vendredi 16 octobre 2015

Miel d'orange bleue

Tout le monde n'aime pas le café au lait, voire il en énerverait certaines, alors que les miels vont du blond le plus translucide d'acacia au brun le plus foncé des châtaignes. Personne n'est non plus sans savoir que le miel est bon pour la gorge d'être bactéricide... Je suis née au pays des turquoises et j'ai grandi aux pays des marronniers, et j'ai tant vécu aux pays des papayes et des yaourts, je ne rate pas une fois de le rappeler...
Ce billet constitue la suite de l'item MIEL http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/02/index-illustre-bal-feministe.html

Nous avons ouvert la focale par un organe qui permet cette unique vision nocturne chez un garçonnet chinois et nous allons procéder plus avant avec les capacités d'un organe tout aussi remarquable. http://www.levif.be/actualite/insolite/un-enfant-chinois-aux-yeux-de-chat/article-normal-66501.html

La mode vient sur les plateaux (sans fromages) pour certaines de se désigner d'appartenance raciale, noires et blanches se disputent l'échiquier. Ainsi, l'on entendit récemment la doublette en réponse à une provocation chronique de menacer que le pays deviendrait arabo musulmane à terme plus ou moins long, « La France est un pays de race blanche. Je ne veux pas qu'il devienne musulman ... ». La répondeuse élue, malgré qu'elle ait hérité du nom de maure ou more qui parle certainement d'un ancêtre plus bronzée qu'elle même (voir les hérédités et mutation des photographies en fin de course), se fierait donc à la teinte de peau alliée à une confession... http://www.littre.org/definition/more

L
'expression fait camp, Tonnerre de Brest, et de là viennent se nicher tous ceux qui croient aux races humaines et vous pourrez remarquer que les électoralismes s'en repaissent... parlant de race blanche, elle a rameuté tous ceux qui croient aux races humaines, pas que les visages pâles souffrant de lucite... Se sacrifiant en porte parole du camp de tous croyants en ce terme ? Tout d'abord, faisons remarquer que joindre la complexion du taux de mélanine à la religion relève d'un poussiéreux cabinet des curiosités car cela n'a strictement rien à voir. L'Afrique subsaharienne, dite aussi le continent noir, dans l'ensemble relevant non pas de l'islamisme mais du paganisme, avec mille croyances dansant le charleston dans un joyeux désordre. 


Il y a des types et des sortes de miel mais au grand jamais de races de miel émoticône smile Pas de débat possible sur des mots arbitraires qui ont de mauvaises fréquentations. Mais cela mérite quelque explication dissuasive. Tant qu'à faire archaïsme et 
mieux revenir en rase mottes, partons de rasse (Jean Lemaire de Belges, 1512), parait-il jumeau de la raison qui n'en a à peu près plus gardée :

'Il estoit extrait de la même rasse et païs que les Turcs." Maurice Tournier, Des mots en politiqiue - « Race », un mot qui a perdu la raison, in Mots, 1992  Vol. 32, n° 1 thématique, Les «mémoires» de la politique, pp. 105-107 http://www.persee.fr/doc/mots_0243-6450_1992_num_32_1_1723
Déjà au XVIIIe, le délicat Buffon (consulté plus bas pour hymen, affabulation phallocrate) avait bien circonscrit l'affaire, il fût l'un des premiers naturalistes à étudier les variations humaines et ses propos me font toujours plus pencher à parler ethnies, qui permet de décrasser le vocabulaire...
"Il était convaincu que les êtres humains appartiennent à une espèce unique. « Tout concourt à prouver écrit-il que le genre humain n'est pas composé d'espèces essentiellement différentes entre elles ; qu'au contraire il n'y a eu originairement qu'une seule espèce d'hommes, qui, s'étant multipliée et répandue sur toute la surface de la T erre, a subi différents changements par l'influence du climat, par la différence de la nourriture, par celle de la manière de vivre, par les maladies épidémiques, et aussi par le mélange varié à l'infini des individus plus ou moins ressemblants ; que d'abord ces altérations n'étaient pas si marquées, et ne produisaient que des variétés individuelles ; qu'elles sont ensuite devenues variétés de l'espèce, parce qu'elles sont devenues plus générales, plus sensibles et plus constantes par l'action continuée de ces mêmes causes ; qu'elles se sont perpétuées et qu'elles se perpétuent de génération en génération, comme les difformités ou les maladies des pères et mères passent à leurs enfants" http://www.larecherche.fr/savoirs/dossier/concept-fondement-biologique-01-10-1997-89197
Voilà nous sommes bien capable de lire les textes antiques avec le sens qu'ils donnaient au mot et ce sens daté doit bien figurer en dictionnaire, sinon ce serait absurde. Là, il s'agit de toute autre chose. Il s'agit de débrancher définitivement la couleur de notre peau de la réalité familiale.

Constatant en vrai comme sur les flots de la Toile et confluents en réseaux, l'agitation d'un nombre finalement importantissime de francophones qui croient à la vertu raciale. Il nous faut donc, bien que jusqu'ici confiante dans l'appréciation générale à une proportion bien plus minime, que nous posions quelque principe scientifique en la matière. L'on ne peut laisser glisser ce mauvais prion en nos seins, au risque de voir un avenir bien gris, tout à l'opposé du mordoré. 
Il est tout aussi inacceptable de clamer l'égalité raciale et interraciale, celle-ci restant impossible entre catégories inexistantes. Cessons de perpétuer la croyance créationniste des races au parfum scientiste. http://www.larecherche.fr/savoirs/dossier/concept-fondement-biologique-01-10-1997-89197 


L'argot est toujours un bon fanal pour tenter d'apprécier combien d'électrices et électeurs aujourd'hui croyant en rasses, avec leur cortège psychologiste, cela irait plus vite de le savoir, vous en conviendrez, plutôt que de taper sur la bouche qui en est écho. L'on aurait du s'en inquiéter dès que l'argot des insultes répertoria des "Nique ta race" et "Ta race, ta mère" et autres variantes. La seconde comme la première parlant de la lignée patriarcale censée être pure et ne pas pouvoir tolérer l'adultère féminin qui la mettrait en danger... http://www.researchgate.net/publication/267981380_Insultes_et_conflit__de_la_provocation__la_rsolution_-et_retour_


Il y a 5000 ans, nous avions déjà les yeux en face des trous et avec sagacité repérions les types humains. Sa vieille définition archaïque confond plusieurs termes et les interchange habilement, espèce, type, groupe de population, alors qu'elle ne peut décrire de réalité et nous vient de la classification égyptienne jaune, rouge, blanc, noir... Gilles Boëtsch, Noirs ou blancs : une histoire de l'anthropologie biologique de l’Égypte, in Première série | n° 24 /// 1995, Anthropologies de l’Égypte 1, Décrypter : Anthropologies de l’Égypte 1, p. 113-138 http://ema.revues.org/643


Tombe de Séthi Ier vers –1324 -  -1279 (père de Ramsès II - http://sethy1.free.fr/ )
De g. à d. - Lybien -Tamahu ("créé blanc" aux yeux bleus dont les tatouages seraient d'origine Goth)-, Nubien -Nashu-, Asiatique (?) -Namu-, Egyptien -Rot, peint en rouge brique-
https://fr.wikipedia.org/wiki/Libye_antique
http://edoc3.bibliothek.uni-halle.de/lepsius/page/tb3/image/00003209
"La table des nations" - Tombe de Ramsès III (1 200 av.ne) par Lepsius :
Egyptien, Chinois, Autre Africain, Sémite http://manuampim.com/ramesesIII.htm

Ces quatre délimitations confirmées par des adorateurs des antiques qu'étaient certains bavards à bobards scientistes du XIXe (Indigenous races of the earth (1857) de Josiah C. Nott et George Gliddon https://fr.wikipedia.org/wiki/Racisme#Th.C3.A9ories_raciales_au_XIXe.C2.A0si.C3.A8cle et 1899, ""Irish Iberian" et "Negro" comparés à l' "Anglo-Teutonic)" supérieur " http://en.wikipedia.org/wiki/Scientific_racism#/media/File:Scientific_racism_irish.jpg ), qui avec un vernis toxique l'ont formulé pour slaviser (de slavery et enslavement, traduit incomplètement par asservissement - mon synonyme à esclavagiser, pop. venant de esclavon, ancien slave) - http://susaufeminicides.blogspot.fr/2014/05/bride-ecossaise.html


On comprend mieux que les "autorités" en lesquelles se reconnaissent des pans entiers de population mondiale et qui s'identifient à une race plutôt qu'une autre de le dire ouvertement ne représentent que le petit bout d'un énorme iceberg qui ferait bien titaniquer* ('chimère de Titanic, tic, tiquer et tique) l'humanité, si on laisser continuer ce prion... Toutes ces prises de position médiatiques restent très ennuyeuses surtout pour les métisses innombrables (ou les jumelles croisées, comme on l'a vu récemment qui n'ont rien d'interracial au contraire de ce que propagent des plateformes). Certains nommant les métis des créoles, emblématiques...
http://www.touscreoles.fr/2011/03/01/le-creole-nest-pas-une-race-2/

En complément et bien que cette page de l'académie de Grenoble soit de rédaction qui prête parfois à confusion, je vais en extraire quelques paragraphes pertinents :
"Un problème quantitatif : Cependant, la grande variabilité des traits physiques pose problème : il est impossible de définir des races cloisonnées, où les traits seraient strictement propres à un groupe donné. En effet, la grande majorité des caractères physiques sont quantitatifs. Ainsi, définir une race en se fondant sur la pigmentation de la peau est délicat, car toutes les nuances existent au sein de l’espèce humaine. Il devient dès lors impossible de classer rigoureusement des individus issus d’un métissage." "l’absence de catégorisations fiables liées à cette notion, font que les anthropologues n’utilisent plus ce type de classification. Cependant l’anthropologie allemande officielle utilise encore la conception des 36 races humaines de von Eickstedt (Rainer Knußmann, Lehrbuch der vergleichenden Anthropologie und Humangenetik, 2. ed.)."
"Ainsi, Albert Jacquard affirme que pour la génétique moderne la notion de race des anciennes classifications ne convient pas à l’espèce humaine. Il explique en détail pourquoi dans son livre Éloge de la différence publié en 1981. André Langaney va plus loin en indiquant que « la notion de race est dépourvue de fondements et de réalité scientifique », puisqu’on ne peut, d’après lui, distinguer les populations des différentes parties du globe en se fondant sur des différences génétiques.... pour parler de race, il faudrait qu’un groupe reste isolé un nombre de générations égal au nombre d’individus qu’il comporte ; ainsi, un groupe de 200 personnes devrait rester isolé 4 000 ans (si l’on compte 20 ans par génération) " « Toute tentative de classification en races humaines est soit impossible, soit totalement arbitraire. », 
Le problème de la pertinence : Ainsi, les scientifiques ont-ils pu démontrer qu’il était possible de définir de façon « scientifique » des groupes au sein de l’espèce humaine. Ces groupes (correspondant à des populations différentes) diffèrent, non pas sur la base de génotypes différents, mais sur un ensemble de petites différences entre fréquences alléliques d’un grand nombre de marqueurs génétiques. Il est également possible de connaître (avec une certaine probabilité, cependant) le continent d’origine d’un individu, mais le fait de connaitre cette origine n’améliore quasiment pas la capacité à prédire son génotype (il n’existe aucun gène pour lequel un allèle donné ne se retrouve qu’au sein d’un grand groupe géographique) et ne revient pas à une catégorisation en races pour autant.http://www.ac-grenoble.fr/disciplines/svt/file/ancien_site/log/3eme/log_ebc/OMHtmlExport/La_notion_de_race_n_existe_pas_pour_l_espece_h.htm
Encore insatisfaits, vous vous obstinez à racialiser et vous accrocher encore, après autant de précisions scientifiques, à votre croyance ? Passons à preuve de visu ! Fidèle à ma règle des trois exemples probants, voici donc :
Jumelles métisses croisées de parents métis - Kian et Remee Hodgson
http://www.huffingtonpost.co.uk/2012/03/31/beautiful-black-and-white-twins-kian-and-remee-turn-seven_n_7379150.htm
Un petit coucou à Maria et Lucy ?
http://welikeit.fr/79598/lucy-maria-aylmer-famille-soeurs-jumelles-differentes-rousse-brune-metisse-blanche-wtf-vous-ne-devinerez-jamais-quel-est-le-lien-de-parente-entre-ces-deux-filles
Hayleigh and Lauren Durrant pet leurs petites soeurs Leah and Miya, toutes quatre filles de Dean Durrant and Alison Spooner
Bébée nigérianne aux yeux bleus et peau blanche (non albinos) - Nmachi, Ben & Angela
Ihegboro - photo Peter Simpson et Neil Hall
http://affection.org/parents-noir-bebe-blanc_71062_forum/
On peut imaginer que cette nourrissonne cumule le gène de mutation des yeux bleus et d'africains à peau indifféremment avec plus ou moins de mélanine. Et quant à la prétendre sans couleur, on voit bien que cela montre si simplement que la blanche est aussi fille de couleur...

Je défie quiconque d'admonester ces parents et ces enfants avec leurs frères et soeurs d'être de races différentes... Des types divers de tons différents font que toutes sortes de blancs et de noirs se donnent naissance... Employer des qualificatifs de couleur, de ton, de teinte n'implique nulle race... De plus que le changement climatique va selon le tour qu'il prendra nous rendre ou tout blanc ou tout noir. On ne sait donc rien de l'évolution de nos différences physiques à l'avenir. Pour ce qui est déjà advenu, l'explication serait que les premiers sapiens n'avaient pas adapté leur mélanine au climat (qui peut être ne l'exigeait pas) et, d'autre part, les yeux bleus sont une mutation connue désormais du Baïkal à la Péninsule ibérique datant de environ 12 000 ans.

Fillette kurde de type (ou variété) blanc et blonde aux yeux bleu de ciel délavé qui préside à un autre de mes billets ou le concluant celle de type indien mat aux yeux de jean azur... montrant que si un terme arbitraire, imprécis, flou et faux (qui ne fait pas de mal à une mouche) se peut garder en rayon, dans le cas inverse, mieux vaudrait l'enterrer pour la sécurité de cette petites filles ! ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2015/09/gardiennes-du-foyer.html

Nous ne pouvons faire l'impasse de comparer ces photographies avec les propos d'une idéologie différente -très présente et appréciée des media- de celle qui a inspiré mon miel toucouleur, qui ne se prive pas de distiller un poison inepte et terrible, de confondre mutation et métissage en prétendant combattre le métissage, ce PIR qui se distingue régulièrement sans que jamais cela ne dérange grand monde ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2015/03/pommes-reinettes.html 
http://www.donotlink.com/gu4g
Je reste très triste de ce que l'Afrique en particulier dans son entier croit mordicus aux races humaines, ça me fend le cœur pour des raisons personnelles que je ne livrerai pas ici, et qui alimente un racisme constant et violent ! La seule solution pour éviter la recontamination de l'Europe est de virer ce terme impropre en Droit spécifiquement, voire malpropre, de toute législation. Le racisme n'est pas une opinion, c'est un délit !​ L'idée de race reste une opinion, même égalitaire et sans l'ombre d'une preuve scientifique : ce terme de "race" s'est révélé indicible et illisible en Droit, il faut l'en retirer de partout, s'il vous plait. Ce terme arbitraire, imprécis, flou et faux qui ne fait pas de mal à une mouche se peut garder mais dans le cas inverse, mieux vaut l'enterrer en quatrième vitesse.

Ce terme que certains dialectes et leurs archaïsmes continuent à utiliser en dépit des preuves scientifiques n'a pas de raison de rester en législation, il a déjà fait assez de mal, ne croyez vous pas ? Et puis un peu d'honnêteté, aucun d'entre vous ne dit race sans y accoler préjugés indissociés de petite et grande distinction. Alors que la science n'est pas arbitraire et se fonde sur des preuves scientifiques, tout simplement. Ôter du lexique juridique le terme de race ou "terre plate" n'a rien à voir avec l'interdire en langue commune, d'autant qu'aucune Assemblée Nationale n'en a le pouvoir et pas même l'Académie française... Alors cessez vos mouvements de panique et rumeurs infondées, il s'agit juste de retirer une sorte de "terre plate" de tous nos codes et d'y laisser vissé sur son tabouret le terme de racismehttp://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/suppression_mot_race_legislation.asp

Comparer sexe et race reste le terreau de l'idéologie intersectionnelle qui mélange les apparences et les fondements biologiques -nihilisme biologique également de confondre sexe et genre-, comme on le sait pour finalement anéantir les droits des femmes, vus comme secondaires et intrinsèques au droit des hommes. Pas de ton en sexe, juste le dimorphisme reproductif qui donne de jolies petites pommes de miel.
http://www.thefacesoffacebook.com/
http://www.nataliarojas.com/
http://www.nataliarojas.com/?0
 – hyper bien.
Je suis 224 186 948e abeille- Au fait, je parie que plein ne connaissent pas encore la bien jolie application de Natalia Rojas ? Point couleur au milieu de presque 1 milliards 300 000 profils émoticône smile le 224 186 948ème émoticône smile
Pommes juteuses et miel, Valevskaya Valentina. Odessa 
http://artpo.ru/en/p32749 
Il faut que je remonte en subdivision, puisque sans la croyance raciale, il ne pourrait y avoir... RACISME, et actuellement toutes les recherches génétiques indiquent l'absence de races humaines. Ceci pour simplement dire que, à part d'ancienneté et de jouer la catégorie, le racisme n'a peu qu'à avoir avec le sexisme. Le génie du glorieux grand ancêtre commun a toujours été la racine de cette vision des groupes humains les uns envers les autres, et les femmes à la traîne. Et s'il y eût d'aventure quelque genia se prosternant devant la grande déesse, c'est qu'elle était mère, plus que femme. Les histoires de racisme ne sont donc qu'affaires viriles et de leur paternité envahissante.

Lorsque les hommes du Nord capturaient, asservissaient, marchandaient, castraient ou décimaient les hommes de l'Est. le racisme entrelacé à l'esclavagisme relevait de doctrine affichée et bien présente, avec sa conjugaison classique en parquage à distance des guerriers et leurs familles. Et fillettes et femmes, plus qu'esclaves, parfois même vendues par leurs propres pères...?  http://fr.wikipedia.org/wiki/Esclavon

Le terme moderne de race (créée par des personnes qui se voient eux mêmes en seigneurs) ou ceux de la prise de conscience du racialisme ou racisme n'existaient pas alors mais tout concept n'est pas toujours formulé, articulé en langue, et pourtant les moteurs et leurs victimes ont conscience des conséquences, toutes tablant sur la résignation : de même,  le vocable de viol féminicide n'existe pas dans nombre de langues, il n'empêche bien que les filles y savent bien la réalité du viol... Ce n'est donc pas que proto racisme ou proto viol, comme certains aiment à l'annoncer, afin de pouvoir partir de leur seule servitude souffrante serait le "vrai" départ du problème à résoudre. Il est notable que les mentions physiques décrivant l'infériorité raciale ont toujours servi au dessein d'effacer la vie passée des captives et captifs.
Grèbe esclavon, ou grèbe cornu
http://www.arnaudcornu.com/Pages/Cornu.php
Finalement et après le passage de 1685 -sans mention de race mais d'écho évident- par l'institution de la caractéristique de couleur de peau de l'esclavage noir, la vision nordiciste de la hiérarchie raciale culmina par sa croyance renforcée (aryanisme national socialiste hitlérien de la moitié du vingtième siècle) et réussit à exterminer finalement dans les cinquante millions environ de personnes considérées en sous hommes (Slaves, Juifs, Noirs) qui devaient libérer le terrain, pour commencer de la Pologne. Le racisme n'est pas subitement apparu avec Mary, Gobineau au son de Wagner embrassés par des walkyries. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/genocides-au-xxeme-siecle.html

En révérence à ses promoteurs en 1940, Pétain à Vichy se chargent de marquer juridiquement la race, afin de former "l'aryanisation économique"http://www.anti-rev.org/textes/Lochak92a/

Il a existé et continue dans un éventail de couleur, sombre comme claire, à voir notamment le génocide des Hutus par les Tutsis. Le racisme ne se limite donc pas aux définitions juridiques fluctuantes ou à celles des successifs Dictionnaire de l'Académie Française. Qui peuvent être reflet partiel et distorsion d'écho de la réalité mais qui ne la peuvent former. La langue française ne prend acte qu'en 1902, alors que "raciste" déjà utilisé en 1894. Encor en 2014, le terme race se trouve utilisé par des personnes qui reçoivent la légion d'honneur, comme récemment la reine du queer à l'année précédente à France Culture accréditant le concept de race juive car il serait impossible d'en faire l'impasse, lorsqu'il s'agit de promouvoir l'intersectionnalité et les identity politics ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Racisme

Le mépris de races inférieures est bien présent de même en Asie, du côté des hommes de l'Est, mais l'on ne peut confondre dans le chaudron les phénomènes de création de parias, qui ne sont pas faits de race mais faits de caste. Tout en notant que certaines activités par force finissent par créer des peuples que d'aucuns marquent en race, comme les Manouches et Roms, danseurs, chanteurs intouchables, forcés à cristalliser pour survivre leur mode de vie en nomadisme, pour échapper à la misère et à l'opprobre.

Ainsi l'on ne peut dire des religions monothones* qu'elles seraient des races, ni d'aucune croyance. En somme, l'on connait l'affreux danger qu'il y a à mélanger indissolublement esprit et corps du peuple, lorsque l'on tient à coupler une population avec son mouvement de religiosité historique. L'islam et la Chrétienté n'ont rien d'une race, et les racialiser ne sera conçu que pour les pousser à s'affronter, en enfermant les personnes dans leurs origines, réveillant le droit du sang et ce qui en découle..

Au vu de la condescendance et du mépris envers certaines croyances et leurs membres moins affichés à l'encontre d'autres et quant à savoir en quoi la xénophobie dispute au racisme, c'est aux tenants de cette fausse tolérance qu'il le faudrait demander. Propagé par ses formes insidieuses, comme de ne pas mettre les femmes étrangères sous la protection de la loi commune ou leurs enfants qui ne mériteraient pas qu'on leur épargne à l'école le poids de traditions et rites religieux alimentaires... Pourtant l'école publique laïque n'est bien censé rester le lieu d'aucun culte, même et surtout en dehors des cours. Locke et son système de tolérance dévoyé au dernier degré et le principe de laïcité tenté de déchiqueter par toutes ses fenêtres. 

Il est utile de ne pas tout confondre car les cendres tiennent longtemps la braise en dessous tapie. Parole de pyrobate... http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/negationnisme.html

Pourquoi faire la leçon à une seule nana de ce miel amer (a-mère, puisque tout cela de dispute entre lignées patriarcales qui se font depuis toujours guerres et échanges pour sauvegarder la pureté de leurs lignées...) que reste le racisme ? Rien de cosmétique ou de secondaire à retirer du Droit un terme coutumier, encore une fois, ce serait même de l'ordre du fondamental de scier sa racine au vilain arbuste !

Peaux de miel roulèrent sur le tapis car d'être férue de sciences humaines nous interdit de détourner le regard des sacs de noeuds idéologiques ; il ne suffit pas de dire un mot pour que cela soit et en créer l'objet ! Afin de clore débat qui n'en est pas un, puisque la preuve scientifique s'impose, la voici toute simple, toute nue court vêtue :

"Si nous posons la question à une spécialiste de génétique humaine, les races n’existent pas puisqu’aucun marqueur génétique ne permet d’identifier des groupes humains séparés.Bruno Chanet et Sophie Mouge, enseignants de Sciences de la Vie et de la Terrre pour le Musée National d'Histoire Naturelle, Les races ont-elles un sens en biologie ? http://edu.mnhn.fr/mod/page/view.php?id=287#b
Ce que l'on sait à ce jour étant que les Néandertal sont présents dans le génome des Sapiens Sapiens des continents européen, américain et asiatique mais, semble-t-il plus rare en ADN africain. Nous qui vivons en ce siècle sur cette planète sommes tous des Cro-Magnons, peut-être grâce à des gènes d'autres branches disparues, évolués en Sapiens Sapiens. Ceux qui savent qu'ils savent, n'allons tout de même pas nous excuser d'être scientifique et de chercher l'inconnu ?
Motta là que je m'y mette - Quand des Africains sont aussi des Eurasiens... Et un peu de Néandertal pour tous les Cro-Magnons, enfin pas complètement. Encore quelques pas, ça vient le Sapiens, et une enjambée de plus, et hop ! Sapiens Sapiens que nous sommes. Nous savons que nous savons si peu et tant à la fois. Mais les efforts scientifiques de mieux savoir ne faiblissent pas.
"Le résultat est impressionnant : il suggère que 4 % à 7 % de leur génome a une source eurasiatique, et pas seulement dans la Corne de l’Afrique. C’est aussi le cas pour les Yoruba (7 %) à l’ouest du fleuve Niger et pour les pygmées Mbuti (6 %), souvent considérés comme des populations africaines de référence, c’est-à-dire peu métissées. Cité par Science, le généticien des populations David Reich (Harvard) se dit frappé par l’ampleur de ces mélanges. « On soupçonne depuis longtemps une vaste migration depuis la Mésopotamie vers l’Afrique du Nord, dit-il. Mais une telle migration, visible dans chaque population qu’ils ont étudiée en Afrique – y compris les pygmées et les Khoisan [Afrique australe] ? C’est surprenant et nouveau. »"L’équipe d’Andrea Manica montre ainsi que le génome des Yorubas et des Mbutis comprend entre 0,2 % et 0,7 % de séquences néandertaliennes. « Cela signifie que la part de Néandertal chez les Européens est un peu plus haute qu’on ne le pensait », traduit Svante Pääbo http://www.lemonde.fr/sciences/article/2015/10/08/le-genome-d-un-vieil-ethiopien-chamboule-l-histoire-des-migrations-d-homo-sapiens_4785843_1650684.htlm
Pour revenir à nos belles peaux de toutes couleurs, nos nuances de miel sont simplement dues aux ultraviolets... et les hauts et les bas du climat changeants, la protection de l'atmosphère terrestre variant... Quel organe extérieur fabuleux et protecteur que cette peau-là, qui mérite qu'on préserve toute son intégrité.
La production de mélanine est fonction des ultraviolets
http://www.hominides.com/html/dossiers/peau-poils-prehistoire.php
Au fait et en passant, scientistes et créationnistes bénéficient de l'esprit scientifique lorsqu'ils vont recourir à tous ses effets techniques de preuve de leur bonne santé ou pathologie. Scanners, voitures, électricité ne tombent pas du ciel et sont bien les fruits de la recherche qui les soignent les gardant en vie jusqu'au double de ce qui était le cas avant 39/45 ? Voilà un doute d'ôté, plus une épine ne traîne sur la moquette.
  • Pages de base de cet ethnoblog contre les féminicides #feminicides
B - Androcides - http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/androcides.html
Mais plus encore : http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/08/salon-de-demoiselles.html
Des preuves ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/cest-de-la-carte-tentative-darticle.html
Des chiffres ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/combien.html

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/be/
Tout usage toile ou papier hors ce cadre sera passible de poursuites - Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr " le lien exact du document & id. en cas d'usage du logotype montage photographique "Eradication des féminicides - Larmes de sang" CGMD © Christine Gamita Tous droits réservés illimités international - Unauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde http://susaufeminicides.blogspot.fr " with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest, the author’s permission is required. Il est essentiel lors de toute utilisation de cette production ou partie de cette production de préciser la source : le lien et l’auteure de l’article, ponctuation adéquate encadrant la citation -entre guillemets- et dans son contexte, sans distorsion ni manipulation ( article L122-5, du code de la propriété intellectuelle) . La permission formulée et explicite de l’auteure est également exigée. De la même manière, concepts, termes et approches empruntés à l’auteure du blog doivent être mentionnés comme tels- références adéquates. En vertu du code de la propriété intellectuelle stipulant à l’article L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire