localiste de coutumes. Les lois françaises le confirment encore plus précisément et la moindre des choses est qu'elles soient respectées sur le territoire national. Nous sommes dans une société de Droit pas dans un pays de coutumes. A part pour quelques haies et qui ne doivent pas faire tâche d'huile. Liberté de renoncer à ses droits ? Non, la loi s'impose à "tousses" !

      Mais aussi, remarquons tout de même en passant que prostitution, harcèlement sexuel, viols et abus féminicides montent à une proportion sans qualificatif  là où ce code masculin violemment mis en vigueur contre les filles et les femmes, là où elles sont les plus contraintes, les plus voilées, les plus enfermées, les plus excisées, les plus cachées souffrant de tous les féminicides autrement dit ! Ainsi, aucune liberté sexuelle, aucune abolition de la prostitution, excision & al. y battant leur plein avec, au contraire, une sorte d'abolition des femmes ! http://www.slateafrique.com/82017/egypte-pays-du-golfe-tourisme-sexuel-prostitution


      Il est notable, et je me tourne vers les pragmatiques, que là où les femmes sont largement plus libre, s'habillent comme elles le souhaitent ou enlèvent tout ce qu'elles ont envie, les filles et les femmes vivent beaucoup plus en sécurité. Je n'ai pas dit par là que le problème phallocratique y soit réglé tout à fait, bien évidemment.
      Society teaches Don’t Get Raped rather than Don’t Rape.” - “Don’t Get Raped” vs. “Don’t Rape” (cf. November 21, 2011 By ) -  Tant de femmes clament que la société doit inculquer aux garçons à ne pas violer, au lieu d’apprendre aux filles à ne pas être violées.
      En totale contradiction, vous vous affichez en obéissant au "Cachez ce sein que je ne saurais voir…", ou plus concrètement : "n’excitez pas le mâle" ! Et dire que des cruches françaises réclament que des femmes voilées éduquent les petits enfants avec cet exemple de ce sexapartheid par leur coiffe ! 
      Ainsi prétendre au vu et au su de toutes que, nous, moitié de la population, parce de sexe féminin devrait ou pourrait être soumise à des codes masculins d'honneur, de pudeur, de modestie, dissimulés en règlement intérieur de diverses croyances, de se cacher et couvrir montrent que ce n'est que d'action concertée pernicieuse de nuire, dégrader et contrer les textes fondateurs de l'humanité.

      Barbouze à papa - Belle barbe juvénile - A de l'avenir
      grâce à "Spéciale dédicace à la Barbe" Crédit photo Briacosaure Calvitis
      La pilosité factice des "La Barbe" françaises feront-t-elles tomber les masques offensifs ? 

      - Insultés restent les hommes eux-mêmes, soupçonnés d'emblée, présumés coupables derechef, même le cheveu les mettrait en verve, ah, tentation quand elle les tient, incapables de contrôler la pulsion, de rapter, de violer, même les enfants : Quelle image, quelle représentation reluisantes !? Je soutiens les hommes de tout coeur contre l'opinion que l'on se fait d'eux, et que l'on veut entrer, garder dans l'esprit des femmes, afin de vous, de nous empêcher de vivre en paix et en égalité et pour continuer de gouverner par phobocratie.  

      - Opprimées, toujours les mêmes : De plus en laissant l'espace public envahi par le symbole de mise bas de l'égalité, nous dénions à celles qui ne s'y voudraient pas soumettre tout soutien : celles qui voudraient se rebeller ne peuvent plus piper mot, car il leur devient de plus impossible de s'appuyer sur la loi extérieure à la famille sortir du cercle vicieux de l'oppression patriarcale, masculine. Et ça, c'est bien plus terrible que de demander à quelques unes de bien vouloir avoir l'amabilité, l'élégance et l'égalité de retirer leurs tissus plus que superfétatoires.


      J'ai vu le jour même où j'ai porté mon suffrage universel, la Sorbonne pleurer de toutes ses fontaines de les voir obscurcir son parvis. L'ombre de ces jeunes femmes en chaussures de sport et sombres habits religieux les ternira longtemps. Je les plains pour le jour où elles s'apercevront qu'elles ont piétiné l'égalité et de fait abdiqué leur liberté, quoiqu'il leur paraisse. Ironie du sort, je parierais qu'elles ont milité avec la plus belle inconstance pour supprimer la case "mademoiselle", se la jouant moderniste du tchador ?!


      On vous le dit, on connait bien le style, cela commence par un carré de soie, et ça finit au poste... En plus faire prendre conscience à une fillette qu'elle est d'un sexe ambulant impur, c'est la mettre à la merci de tous les mâles de sa famille et belle-famille qui pourra exiger sa soumission sexuelle. Ensuite, si certaine et si bien conditionnée par éducation puis pression sociale que tout parait normal ; et pour cause, aura-t-elle connu autre chose ? Celui qui n'a jamais connu la liberté ne la revendique même pas, et ne peut que défendre ses propres propriétaires et hôtes.
      
       Le sujet de ce texte n'est que d'égalité - Hissons nous hors du piège, chausse trappe de croyances qui ne sont que subsidiaires et véhiculaires de la destruction de l'égalité - Celles qui tombent dans les rets travestis en liberté doivent être alertées, je ne les laisserais pas se fourvoyer sans rien faire- 


      2. Coubertin giflé en toute "aneutralité" vient de se retourner dans sa tombe !


      Parce que dictateurs coutumiers invoquent liberté religieuse pour nous imposer leurs coutumes phallocrates, il va donc falloir que je me fende d'un chapitre sportif... Je suis esclave de l'actualité, que voulez-vous !;o§ Cela a commencé par Dame FIFA convertie pour permettre le voile au football en match international, glissant en publicité la propagande religieuse assurée au détriment de la laïcité et des autres croyances. Foot, basket, quel que soit le sport, nous avons le droit d'avoir les gambettes à l'air et la tête, alouette ! L'absurdité du sport de haut niveau et de ses sportives entravées me laisse pantoise. Où sont les pétroleuses, et non pas l'argent du pétrole sur les stades de championnats machine à publicités des plus mauvais goût, jusqu'au sectaire. Et lorsqu'on sait que les hommes aux jeux antiques étaient nus... Les Athéniennes et leurs voiles n'étaient pas des citoyennes, serait-ce en cette démocratie-là que l'on voudrait aller, à tant de siècles à rebours ?

      En plus, les irresponsables qui ont voté à l'unanimité le voile aux Jeux Olympiques de Londres, ont privé des femmes d'au moins vivre deux heures de match sans handicap sportif et les cheveux aux quatre vents de l'universalité du sport - Mais ils s'en foutent, c'est une histoire d'autorité masculine rien de plus, les pères, frères, maris de ces joueuses ont décidé une fois pour toutes, pourquoi se contredire entre mecs ? Pourvu de capuchons et de chaperons, c'est cela la liberté ? C'est cela l'égalité des sexes ? Allez je passe à ma minute sportive et argotique, vous proposant une pétition qui revient au principal, et en précaution, je dis que ce n'est pas parce que les JO du départ se composaient de gros phallos qui se mataient entre eux qu'il faut que ça continue au XXIème ! o:) http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2011N8270 Pétition Pour l'application de la Charte Olymique à Londres 2012


      Et ils ont décidé les dictateurs et leurs chéquiers de nous gâcher la joie de nos médailles olympiques en autorisant que qu'une judokate reste dans de sales draps. Papys JR & Co ont cédé au papa qui piétinait "Je la retire de la compète, si vous ne cédez pas". Fleur entre paters. Et la sécurité, et le handicap, et l'égalité, et la neutralité du sport ? Cela y est, les coutumes ont plus droit de cité que le Droit universel aux Jeux Olympiques, bébés de Coubertin, de Londres en cet "été pourri" - Le temps nous prévenait et nous n'avons rien vu ! Elle devrait garder ses lunettes d'ailleurs tant qu'elle y est, cela ferait aussi de la pub pour l'opticien. http://www.francetvinfo.fr/pour-la-premiere-fois-une-athlete-voilee-participera-aux-jo_124699.html



      Et celles, des millions qui rebellent à le porter ce machin, voilà elles vont pouvoir se faire bien baffer par papa, énervé : "Vois, vois, j'ai raison quand même, là-bas, il l'autorise bien ma coutume. Je vais t'apprendre les bonnes manières, moi ton Père !". J'ai mal pour elles et honte pour ceux qui ont permis cela. 


      Réactions vigoureuses : Déjà l'Iran a imposé cette atteinte fondamentale à la liberté des femmes en 1996... Et l'on a rien fait depuis ? http://lesbiennesfeministesbaham.wordpress.com/2012/07/21/le-hejab-sur-les-terrains-de-foot-laboutissement-dun-scandale-annonce-communique-de-clfbh-du-13-juillet-2012/


      Iran
      - La Charte olympique prend l'eau dans la Tamise où le comité "Londres 2012 Justice pour les femmes" l'a lancé en protestation d'ouverture le 26 juillet http://www.hellocoton.fr/droits-des-femmes-la-charte-olympique-jetee-dans-la-tamise-5857157


      - Devant l'Hotel de ville de Londres protestation contre la main mise des dictateurs théocrates sur les jeux le 2 août (mais il subsiste que l'on se demande si elles roulent Formen ?) - Jana Jdanov, membre féméniste accueillant le patriarche Cyrille a été condamnee à quinze jours de prison d'avoir écrit sur son dos "kill kiril" http://femen.livejournal.com


      Aux JO des dictateurs théocrates coutumiers défont la loi - Et d'autres théocrates orthodoxes firent surgir plainte contre des jeunes femmes pour blasphème ! Cela ne vous rappelle rien ? Ah les papys ! Virons-les, avant qu'ils ne réorganisent l'inquisition contre les femmes libres honnies. Dommage que l'art révolutionnaire des barricades russes de "Voyna" (Guerre) ressemble à s'y méprendre à l'art mercantile (celui que l'on appelait auparavant "bourgeois") des émeutières du minou (Pussy Riot) reposent... essentiellement sur des vidéos pornographiques avilissantes des femmes et terriblement essentialonaturalistes.


      Mais oui, suis-je bête, je ne sais pas monter plus haut que le premier degré, médaille de bronze. Et puis au diable la laïcité, il est de mode d'écraser les libertés de conscience, notamment et surtout athée.agnostique. Honnis de tout temps, à cause de cela toute ma fratrie, nous portons des noms christiques... pour éviter d'être ciblé et stigmatisé comme libre penseur

      Cela étant pour le général en première partie, subsidiairement, passons au particulier de notre devise constitutionnelle qui dit "Egalité" sans religion d'Etat, avec liberté de conscience mais liberté qui n'offense pas autrui...dans l'"Egalité des sexes" en premier lieu. Depuis fin 2000, cela fait plusieurs fois que je me prends les pieds dans des niqabs noirs comme notre mort, qui me laissent transie. Comment faire pour ne pas leur consacrer mon troisième point névralgique.

      3. Alexandre Dumas voit passer litham, yakash, tchador, niqab, hijab, shella, abaya sur la ligne 2, NationTout le monde descend. Venons-en à votre imposition religieuse puisque vous insistez pour masquer fallacieusement la coutume.


      Seconde offense puisque c'est vous qui y insistez sur cette une histoire de religion. Moi je n'en aurais rien dit si vous n'insistiez sans arrêt que ce serait cela. Là aussi, votre insistance de liberté religieuse se révèle nuisance sur autrui, en ma liberté de conscience et les autres conceptions religieuses. Car la liberté de conscience vous l'avez, c'est une affaire privée, pratiquez chez vous à l'abri des regards et n'imposez pas aux athées et agnostiques votre conviction exhibée, qui par votre attitude abusive devient colonisatrice. Y compris protégée l'intaille de l'athéisme-agnosticisme, pourtant à ce que je vois constamment scotchée sans que personne ne s'en offusque et qui est profondément offensée par tout affichage prosélyte, tissé soit-il. Pourtant aucune ne devrait sous des prétextes fallacieux et que des femmes le voudraient, s'afficher "ostentatoirement" et s'attirer faveurs et dérogations. Pour ce qui est de carcan vestimentaire coutumier, en société de droit, point de coutume, point à la ligne.


      En 1905, de plus, bien précisée ce que j'appelle une sorte d'"Egalité des croyances" devant la loi de la laïcité ; aucune ne devant donc dépasser d'un cheveu, même si elle est la plus vieille. Pas d'âgisme; ni positif,  ni négatif - Pas de discrimination ! Pas plus. A ce sujet pas mal d'éléments juridiques chez les baveux http://www.maitre-eolas.fr/post/2012/08/15/Pour-en-finir-avec-la-la%C3%AFcit%C3%A9


      Il n'y en a pas d'égaux. Il n'y a pas de voiles et de foulards laïcs. Et, j'en appelle à la Phrygie contre la première des oppressions qui permet et noue toutes les autres dans les plis de sa traîne - D'autant que ces jours, après la langue, un autre sport d'équipe est à l'ordre du jour à se jouer coiffées, le basket, le foot, le judo, quel sera le prochain ? Le sport pourtant instrument d'émancipation pour toutes les catégories sociales ne le serait désormais plus pour les femmes qui ne sont pas une catégorie mais l'humanité elle-même.


      Après votre révérence aux diktats masculins -Il aurait presque mieux valu que vous arboriez une barbe (à mais non, c'est déjà pris... ;o)-, vient la propagande religieuse tout aussi inconstitutionnelle qui est faite par voiles et associés, alors que la laïcité implique discrétion de toutes & tous. Si des voiles de nonnes religieuses du clergé, y sont tolérés ou de tout autre membre... , je n'ai toujours reçu aucun argument de ce que des femmes laïques non cléricales auraient le droit de faire cette propagande d'une tradition religieuse en espace public laïc (res publica) comme "les soeurs" au détriment des autres qui restent discrètes sans signe ostentatoire de croyance. Y-aurait-il un texte dérogatoire que je ne connaîtrais pas ?


      Au préjudice encore plus grand de ceux qui n'agitent jamais aucun symbole et ostentation de leur parti philosophique puisque n'ayant pas inventé de signes publicitaires pour "se faire mousser".


      Mais aussi, quelques réflexions surgissant devant l'environnement de la pétition pour la règle de proximité -censé annihiler l'écrasante dominance du masculin neutre qui l'emporte toujours sur le genre grammatical féminin- qui jouxtait des publicités clignotantes de commerce d'entreprises marieuses qui montrent tout le communautarisme religieux faussement anodin (propre à Albion assez méprisante de ses indigènes coloniaux, les laissant à leurs coutumes, et afin de mieux les surveiller, les repérer, les cristalliser), anodin lorsque ce n'est pas la pointe de l'iceberg d'un proxénétisme,


      - Promotion prosélyte d'une femme affichant ostensiblement un signe religieux qui restreint la liberté vestimentaire féminine et attente sans complexe à la Loi de 1905 car elle tend à recruter (avec ou sans intention). La laïcité, c'est plus que la démocratie.


      - Oxymore de l'affichage de la servitude volontaire qui serait de liberté de choix féminin d'être soumise à la loi de la  pudeur d'honneur patriarcale ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/etienne.html


      - Depuis quand, sans être du clergé en lieu circonscrit, peut-on faire de la propagande religieuse ostentatoire au nez et à la barbe de Madame République Laïque ?


      - Restriction et acte de soumission de femmes et de petites filles à une croyance érigée par des hommes et pour des  hommes, les papiers que l'on nous présente comme écho divin sont écrits de la main des hommes.


      Les femmes sont plus canons sans la mantille, dentelle qui ne tient pas chaud sous les voûtes des églises, et les petites filles sans mouchoir sur la tête (c'est pour se moucher ;) - http://fr.wikipedia.org/wiki/Mantille


      Le voile religieux reste aux religieuses du clergé en tissu de grand symbole. A partir du moment où l'une s'exhibe plus que l'autre, c'est attenter à l'égalité des religions et des citoyens devant la Loi. Et, de plus, en l'occurrence bien précise des voilures qui obscurcissent l'horizon, c'est attenter à la non discrimination des femmes, contre du sexisme tout nu même si certaines l'appellent de leurs voeux ! Il y a pourtant des siècles que La Boétie nous a bien entrepris sur la servitude volontaire et Olympe de Gouges sur la déclaration universelle des droits ? 


      Ainsi le port des voiles, d'ampleur ou pas, par des citoyennes françaises censées connaître la Loi,  font couler la barque de notre droit constitutionnel et attentent aux principes, de non discrimination et égalité des sexes et de la liberté de conscience (déjà vue par l'Edit de Nantes) dans l'égalité des religions et philosophies. Il n'y a pas à gloser là dessus et il est incroyable que la Marianne de la République n'ait plus droit de cité des Champs-Elysées à la piscine de Belleville, du côté de Barbès, de Ménilmontant ou en passant par les lignes de la RATP !


      L'intolérance n'est pas du côté que l'on fait croire - Porter une objet ostensiblement religieux de surplus initialement marque caractérisée de l'oppression des femmes par d'autres hommes de l'autre sexe d'insulte à l'égalité. Forcer les autres citoyens sous cet appareil législatif et ces principes constitutionnels à tolérer en Res Publica cet objet oppressif, aussi léger soit-il, constitue une lourde intolérance et illégalité. Des deux illustrations qui suivent, une seule est extrémiste, trouvez laquelle ?

      H. Clinton fustige notre loi contre le niqab ainsi que la Belgique cultivant l'aplatventrisme religieux ! Mais de quoi se mêlent-ils ? Celle-ci ne connait donc pas notre texte fondateur en vigueur ? Elle ne sait pas qu'elle offense plus que majorité des Françaises qui sont non croyantes, athées, agnostiques,et d'égalité des sexes sans révérence à aucun père, majuscule ou minuscule ? Au Sénat, au tribunal, elle jure sur la bible, c'est son affaire, pas la nôtre ! Cette ministre fait preuve en tant que diplomate d'une sacrée ignorance puisqu'elle ignore manifestement l'article IV de la déclaration de 1789 ainsi que tous nos textes fondateurs sur la laïcité. Je contredis donc fermement son colonialisme politico culturel ! http://www.courrierinternational.com/depeche/newsmlmmd.b1fb24a7e2d2b96227baeefc8a8a76b5.671.xml


      L'aplatvoilisme devant les patriarches reste affligeante, surtout prisé par les politiques du commonwealth, par devant toutes mielleuses, comme si ils s'y laissaient prendre. Elles font du mal à leur propre camp et ne gagnent rien près d'eux, voguant toutes dans leurs illusions d'être les plus malignes. http://www.danielpipes.org/blog/2008/03/hijabs-on-western-political-women


      Et hop, cela n'a pas trainé Avaaz.rick patel (toujours bien présent pour récupérer tous les mouvements d'indignation à la sauce qui lui plait) à la botte d'"ingodwetrust" monte une pétition contre nous, et strass applaudit. Le sexisme est de plus toujours tourné contre les mêmes, les femmes - ah mais oui j'oubliais, c'est qu'elles ont le choix car nous sommes en matriarchie et qu'elles sont à tous les postes de pouvoir, de responsabilité, de décision, d'action ?! Le pire des racismes sans gêne sur le gène XX !? Par contre libre cours aux genristes du "ingodwetrust", eux excusés, voyons, ils ne font que participer au libéralisme et à la liberté du commerce à outrance, en réficiation et ludification des masses. Le genre masculin opprimé par la société ! La bonne blague, quelle inventivité, tout de même, j'en reste béate, mais ni d'admiration, ni de béatification.



      Mais on veut aussi écraser les libres penseurs-voilà l'explication de la nouvelle pétition avaaz de libérer les burquas en France- En plus j'en rencontre, cela n'a donc nullement l'air interdit... à Paris même, ni les autres masques - la coutume veut faire la loi . Les clergés cherchent à nous forcer la main à tous pour faire table rase de la laïcité. 

      Les Etats Unis d'Amérique ne possèdent pas la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme en vigueur et texte fondateur avec article IV de l'Etat français ! Cela s'appelle s'occuper de la politique intérieure d'une nation souveraine. Qu'est-ce que c'est que cette ingérence ? Chez nous, pas de liberté tout court, pas de liberté éhontée qui opprime la liberté d'"autruie", en particulier, devinez celle de qui -Des femmes ! 

      C'est bien ainsi que de tout temps superstitions et sectes sont devenues religions, en multipliant les rituels publics, les signes ostentatoires de foi et "l'événementiel". Les sociétés humaines sont syncrétiques, La France serait plutôt de type celte (à lire les croyances actuelles répandues parmi la population), la part des religions chrétiennes et juives n'atteignant qu'un pourcentage notable mais pas général. Il y est question d'égalité entre les croyances lorsque l'on professe la laïcité, et aucune n'a légalement à prendre le pas sur les autres, à s'imposer, et à faire sa publicité par ses signes ostentatoires, prosélytes de fait, en public. Nous sommes en affaire privée de la liberté de conscience. Alors, la Constitution respecte toutes les croyances et les dizaines de pour cent des non croyants, pas question de les respecter, surtout femmes ?

      Allez, je vous le remets, pour vous éviter de remonter en haut de l'article,
      "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée. La loi favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu'aux responsabilités professionnelles et sociales." http://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Constitution/Constitution-du-4-octobre-1958
      Expression d'oppression totale, la plupart en servitude volontaire induite -pas même forcées, soumises- Notez la rebelle aux mains nues à gauche - Toutes restent les mains vides et, leurs enfants resteront les yeux vides d'avenir ->
      En France, la loi interdisant le visage caché en public aurait eu pour effet de diminuer de moitié leur nombre - Mais une seule, c'est déjà trop pour ce que cela signifie de piétinement de l'égalité http://europe-liberte-securite-justice.org/2012/04/12/port-de-la-burqa-un-an-apres-environ-300-femmes-verbalisees-un-an-apres-linterdiction-de-la-burqa-60-en-2012/




      Je ne peux rester sans évoquer celles qui se font lyncher régulièrement de s'y opposer. Déjà en 2009, un appel aux citoyennes de bannir telle tradition (qui malheureusement oublie d'autres paramètres fondamentaux) sur lequel la journaliste Caroline Fourest se fait tancer d'importance par des censeurs qui inversent à fort mauvais escient la lutte antiraciste contre elle.  Heureusement, elle porte plainte ; j'espère que ce sera pour discrimination, dénonciation calomnieuse raciste et sexiste.

      Lesdits intellectuels s'avisent de la fustiger de porter plainte pour les calomnies qu'elle subit, en ignorant en outre royalement que nous sommes des millions à trouver que toute atteinte à notre liberté d'aller en cheveux (comme les ouvrières, il n'y a pas si longtemps que cela) nous empoisonne la vue. D'ailleurs, rien que le symbole de la banane, fusse-t-elle d'or, de Mademoiselle Rokhaya Diallo Indigènes Indivisibles qu'ils lui adjugent auxquelles les ci-devants pétitionnaires s'associent donne beaucoup à voir, à défaut de nourriture intellectuelle. Voir en quoi les Indivisibles et les Indigènes seraient antiracistes à part que de s'être révélés communautaro moralistes - Certes, ces associations s'y croient, à chacun sa foi mais attention le relativisme culturel est refusé clairement par la Convention des Droits Universels de l'Homme, ses pactes et ses traités. Mais enfin, l'on pouvait s'en douter quand l'on sait le néologisme transcendant de la fondatrice des Indigènes, le "souchien" de mamzelle Bouteldja. Pour lequel, poursuivie, elle ût relaxée. Les juges n'ont pas posé les bonnes questions car comment voit-elle ce bidule dans son second pays, autrement dit, qui sont les souchiens en Algérie ? "Racialisation" implicite, pour ma part, le doute fuit et fût. Dire que les généticiens m'avaient appris à l'Ecole obligatoire et laïque (pour les filles aussi) de ma République que les races n'existent pas dans l'espèce humaine... Tout est question d'hybridation. http://blogs.lexpress.fr/sarkozysme-culturel/2012/04/13/affaire-caroline-fourest-suite/

      En 2009Elisabeth Badinter n'eût que le tort, si je puis me permettre, de se timidement limiter et se restreindre à l'appel contre la burqua... de totale insuffisance à protéger la laïcité ! 


      Bien que tout sac, voile, foulard, fichu, mantille, hijab, tchador, niqab de religiosité ou pas enfreint de face l'égalité et la laïcité qui sont ma liberté de conscience (marque ostentatoire de prosélytisme inadmissible) - Tissus enchâssés dans le féminicide symbolique d'afficher une acceptation totale des règles de pudeur et d'honneur patriarcales, masculines, phallocrates. Séquestration domiciliaire ou vestimentaire, stigmate de  privation de liberté. Autant le dire tout de go, d'un système d'oppression. Aucun choix personnel, juste une soumission à une pression sociale à son faîte. Quant à la tradition ou les traditions, qu'est-ce qui n'en serait pas, les routines, rituels, traditions ancrant la mémoire des populations...Peu nous chaut qu'il s'agisse de tissu sage du manisme, machisme, manichéisme, animisme, musulmanisme ou archivisme qui nous les impose... A sa décharge, l'on peut imaginer que se croyant féministe, finalement au détriment du droits des femmes, surtout celles "d'en bas". Ne suffisant pas, en effet, de se dire féministe ou que les media étiquettent pour l'être en vrai ? http://sisyphe.org/spip.php?article598

      Ebahi devant Hilary, Kemal Atatürk refuserait d'entrer dans cette Europe où l'on ne fait plus respecter la laïcité, les femmes les cheveux aux vents et leur bibi phrygien (Phrygie, gr. anc. Φρυγία, ancien pays d'Asie Mineure, situé entre la Lydie et la Cappadoce, sur la partie occidentale du plateau anatolien de la Turquie) - Bonnet des esclaves, signal de révolution. 
      "Mais pourquoi nos femmes s'affublent-elles encore d'un voile pour se masquer le visage, et se détournent-elles à la vue d'un homme ? Cela est-il digne d'un peuple civilisé ? Camarades, nos femmes ne sont-elles pas des êtres humains, doués de raison comme nous ? Qu'elles montrent leur face sans crainte, et que leurs yeux n'aient pas peur de regarder le monde ! Une nation avide de progrès ne saurait ignorer la moitié de son peuple." Mustapha Kémal ou la mort d'un empire, Jacques Benoist-Méchin, éd. Albin Michel, 1954, p. 373 via http://fr.wikiquote.org/wiki/Mustafa_Kemal_Atat%C3%BCrk
      Bien évidemment, il ne fut qu'une cheville ouvrière avec les femmes qui l'entouraient de l'émancipation notamment vestimentaire et quelle tristesse qu'aujourd'hui que trône sur le gradin de nos JO, une épouse de 1er Ministre turc "foulardisée" pliée au code de pudeur masculin coutumier, nous intimant, moi, je suis la pure, vous vous êtes, quoi d'ailleurs ? cf. Aysegül Basbugy-Yaraman,  La femme turque dans son parcours émancipatoire (de l'empire ottoman à la république), Cahiers d'Etudes sur la Méditerranée Orientale et le monde Turco-Iranien [En ligne], 21 | 1996 http://cemoti.revues.org/556

      Changeons d'eaux territoriales à égalité de voiles, de siècle et d'horizon... "Fatima Mernissi, Le harem politique : Le Prophète et les femmes" http://www.erudit.org/revue/rf/1991/v4/n2/057660ar.pdf


      Voguons en voiles "persanes"... 

      "Quand je retrouve le souvenir et l'image des petites filles voilées des écoles iraniennes, quand je pense à celles qui, en France, sont utilisées, à leur corps défendant ou par l'effet d'une redoutable manipulation islamiste, pour servir d'emblèmes aux propagandistes de "l'identité par le voile", la tristesse le dispute en moi à la colère. Allons-nous enfin nous réveiller ?" Chahdortt Djavann
      - Je vous réponds : Je suis très réveillée et je vis debout, comme vous et nous sommes de plus en plus debout.

      "Art résistant" - Et comment aider ces écrivaines, ces lutteuses, de telles artistes (comme cette photographe yémenite), et les femmes "d'en bas" comme "d'en haut" si nous nous taisons ? Prétendant faussement que leur laisser garder sur elles les stigmates patriarcaux de sacralisation esclavagiste qui conçoivent la femme en son bien inaliénable à tenir à la longe comme une chèvre, dès toute petite serait une façon de les accepter ? Et surtout de les aider à continuer de disparaître. L'amorce, l'hameçon qui nous entre dans les chairs, c'est l'insigne foulard, pourquoi le niez-vous, alors qu'elles vous le crient ?!
      Dans l'ensemble, pourquoi les féministes, remarquables par ailleurs ayant fait avancer les lois à marche forcée et pas de géant, sont-elles timorées ou contraires, lorsqu'il s'agit de tissu ? Histoire de couture, héritières de Pénélope et sa tapisserie ? Le nez sur le guidon à traquer les normes sexistes dans les journaux féminins et les manuels scolaires en refusant de voir l'énorme poutre qui est en train de nous tomber sur la figure ?

      Par quoi sont aveuglées la toute petite minorité de femmes qui demandent le retrait de la loi contre la burqa ? Le mystère subsiste et elles mélangent tout prétendant que l'opposition en France aux voiles serait du racisme anti musulman et ignorent magistralement que ce n'est pas une obligation de cette religion ! N'ont-elles pas lu Djemila Benhabib, Chahdortt Djavann, etc. http://blog.elle.fr/lesvigilantes/2010/02/04/texte-de-djemila-benhabib-lu-devant-les-senateurs-palais-du-luxembourg-a-paris-fin-novembre-2009/
      • Subsidiairement donc, "The last but not the least" - A l'adresse de mes lectrices et lecteurs pour un quart étrangers et qui ne connaissent donc pas (à voir les statistiques du présent blog) la Loi française dit tout simplement :
      "article 1 : Nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage.http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.docidTexte=JORFTEXT000022911670&categorieLien=id 
      Est-ce que cette pitrerie continue de créer des fonds pour payer les amendes. Un étranger qui fait cela devrait être interdit à vie de notre territoire national, surtout quand leurs gesticulations paraissent juste fait pour briguer leur élection présidentielle sur le dos des droits des femmes, dont ils n'ont tellement rien à faire ! L'amende est d'ailleurs encore trop faible, 1 000 euros, au moins, le préjudice des droits des femmes et de la Constitution vaut bien cela non ?
      "Nous avons envoyé des fax aux 36.000 maires de France. Pour l'heure, 1.342 nous ont apporté leur soutien. Sur ce total, plus de 750 sont au Parti socialiste, les autres sont sans étiquette, ou bien divers droite. On espère que notre initiative sera de plus en plus connue et reconnue." http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/07/12/01016-20100712ARTFIG00514-niqab-un-fonds-d-un-million-pour-payer-les-amendes.php 
      Et attaque pour se défendre ? http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/01/15/01016-20150115ARTFIG00338-niqab-rachid-nekkaz-porte-plainte-contre-39-deputes.php

      J'émets là aussi, à ma bonne habitude, une réserve de taille car c'était bien donner l'autre joue à gifler que de ne pas vouloir y toucher, et refuser de parler d'égalité de femmes à hommes. Faire semblant que ce ne serait que question de sécurité ou de santé publique ? Oui, mais pas seulement !

      A mon immense étonnement, beaucoup vont s'imaginer que mon billet serait engagé pour l'interdiction de signes religieux en public, alors qu'il n'y a pas plus faux ! La discrétion publique reste bien évidemment plus que souhaitable, ce qui est interdictible, c'est bien la manifestation outrée en la croyance de nos sexes féminins qui seraient luxure dont nous devrions dissimuler les tentations, se réserver à l'unique. Balivernes machistes, sexistes et virilistes ont fait leur temps.

      Je vais donc préciser puisque manifestement, je n'aurais pas été assez claire que je me fiche éperdument des signes religieux -la discrétion restant une règle précieuse de vie en société- et qu'au contraire, je les trouve passionnants à étudier sous tous les angles. Le signe religieux historique ou de marque individuelle à peine esquissée ne gêne et ne contraint personne, bien qu'il faille, bien évidemment et à terme, se questionner profondément sur l'admiration vouée aux campagnes guerrières, impérialistes et colonisatrices de toutes les religions poids lourds...

      La "sans culottes" parisienne, que je suis, goûte plus la plume que le "à poil" ; ça vous ira ? Ah ça ira, ça ira, les aristocrates, on les aura... La Piaf lol
      http://www.youtube.com/watch?v=bzu01gO3pi4&feature=relatedDe

      Des seins ravissent la vedette par représentation naturiste plaisant. Surtout, j'espère bien qu'aucune de mes collègues ne va s'imaginer que je réprouve un seul combat. On en discute, c'est tout. Toutes les interpellations de la société sont bonnes à faire et il n'y a pas lieu de concurrence des luttes vers l'application des lois et l'accès sans défaut à la sûreté et l'égalité pour les petites filles et les femmes. Je pense simplement qu'il y a bien urgence et priorité du droit à la sûreté et à la santé - A présent que l'égalité est bien écrite en Droit et que la parité évolue favorablement  -Contre les féminicides et pour les droits génésiques, contraception & l'IVGM pour toutes partout !- Que l'ONU distribue les moyens contraceptifs, elle fera oeuvre utile car les femmes élèveront mieux les enfants moins nombreux et avec du temps pour s'instruire. Ce qui élève les filles, élève les femmes et l'humanité, au passage.

      Considérant que 300 000 à 500 000 femmes meurent chaque année du fait de grossesses trop précoces, trop rapprochées, trop fréquentes ou trop tardives, Considérant que la maîtrise de la croissance démographique mondiale constitue une condition essentielle pour la construction d'une société plus harmonieuse, d'un monde durable et plus respectueux de l'environnement". Allez commençons par là http://lapetition.be/en-ligne/Petition-en-faveur-de-la-gratuite-de-la-contraception-dans-le-monde-7343.html
      Cela aurait fait du mal à quelqu'un de reconnaître que c'est une oppression de coutumes rébarbatives réglant l'honneur et la pudeur féminine à la façon patriarcale et masculine, auxquelles les femmes se soumettent bon gré, mal gré, bien qu'elles ne les aient jamais conçues ? De plus, enfin, l'article de la Charte des Droits Universels de l'Homme est transparent comme le voile de la sagesse : Personne ne peut invoquer des particularismes locaux pour s'y soustraire ! Non, il n'y a pas encore eu assez de bruit ! Sortez les casseroles, faîtes exploser vos cocottes minute, les filles ! 

      EEFH immédiat = Egalité effective Femme / Homme


      Assignation vestimentaire religieuse - Uniforme religieux sexiste / Pour terminer, balayons la carte du "dress code", code vestimentaire de pudicité dévote (virginité, chasteté, fidélité, soumission, opposition à la contraception et à l'avortement) de soumission aux règles patriarcales signifiant rejet de l'égalité des sexes et incitation à la complémentarité des sexes de dogme religieux- Les chiffres manquent pour les nations laïques ou d'autres religions d'état- Voilà la carte encadrée :

      http://womanstats.org/substatics/Required%20Codes%20of%20Dress%20for%20Women%20in%20the%20Islamic%20World_2008tif_wmlogo3.png

      Christine Gamita, Ph. D., ethnologie
      Docteure en ethnologie et ex-ingénieure en management de la qualité des services informatiques et des systèmes d'information

      POST en BULLE - Et halte-là ! De suite ! Evitons de calomnier de xénophobie car vous vous stigmatisez seuls, étendards sombres qui essayent de nous bâillonner à nous faire perdre notre souffle de liberté. Soupçonner mon opposition aux vilains draps, passez votre chemin. Je dis et redis juste que la coutume phallocrate d'oppression des femmes, soit-elle dite religieuse ou traditionnelle, n'a pas dicter nos lois ! Signé Une vilaine républicaine. http://ressources.doc.free.fr/spip/IMG/pdf/vilains-serfs.pdf 


      *** "Girlcott" "In 2005, the Women and Girls Foundation of Southwest Pennsylvania launched a "Girlcott" of the store to protest the sale of T-shirts displaying sexist messages..." http://www.thegirlcott.com/ 

      Des voiles et des cottes mal taillées, de quelque provenance fussent-elles, ou même grand teint et haute couture ! Mais aussi, personnellement, je maintiens ma critique au fond du choix imposé de "décaser" Mademoiselle et de changer une règle grammaticale d'accord. En revanche, je réclame que le tabou du terme "féminicides" émerge enfin du Styx et soit banni, puis que l'on  procède à l'érection du tabou total des féminicides au complet ainsi que celui des androcides: http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/billes-pour-academie-de-la-francophonie.html ; http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/les-larmes-de-sang-des-feminicides.html

      A soutenir le Girlcott pour féminicide policier, d'Etat, de refus de prendre les plaintes de viol féminicide, affaire classée avant même que d'entrer en ligne de compte (qui rappelle "cases closed" danois signalés par l'association politique AI) http://www.tehelka.com/story_main52.asp?filename=Ne140412Coverstory.asp

      Surenchère de féminicides meurtriers en ville


      Toutes critiques, questions, et informations complémentaires sont bienvenues en commentaires- Merci d'avance-
      • Date de première publication, le 20 mars 2012 à 16 h 31

      Pour citer cette ressource, mentionner votre date de consultation sous la forme (consulté le x … 20…) Auteur : Christine Gamita Droits d'auteur : Creative Commons by-nc-sa 3.0 FR
      Tout usage toile ou papier hors ce cadre sera passible de poursuites - Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr le lien exact du document & id. en cas d'usage du logotype montage photographique "Eradication des féminicides - Larmes de sang" CGMD © Christine Gamita Tous droits réservés illimités internationalUnauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest & so, the author’s permission is required.
      Il est essentiel lors de toute utilisation de cette production ou partie de cette production de préciser la source : le lien et l’auteure de l’article, ponctuation adéquate encadrant la citation -entre guillemets- et dans son contexte, sans distorsion ni manipulation ( article L122-5, du code de la propriété intellectuelle) . La permission formulée et explicite de l’auteure est également exigée. De la même manière, concepts, termes et approches empruntés à l’auteure du blog doivent être mentionnés comme tels- références adéquates.

      En vertu du code de la propriété intellectuelle stipulant à l’article L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.existe aussi dans les langues suivantes : 

      7 commentaires:

      1. Le Conseil régional d’Ile de France, la Ligue de l’enseignement d’Ile de France et le Centre Hubertine Auclert sont les organisateurs de cette journée qui se déroule le 5 décembre dans l’hémicycle du Conseil régional 57, rue de Babylone Paris 7°. Laïcité et féminisme : le lien n’a pas toujours été évident. Il s’affirme naturel et nécessaire dans les années soixante-dix lors de la conquête des droits sexuels et reproductifs. Comment la question se pose-t-elle aujourd’hui, dans une société devenue multiculturelle ? Quel est le rôle des associations d’éducation populaire en ce domaine ?

        Deux tables rondes, séparées par un buffet offert le midi, tentent de répondre à ces questions.
        Programme

        09h30 : Introduction
        Abdelhak Kachouri, vice-président du Conseil régional en charge de la citoyenneté, de la politique de la ville et de la sécurité
        Alain Cordesse, président de la Ligue de l’enseignement d’Ile de France

        10h00 -12h00 : Table ronde Féminisme et laïcité

        Nicole Mosconi, professeure émérite à l’Université Paris- Ouest Nanterre, membre du comité directeur de l’Institut Emilie Du Châtelet. Auteure de « La mixité dans l’enseignement secondaire : un faux-semblant ? » PUF
        Annie Sugier, présidente de la LDIF (Ligue du droit international des femmes)
        Joël Roman, philosophe, membre du comité de rédaction de la revue Esprit, directeur de la collection Pluriel. Auteur de « Eux et nous » Editions Hachette
        Chalah Chafiq, directrice de l’ADRIC, essayiste et auteure de « Islam politique, sexe et genre. A la lumière de l’expérience iranienne » PUF
        Nathalie Rocailleux, administratrice nationale du CNAFAL (Conseil National des Associations Familiales Laïques). Membre du CA national de la Ligue de l’enseignement

        12h-13h30 Buffet

        13h30-16h00 : Table ronde Actrices et acteurs de l’Education populaire

        Catherine Louveau, sociologue, professeure en STAPS à l’Université de Paris Sud 11, rattachée au Laboratoire « Sports, politique et transformations sociales »
        Carine Favier, présidente du Planning familial
        Christine Laurent, Présidente de l’Association Femmes solidaires (Seine-Saint-Denis)
        Jean-Marc Boonen, animateur du chantier « Filles-garçons : cassons les préjugés » à la Fédération de Paris de la Ligue de l’enseignement
        Marie Hatet, directrice de la CRAJEP (Coordination régionale des associations de jeunesse et d’éducation populaire en Île-de-France). Des ressources contre le sexisme

        16h00 : Conclusions et perspectives
        Djénéba Keita, présidente du Centre Hubertine Auclert

        Inscriptions contact@laligue78.org

        RépondreSupprimer
      2. Merci pour cette information de journée du 5 décembre 2012 à Paris-

        Une remarque, la société multiculturelle n'est pas d'aujourd'hui, si je puis me permettre. Cette formulation instillée dans les media relève de la propagande culturaliste qui est relativiste, et entretient l'illusion de ce que la communautarisation serait utile en France.

        Ce même relativisme qui fait que l'on tolère le signe de subordination aux hommes qu'est tout voile de quelque grandeur qu'il soit et qui a permis que l'Inde conserve toutes ses traditions féminicides, dont on connait la nocivité mortifère.

        Celui-là même qui fait qu'aujourd'hui, l'on se trouve forcé d'entrer dans le Droit le délit d'incitation aux mariages forcés ou aux mutilations sexuelles. Toujours bien sûr taisant que cela ne se fait que sur des filles !

        RépondreSupprimer
      3. A lire avec beaucoup de recule

        RépondreSupprimer
        Réponses
        1. Certes, il faut se mettre à distance pour prendre la mesure de tout le panorama :)

          Supprimer
      4. Je viens de prendre connaissance de vos informations après avoir pas mal galéré. Toutes les pétitions existantes pour soutenir Baby-Loup semblent avoir été suspendues (sur Change.org; Avaaz, Overblog... Où peut-pn trouver des informations actualisées ??? Ou en est Baby-Loup ??? Roland Comte r-comte@hotmail.fr

        RépondreSupprimer
        Réponses
        1. -après correction grammaticale, re-publication de ma réponse-

          Vous remerciant de votre intérêt. Les pétitions ont probablement disparu du fait d'être dépassées puisque la Cour de Cassation a définitivement tranché :

          "L’association Baby-Loup avait inscrit dans son règlement intérieur la règle selon laquelle “ le principe de la liberté de conscience et de religion de chacun des membres du personnel ne peut faire obstacle au respect des principes de laïcité et de neutralité qui s’appliquent dans l’exercice de l’ensemble des activités développées, tant dans les locaux de la crèche ou ses annexes qu’en accompagnement extérieur des enfants confiés à la crèche”. Le licenciement de Mme Y... avait été prononcé sur le fondement de la violation de cette règle
          L’Assemblée plénière approuve la cour d’appel d’avoir déduit du règlement intérieur que la restriction à la liberté de manifester sa religion qu’il édictait ne présentait pas un caractère général, mais était suffisamment précise, justifiée par la nature des tâches accomplies par les salariés de l’association et proportionnée au but recherché. " http://www.courdecassation.fr/…/assemble…/arret_n_29565.html

          Afin de suivre la nouvelle vie du jardin d'enfants qui a du déménager et a réussi à assurer l'équilibre budgétaire jusqu'en 2016, vous pouvez, dans le cas où vous seriez inscrit sur fcbk, vous rendre sur le groupe de soutien https://www.facebook.com/SoutenonsBabyloup/posts/264490670404360

          Supprimer
        2. Venez vous joindre à nous ! http://www.margueritessansfrontieres.org/

          Supprimer