vendredi 23 mai 2014

Opus enterré

  • "Le principal fléau de l'humanité n'est pas l'ignorance, mais le refus de savoir."
  • Simone de Beauvoir*
Prémisses et prémices. Définition des féminicides
Modèle d'art - Ouvrons le verrou de comment l'on s'y prend pour forcer une femme plus que réticente dont la main repousse le menton des lèvres brutalement exigeantes d'un homme abusant de sa position... L'on sait bien qu'une fois tiré la chevillette, le reste suivra ! Toujours, l'on entre en confiance dans une chambre, tout y parait cosy et inoffensif au petit matin au saut du lit, et voilà que le monde bascule en cauchemar. Malheureusement, il s'en trouvera toujours pour s'imaginer tous les contraires.
Bien sur toujours pardonnés de moeurs exotiques, une fois les Marquisiennes, une fois les Yanomamies... ce qui est mal vu chez soi, ces messieurs s'empressent de "s'y plier" en voyage lointain, même partis sans bagages, afin d'honorer les règles virilistes en vigueur... Proxénie hospitalière.

Il est certain que difficile de reprocher au peintre l'hospitalité du lieu et ce que tous faisaient à l'envi... Soumission à la vision du bon sauvage ou fuite devant ses responsabilités, comment doser ? En tout cas, ne jamais oublier ce que l'on parvient à mettre en place pour protéger les fillettes et adolescentes entraînées à l'union sexuelle bien trop précoce.


Manao Tupapau (L'esprit des morts veille), 1892. La peinture représente la compagne tahitienne de Paul Gauguin, Tehura, âgée de treize ans.[2]
Juste pour information, un cerveau n'est fini en développement que vers quinze ans d'âge, et le corps féminin mur suffisamment pour la grossesse entre vint et vingt-cinq ans.
  • Fragonard
On savait bien déjà à l'époque les nuances du pinceau.


Après 1777, Le viol, Fragonard[3]
Comme tout autre, ses oeuvres font bonne occasion de décrypter le chemin parcouru de ce qui fût admis et ne l'est plus, et ne doit plus jamais l'être. Il ne faut cesser de le redire quant au consentement obtenu de gré, de force ou monnayé... Qui doute, ni de son temps, ni du nôtre, que l'accort dépoitraillé violera... Il la maintient brutalement et ferme le verrou, rien de très romantique, tout le monde en convient !

Fragonard fait bien la différence entre ébats amoureux et scène de féminicide. Comme déjà, les tableaux d'une victime elle-même, comme Artemisia, s'y employaient. Certains voudraient faire croire que nous sommes des coquines qui cédons à la mâle brutalité avec et par délectations ? Depuis toujours éduquées par l'image à ce que nous n'aurions le choix que d'y passer, qui nous croira sans témoins ?[4]

1775, L'adoration des bergers, Fragonard[5]
En fait, ce sera un certain Lenoir du pieux dix-neuvième, probablement dévot moraliste, qui se sera employé à faire créer l'ambiguïté et faire passer le tableau Le verrou pour amoureux, sous entendu de sexualité bestiale, d'impérieux besoin viril consistant jusqu'à violer certaines femmes qui s'aventurent en confiance. Alors que l'amour sacré va aux mères adorées qui se cachent et prudemment restent à leur place. Entrer dans ce jeu n'est pas un badinage car cela ne fait que favoriser et conforter la thèse absurde des deux camps de la mère et la putain. Ou comment un seul tordu est parvenu à gâcher de la belle peinture du XVIIIe... Une sorte d'épouvantail à moineaux.
En pendant à L'Adoration des bergers, l'artiste, "par un contraste bizarre" fit un tableau "libre et plein de passion" (Lenoir, 1816). Sont ainsi opposés l'Amour sacré et l'Amour profane. 
  • Edgar Degas
Omerta sur des oeuvres magistrales discrètement laissées dans l'ombre car elles réfèrent à des féminicides inavoués et couverts ?
Intérieur, dit Le Viol , Edgar Degas[6]

Une des plus magistrales oeuvres d'Edgar enterrée ?
[7Aurait-il pu le nommer "L'aveu" ?[8Que de point de suspension et de non dit...[9]



  • BalthusBalthasar Klossowski de Rola[10]
Une bien grande tolérance envers les amateurs de petites filles.[11]


Balthus - autoportrait 
Doux parfum ? Ou comment la pédophobie* a fait son nid. Ce n'est pas aimer les infantes que de vouloir à tout prix et par manoeuvres d'emprise sur des esprits tendres et malléables dont les sens s'éveillent et les déorientent, en totale méconnaissance des adultes, que de vouloir les posséder et s'y atteler avec cette hypocrisie quasi religieuse...Sans compter le risque de grossesse que déjà elles supportent.[12]

Nombre de galeries refusèrent d'exposer "Balthus, le Klossowski des petites filles" et les journalistes s'amusaient gentiment de son angle d'attaque.[13]
  • David Hamilton - photographe
Aveux d'impuissance et de culpabilité : De plus en plus de petites photographiées érotiquement commençaient à parler... ? Il suffit de regarder certains clichés pour comprendre que ses modèles sont victimes d'un oeil libidineux mais il aurait été intéressant et probablement utile à la société toute entière qu'elles s'expriment devant les juges.[14]

Quand la digue lâche.. ? Elles sortent un peu plus volées de leur enfance de cette fuite.[15]

Comme quoi quand on s'assoit sur les coffres à jouet pour les fermer de force, un jour où l'autre les polichinelles sortent du tiroir, malheureusement par la seule fenêtre mal embouchée des media... Il sera arrivé à la culpabiliser post mortem, alors que c est en même temps cadeau - Son procès par contumace risque d être plus violent que celui de la justice où on aurait pu analyser sa défense, qu il a fuies. 

On fustige l hypocrisie de moeurs un jour, on l'entretient le lendemain... Immobilisme du pendule qui vacille, les abus continuent. Pauvres vieux virilistes qui vivent en paix impune depuis l'érection des patriarchies (et ils parviennent à susciter plus d empathie que leurs victimes... Le défunt désormais fort absent, on se contentera d'enquêtes et de faits tangibles, comme ces photos parlantes. Société tolérante de pratiques pédocriminelles féminicides –et, si, à l'époque, un homme savait faire la différence entre une femme émancipée et une fillette subjuguée- de virilité en abus de position dominante de certains adultes qui est en cause. Pratiques incarnées… par des oncles bonhommes.
L'on peut désormais enquêter à loisir toutes les modèles mineures dont les clichés sont nombreux. Vivement que des associations coordonnent une action de groupe pour faire oeuvre sociale utile.

Pas de bol pour les fillettes, tellement il fût naturel d'en abuser, seule apparaît la pédérastie pédagogique de l'éraste envers l'éromène... Le phénomène contre la nymphette n'a ni nom, ni représentation, réparons cet oubli, nous dirons que ce sont des nymphènes*.



Éraste et éromène - céramique grecque du Vè siècle av. n. e. Ashmolean Museum, Oxford[16]
A propos de comparaison anachronique - Ce qui ne permet pas s'appuyant sur le passé de prétendre que ce serait bien normal en nos temps permissifs.

Ce qui nous donne l'occasion de souligner la comparaison sexiste car petites filles et jeunes filles risquent bien pire que les éphèbes suite à des rapports sexuels avec de plus vieux qui les subjuguent, grossesses, avortements, séquelles, ribambelles, et décès.. De même que l'éraste, l'éromène n'y risque pas sa vie, ni sa santé !

Certains nymphènes* honteux cachent leur jeu au grand flou du jour qui n'aurait jamais permis à sa fille, le cas échéant, de poser nue et nous donne la clef en se voulant dédouaner, protestant de sa moralité paternelle puisque poser nue n'est pas le problème en soi...
 "Si vous aviez une fille, la laisseriez-vous poser dénudée ?Ah non ! Comme tous les pères, je serais là avec un fusil !"[17]
On parle bien ici de pédérastie, et non pas de philia. Le sexe n'est pas l'amour. De plus, plutôt porté sur les petites filles prépubères mises à poser, avec ce que cela sous entend d'emprise d'un type à apparence d'autorité (rien n'y change qu'il se sente timide ou pas) sur une petiote de douze ans. Les tentatives lénifiantes et mieilleuses des phallocrates endurcis ne sont pas convaincantes. Et donc, principalement féminicide, en l'occurrence.

De la grande distance entre en faire des monstres sacrés et de banals criminels, il faut juste faire explication - Il n'est pas question d'appeler à la censure mais au moins d'étiqueter toutes ces toiles et expositions avec un avertissement. Désormais les pratiques pédocriminelles et féminicides sont passibles de poursuites et de condamnations. Pas seulement de péroraisons sur des plateaux qui ergotent sur le sens du lard.

Tout autant que des oeuvres aryanistes comme meine camphre ou bouts de nuits devraient porter une page d'avertissement de ce que leurs propos et postures délibérées et assumées appellent à des haines qui ont amené à des massacres et sont condamnés par la Loi.

J'espère que vous m'aiderez, en posant leur piste proposée en commentaire de cet article, à mettre sous l'éclairage qui leur sied ces tableaux de témoignages poignants et déchirants, dont le monde de l'art a détourné pudiquement jusqu'ici les yeux. 

Vous saurez désormais qu'il existe un blog, où s'archive ces preuves du mutisme à cet endroit, et que vous avez tout loisir de l'enrichir. Je vous remercie d'avance de vos commentaires et appréciations.

Christine Gamita, Ph. D., ethnologie
Docteure en ethnologie

Note de bas de page
_______

[1] Biographie, fiche d'encyclopédie numérique ouverte https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Gauguin

[2] La pédocriminalité, auparavant pédérastie (Eros, sexualité), et transformé en lénifiante philia (affection) https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9dophilie


[5] L'adoration des bergers par Fragonard http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/l-adoration-des-bergers 


[7] Oeuvre  magistrale, Intérieur, Degas http://en.wikipedia.org/wiki/Interior_(Degas)

[8] L'intérieur, dit Le viol, étant L'aveu, ou Marie violée ?
http://www.ecriplume.com/2012/03/le-particulier-edgar-degas-et-la-petite-marie/


[9] L'air de ne pas y toucher, la critique gênée ? http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2005/10/18/2005_10_et_degas_luimme/

[10] http://www.lemondedesarts.com/DossierBalthus.htm

[11] Que de tolérance en maison ouverte http://jacquesbiolley.ch/wp-content/uploads/2013/08/Balthus-roman-article-de-Michel-Contat-LIllustr%C3%A9-2008.pdf


[12] Une couche encore sur la beauté transgressive de la sexualité virile friande de tendrons ?  http://www.telerama.fr/sortir/balthus-un-doux-parfum-de-transgression,122055.php

[13] Dire le crime serait censure, selon les bien pensants des délires sexuels virils ? http://obsession.nouvelobs.com/pop-life/20140214.OBS6438/les-polaroids-censures-de-balthus.html

[14] Dominant la situation, jusqu'au bout, les victimes resteront sans consolation, voire mise en joue. http://www.linternaute.com/actualite/personnalites/1346349-mort-de-david-hamilton-flavie-flament-devastee-apres-le-suicide-de-son-violeur-presume/

[15] Volées de leur enfance devant la fuite dans la mort de leur abuseur blanc comme neige. http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/11/17/01016-20161117ARTFIG00131-apres-flavie-flament-trois-nouvelles-accusations-de-viol-contre-le-photographe-david-hamilton.php

[16] Art de l'Antiga Grècia — Attic red-figure plate at display in Ashmolean Museum, Oxford. Oxford. J.D. Beazley, Attic Red-figure Vase-painters, 378, 137.
Pederastic scene at the palaestra: man and youth about to make love. The youth is holding a bag of nuts, probably a courting gift from his lover. On the wall, a sponge and strygil (scraper). Tondo of an Attic red-figure cup by the Brygos-Painter, 480–470 BC, Ashmolean Museum (1967.304)
https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9dophilie#/media/File:Art_gr%C3%A8cia.jpg

[17] http://www.parismatch.com/Culture/Art/David-Hamilton-un-charme-flou-810015
  • Fondamentaux de ce blog
B - Androcides - http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/androcides.html
Vite un statut ! http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/08/salon-de-demoiselles.html
Des preuves ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/cest-de-la-carte-tentative-darticle.html
Des chiffres ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/combien.html


Pour citer cette ressource, mentionner votre date de consultation sous la forme (consulté le x … 20…) Auteure : Christine Gamita Droits d'auteur : Creative Commons by-nc-sa 3.0 FR
Tout usage toile ou papier hors ce cadre sera passible de poursuites - Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr le lien exact du document Unauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest & so, the author’s permission is required.
Il est essentiel lors de toute utilisation de cette production ou partie de cette production de préciser la source : le lien et l’auteure de l’article, ponctuation adéquate encadrant la citation -entre guillemets- et dans son contexte, sans distorsion ni manipulation ( article L122-5, du code de la propriété intellectuelle) . La permission formulée et explicite de l’auteure est également exigée. De la même manière, concepts, termes et approches empruntés à l’auteure du blog doivent être mentionnés comme tels- références adéquates.
En vertu du code de la propriété intellectuelle stipulant à l’article L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.existe aussi dans les langues suivantes : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire