samedi 20 juin 2015

Maternité à l'encan

Préparation à la lecture sans douleur, sans obligation - http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/11/feminicides-definis.html
Masque corporel - Makonde, Tanzanie-Mozambique - en 2000 de notre ère 
https://www.facebook.com/christine.gamita/posts/10201108493627909
Ce billet-ci étant la dernière partie de celui-là, en revu, corrigé et mis à jour. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2015/04/maternite-en-question.html

L'amicale proxène est futée, elle trouve toujours moyen de convaincre les mères elles-mêmes... les maires et jusques aux ministres de Marianne ? 
http://www.linternaute.com/expression/langue-francaise/6555/mettre-a-l-encan/

Avant l'on nous bassinait pour nous confiner à la maternité, seule la maternité nous conférant quelque statut social, la déesse mère vierge et féconde au plus haut de la cotation ; à présent, total revirement, même la maternité étant ôtée, subtilisée, transférée... ? Un an d'une vie de meuf s'achète, circulez, y'a rien de bon là dedans ! Au fond, la question qui nous est posée devient celle d'une polygamie (que je nomme "subreptice, diffuse et élargie") et, de toute façon, de l'affaire de patrimonialiser le corps féminin : Ce qui représente un problème grave du point de vue du principe de l'indisponibilité en garantie de réserve fondamentale de l'intégrité du corps humain (établie par la CDUH), qui rappelons-le reste le seul verrou qui permette l'abolition du servage et de l'esclavage.
 


Nous ne sommes pourtant pas des poules, pondeuses ou pas, à la rigueur bécasses, dindes, oies, linottes ;) ! Avant la loi récente de renforcement du mariage, l'époux, père d'office du nouveau-né porté par son épouse, mère d'évidence. A présent, hors mariage un père se déclare, évince la mère, sa grossesse (assagie par sacrifice toujours et soit compensé, soit achat de son consentement) et son accouchement pour lui substituer une autre mère ou un père, un parent dit plus généralement. Plus de mère qui tienne, même là, sortie du jeu. http://www.languefrancaise.net/bob/detail.php?id=3428

Venons-en aux faits : De la PMA de FIV à la GPA (vous n'aimez pas les sigles, ni leur signification, moi non plus, cela nous reste pourtant de la colonisation romaine SPQR), en partant de la VMA*... http://fr.wikipedia.org/wiki/Senatus_Populusque_Romanus

Jusqu'ici achetée par lobolo, la maternité peut désormais l'être par convention de location-vente, ou vente de ventre à terme, avec l'aide d'obstétriciens obtus et véreux. Le louage du ventre, de l'appareil reproducteur féminin et de tout ce corps pendant une dizaine de mois fait toujours oeuvre de servage. Fécondation in vitro sur un continent, gestation sur un autre. Lobolo payé en vaches chez les zulus http://www.kznnorthhappenings.co.za/history_zulu_nation.htm

Le séisme actuel aura peut être la vertu d'enfin obliger à prendre en compte et conscience par la législation ce système patriarcal parvenu à son extrême logique de nier jusqu'à la maternité et l'enfance ? Ceci, malgré l'instauration des droits universels des femmes et des enfants, car la différence fondamentale des filles de leur sexe en train d'être puzzlée. Dyonisos se venge d'avoir été démembré, à son tour, il s'amuse ? http://www.nomaternitytraffic.eu/wordpress/?page_id=8

 Ah et "n'oubliez jamais !" comme dirait mon cocker, choisir mère porteuse de substitution idéale et enfant sur catalogue en vue d'une "extraordinary conception", c'est de l'eugénisme caractérisé... que ce soit rémunéré ou pas. http://www.donotlink.com/g06b
  • Sigles dans le désordre anomique
PMA - Procréation Médicale Assistée - FIV - Fécondation In Vitro (dite d'éprouvette, sinon ce sera In Vivo) - Gestation Pour Autrui (dite prostitution utérine, par certaines)- Le sexe féminin et alentours, oh divin réceptacle du phallus et prolongement, restent à disposition, le servage sexuel s'amplifie de proxénétisme éjaculatoire au proxénétisme utérin. Extrait Google baby - Bébés en kit, Daron, Arte 2009 http://www.dailymotion.com/video/xes5mf_google-baby-bebes-en-kit_webcam#.UakySkCePoI

VMA*- Virginité médicalement assistée... On apprend avec stupéfaction que la Santé publique québecoise rembourse la couture du vagin pour faire croire aux pères et époux musulmans (?) que l'on est vierge, autrement dit exempte de pénétration sexuelle-. Comment des médecins, des scientifiques peuvent-il prêter oreille et main à une telle stupidité et enraciner ces croyants dans l'ignorance que nombre de filles n'ont jamais possédé d'hymen. A voir aussi item HYMEN http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/02/index-illustre-bal-feministe.html

Cela ressemble bien à une belle condescendance, voire au mépris de certains multiculturaleux* pour d'autres peuples, ce qui prouve que finalement le culturalisme n'aura été capable que de hiérarchiser et les cultures et les femmes au sein des cultures. Il faut rappeler également que dans les mêmes établissements de soins médicaux (?) se perpètrent à l'image de l'Egypte d'innombrables exérèses féminicides pour agréer aux parents croyants de la nécessité de désauvager le clitoris des nourrissonnes, au point que l'omerta totale sur des statistiques que nous n'arrivons pas à obtenir malgré quatre ans d'appels à nous les fournir ! 
http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/07/06/l-hymenoplastie-une-seconde-virginite_1729088_3224.html

GPA - Maternité monnayée - Acheter la différence des femmes et négocier leur consentement- Pire des discriminations ?

La mère, toujours porteuse, n'en déplaise, alors pourquoi encore une fois nous séparer, fonction de notre utilité reproductive ? La mère à nouveau réduite à son organe d'enfantement, que ce soit défrayée, compensée (non pas de talons pendant la grossesse) ou pas, force furieusement à se rappeler que la dot achetait nos capacités de perpétuer. Le corps féminin était bien réceptacle du saint sperme et en son sein du saint rejeton, rien n'a changé. Il est vrai que s'étant rendus compte que le consentement était obligé en tout acte médical, il faut bien comme dans un autre cas coutumier acheter le consentement. Pas d'extorsion de fond, tous les enfants ne naissent pas par le siège.

Des fécondes aux hiérodules- Des pondeuses aux promeneuses - Venu au tréfonds mais en pratiques nouvelles, le prix d'une ectogénèse, ou gépéa (ça me fait toujours penser à guépéou), pendant qu'à l'étage au-dessus, celui d'une passe, féroce discrimination tant sexxiste* qu'économique. Ce n'est pas une paille, de 9 900 all inclusive. http://www.economiematin.fr/ecoquick/item/3579-gpa-recrutement-mere-porteuse-internet

On apprend récemment en Thaïlande la rétribution de dix mille euros reçue d'Australiens, le bon côté de cette affaire et qu'à la suite de cette odieuse affaire, les agences (et tout proxénétisme porteur) ont été interdites. http://actu.orange.fr/societe/thailande-mere-porteuse-revelations-sur-une-condamnation-du-pere-australien-afp_CNT0000003opsz.html


Passant par 60 000. http://www.reforme.net/une/societe/isabelle-maman-gpa

Allant jusqu'à 150 000... http://tempsreel.nouvelobs.com/mariage-gay-lesbienne/20130130.OBS7110/4-choses-a-savoir-sur-la-gestation-pour-autrui-en-france.html

Estable ou pas e-stable - La plus furieuse des discriminations consiste à acheter la différence des femmes. Ainsi et, en particulier, au chapitre de la patrimonialisation, alors que dit et redit pas de patrimonialisation en droit français. D'autant que jusqu'ici, l'on parvenait à se dégager des rôles et fonction maternelle divine de recueillir le souffle du père aux cieux, si c'est pour repiquer...  Même dans le cas d'une femme compassionnelle qui donne chair et sang gratuitement et qui ne reçoit pas un toston, cela crée une nouvelle et belle zone de profits croissants...
"Depuis dix à quinze ans, il y a eu entre 200 et 600 naissances par an (...) Entre 60 000 et 90 000 euros selon les Etats pour avoir  recours à la GPA, d'après l'ADFH. Environ un cinquième de la somme reviendrait en général à la mère porteuse. Le reste est dépensé en frais médicaux, d'avocats, d'agence de mise en relation, de voyage… "Ce qu'on donne à la mère porteuse ce n'est pas une rémunération, c'est plutôt une compensation... " http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/01/31/la-gestation-pour-autrui-en-huit-questions_1825165_823448.html
Bien qu'il n'y ait pas commune mesure sauf en cette servitude volontaire acheté par un ticket, dédommagé fût un temps lors du privilège d'acheter pour ses fils la conscription d'un manant, 
"l'achat d'un homme prêt à vivre ces sept années de service militaire à la place de celui qui a "tiré le mauvais numéro" et qui peut disposer des 1200 francs minimum indispensables à cet achat." http://lamotte.pagesperso-orange.fr/ecuras/no4con.htm
Donc en plus, toutes les citoyennes doivent payer pour la différence biologique, érigée par certains comme une inégalité et une injustice, plus de limite au pompage de la Sécurité sociale ? http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/nathalie-petrowski/201404/26/01-4761174-meres-porteuses-bebes-marchandises-.php

Patrimonialisées en kit servies pendant environ neuf mois, tout un programme. 
http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/nathalie-petrowski/201404/30/01-4762187-jai-decongele-ma-mere.php


Réification, chosification, quelle que soit la notion empruntée, elle reste d'atteinte au principe d'intégrité du corps humain et, en particulier, à l'indisponibilité des corps féminins. Tout cela portant à constater que la gestation pour autrui en cas de couples demandeurs sans pathologie se voit beaucoup plus qu'affaire de convention, d'abandon ou d'appartenance à la même classe socio-professionnelle nationalité, ou ethnie, pour être permise sous des prétextes amoureux, fort louables mais bien légers...
  • Gépéha de tourisme sexuel et les conséquences de santé sur les nourrissons 
Statut de la gestation pour autrui dans le monde   autorisée en tant qu'altruiste et commerciale   autorisée en tant qu'altruiste uniquement   tolérée de fait par l'absence de législation
En divers cas d'espèce de l'expropriation ventrale au profit du gentilhomme désireux ? Gravidité compassionnelle & conséquences de bons sentiments pavant l'enfer des fratries :
"Tanya, qui a voulu aider bénévolement un couple d’inconnus, raconte le désarroi de son aînée quand le nourrisson tant attendu a disparu : « Comment ai-je pu croire un instant que je pouvais donner un bébé et que ma fille n’en serait pas affectée ? »Cinq ans plus tard, l’enfant qu’elle n’a fait que porter lui demande: « Nous avons les mêmes cheveux et les mêmes yeux, pourquoi m’as-tu donnée et as-tu gardé les autres ? »" http://www.hebdo.ch/hebdo/cadrages/detail/t%C3%A9moignages-%C2%ABje-suis-un-produit-de-la-gestation-pour-autrui%C2%BB 
" Un coiffeur montréalais qui a eu des jumelles grâce à une clinique de Bombay résume son expérience en une formule saisissante : « Pour moi, une mère porteuse, c’est comme un four. »" http://plus.lapresse.ca/screens/79f167eb-c75a-4df1-9175-bc88331bf5ea%7CH8iFmdOQGdbl.html
 D'autant que, dans certains cas, cela peut devenir grave, de maladie génétique ou héréditaire du côté maternel, ventre et sang maternel avec liquide amniotique neuf mois durant. Un enfant à deux mères. Ou bien lorsque des milliers d'enfants auront peut-être le besoin de connaître l'être qu'ils ont été pendant neuf mois... ovule ou pas, césarienne ou pas, si le foetus n'est pas un enfant né, plus que le ventre reste mobilisé pendant neuf mois et quelques...

Tout ce que les uns auront au sein du mariage, les autres l’auront -tôt ou tard-, quels que soient cibles et acronymes- et la Gestation Pour Autrui relève souvent d'une Procréation Médicalement Assistée comme il se voit dans les innombrables documentaires.

Louer les ventres de femmes (bien loin et bien pauvres, qui ne pourront jamais faire valoir l’ombre d’un droit maternel ou d’une filiation) confirmera simplement toujours plus avant que les femmes réduites à du ventre sexué. On connait déjà de longue date cette forme de servage.
Ma légende - Une caricature reste un mille feuilles de sens, essence à la vanille ou au chocolat - En effet, ce sont des queers (non tous les gays ne sont pas affiliés) qui jaugent la maternité d'une femme qu'ils désirent et vont acheter... cela montre tout le racolage, proxy, proxo de la gépéha, de tous ces hommes qui veulent s'approprier la différence des femmes, toute l'histoire patriarcale en personne, l'appropriation du corps féminin, par bout ou pour le bout- Sans peur et sans reproche, le système patriarcal va de l'avant en affirmant tous ses principes, haut et fort.

Cette caricature nous mène donc tout droit aux maternités de substitution compassionnelles. Voilà l'inversion faite, la mère initiale devient de substitution, mais plus d'adoption.

Bonnes amies ou bonnes parentes prêtes jusques aux dons d'organe si elles sont compatibles (ovules comprises) qui prennent en pitié et consentent d'elles-mêmes à s'offrir, en doux sacrifice. Bien évidemment que manque au contrat la monnaie d'échange fiduciaire. Ce qui ne nous empêchera pas d'y voir toute la monnaie morale et religieuse qui lui sera payée de reconnaissance sociale et d'admiration. Cela rappelle fortement, les polygamies, notamment d'esclavage domestique, lorsque l'épouse, lasse, épuisée ou malade, va chercher une nièce toute neuve qui va se charger des tâches ménagères et sexuelles, afin de retenir l'époux dans la zone d'influence du clan matriarcal (en pays lomwé).
Polymère http://www-ics.u-strasbg.fr/IMG/png/melt48X1024bwg.png
Lorsque la modernité travestit une forme de polymères (polygamiques)... les femmes compassionnelles devraient tout de même réaliser à quel point le glissement est dangereux en termes de droits et leur protection de principe pour toutes, au-delà de leur besoin personnel de don de soi. 
  • Pas d'angles réprobateurs, ni dans un sens, ni dans l'autre - 
Dans ce cadre et de ces faits, AERAFEM a soutenu au Secrétariat d'Etat aux Droits des Femmes le projet modificatif du CERF,
"Dossier de réforme concernant la GPA : Assurer aux enfants tous leurs droits & dissuader du recours à la GPA" http://gpa-reforme-feministe.blogspot.fr/
Notons que notre droit romain, donc prévenant et non pas palliant, préventif et non palliatif, moral contre la patrimonialisation du corps et toutes ses parties, au contraire du droit anglo-saxon mouvant en forme de sparadrap. Il faut donc lire ce projet de loi attentivement pour ne pas lui faire dire n'importe quoi. Ainsi, il ne dit absolument pas que des enfants actuellement concernés seraient pris en charge par des services sociaux, cela ne pourrait advenir que si les gens enfreignaient la loi.  Cela s'applique donc à une situation à partir de laquelle on imagine que les gens vont respecter la loi réellement dissuasive et donc qu'il n'y aura jamais aucun enfant relevant de ce refus de la loi. Au lieu de la situation actuelle de minorités qui font du chantage à l'enfant... le verrou dissuasif signifiant quelque chose d'important, sinon tout le monde se fiche de la loi manifestement ? En cas de respect de la loi fondamentale française de non patrimonialisation du corps humain, de ses organes, de ses enfants, exprimée dans celle de dissuasion ferme de tout recours à toute gestation pour autrui en France ou à l'étranger, ainsi que des enfants, aucun adulte responsable ne mettra en péril un enfant né à l'étranger d'une mère étrangère possédant un état-civil de départ étranger.

On peut donc dire que les femmes perdent tout droit de regard sur leur accouchement et leur nouveau-né, tout en abandonnant tout droit de mère ou de concubine ou épouse.

A des hommes - Ceux qui ont les moyens se fournissent dans le tiers et le quart monde, les autres trouvent de bonnes copines sentimentales dans le don de soi, la compassion et l'admiration des saintes attentions… Tout cela serait donc féministe d’élargir toujours plus le droit au profit des pères ? Qui ne sont en rien des parents indifférenciés 1 et 2 mais restent des pères- Peu importe que leur sexualité soit entre eux ou avec des femmes. Et la correspondance de même pour des mères. En l’occurrence, sont donc en train de s’écrire les fondements de "l’homopatriarchie".

Ou bien en cas de nouvelles parentés transgenres* - Deux transes* se définissant en lesbiennes, ou un trans (ftom) et une transe (mtof), après avoir obtenu leur certificat de naissance annoté du nouveau sexe de leur choix, ou d'une nouvelle délivrance annihilant le certificat de naissance, désirent se perpétuer et recourent aux gestatrices pour autrui, soit de grâce, soit mercantiles, ou à l'adoption. cf. *notes  « transsexuels 1 », « transgenres 2 », Sébastien Sengenès, Cahiers d'ethnologie de la France 42 | MARS 2004 : Homme/Femme D’un genre à l’autre. Identité refusée, identité abandonnée, p. 81-94 http://terrain.revues.org/1748

On voit aussi apparaître l’époux épicène, comme l’homme et le citoyen… on se fait toujours englober toujours plus. Ne serait-ce pas dans de mauvais draps ? La sexualité, les relations sexuelles, les appariements, les usages matrimoniaux, les règles juridiques matrimoniales, et la constitution des lignages -qui permettent de retrouver ses ancêtres (et notamment permettent des recherches sur les maladies héréditaires et génétiques)- sont choses distinctes. Il serait utile d’y regarder de près. Tout reste asymétrique, les droits égalisés n'y changeront rien. https://christineld75.wordpress.com/2011/05/30/asymetrie-reproductive-et-gestation-pour-autrui-gpa/
Extrait du logotype
A l'inverse extrême est suscitée un récent besoin de se stériliser chez les filles. Ayant découvert dans les années 80 par un de mes bons amis philippin que nombre de femmes mariées aux Philippines recouraient à l'hystérectomie, je constate avec étonnement que la stérilisation volontaire moins mutilante que "la totale" fait l'objet en France d'une publicité grandissante. Dans la droite ligne de l'organisation depuis toujours, les pondeuses d'un côté, les autres de l'autre... L'angoisse de certaines de toutes se retrouver à l'étable ne tient pas compte de l'alternative ? Toujours effet de féminiscisme* ! Toujours celles destinées aux plaisirs (hiérodules scythes, hittites, hétaïres... dispensées de générer lignée patrilinéaire/matrilinéaire patriarcale) prétendues gynécocratiques totalement à tort, ou tout du moins plus besoin de les surveiller, et celles épousées, concubines, esclaves destinées à porter la génération, restant sous haute garde et vigilance- http://agora.qc.ca/documents/matriarcat--histoire_du_monde_gynecocratique_par_j_j_bachofen

Esclaves parmi les esclaves, esclaves des esclaves - 
"Le terme moderne « esclavage » vient du latin médiéval sclavus déformation du mot latin slavus (le slave)1. Le mot « esclave » serait apparu au Haut Moyen Âge à Venise2, où la plupart des esclaves étaient des Slaves des Balkans" http://fr.wikipedia.org/wiki/Esclavage
Avant de passer pour "esclaves naturels" pour les Varègues et les Ottomans, puis la croyance aryenne, le mot "slave" pourrait être issu de "slovo" (слово), la parole, le verbe, ceux qui parlent ? D'une part cela se distingue ontologiquement de la variation généralisée de nombre de peuples qui se nomment L'Homme se comparant aux voisins "moins vrais". D'autre part, terme d'autodésignation opposé au "muet", le "Nemetz", qui signifie l'Allemand. On peut donc là probablement discerner une très ancienne opposition des tribus... http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/les_slaves_des_origines_aux_premieres_principautes.asp 
A gauche - Hiérodule, IIème siècle av. n. E. - Kuka
http://www.mav.mk/article.php?lang=fr&article=17 
A droite - village Marvinci – Valandovo (Zlatko Videski) Extrait d'une vitrine-
 http://www.mav.mk/article.php?lang=fr&article=32 
Signalons, sur ce dernier point, que la prostitution masculine n'a donc rien à voir avec le servage sexuel des filles, la face même du "servilisme" que Le torchon brûle traquait, il y a quelques décennies, au risque de vous déplaire, sauf en cela que toujours de révérence au lingam. Cela reste une histoire phallocrate- Le type escortant reste tout de même quelqu'un qui prend son pied, sinon il ne pourrait satisfaire personne et ne banderait pas. http://re-belles.over-blog.com/pages/_le_torchon_brule_n0_integralite-1475584.html

Après le tribunal de l'état-civil des Français nés à l'étranger en toute facilité depuis la circulaire Taubira à enregistrer tout gosse né à l'étranger de parent français (notamment pour régul' des rejetons portés par des femmes inséminées artificiellement ou pas, donc de gépéa illégale en France et semi adoption déguisée), le Québec démarre en trombe avec le remboursement du proxénétisme utérin ? Alors qu'il est évident que l'on ne peut renier à la loi à l'étranger pour revenir sur le territoire national exiger l'application d'une autre. La stérilité est considérée comme une maladie, à ce titre, la femme dont les organes ne fonctionnent pas est assistée médicalement. Au nom de l'orientation sexuelle d'érotisme minoritaire, certaines lesbiennes (queeres ou transes), reconnues en tant que telles dans les états qui appliquent les lois transgenristes de certificat de naissance effaçant le premier établi à la naissance, exigent ce traitement médical.

En France, la loi permet l'adoption à tout célibataire estampillé, normalement sans vérifier son alcôve. Les hommes ne pouvant se faire inséminer non plus ont le droit d'adopter et les femmes aussi, toujours quelque soit leur sexualité, puisque les comparer serait discriminatoire. Si le verrou de la médicalisation due au nom de la maladie saute, on reste donc uniquement en zone de désir et de libre choix ? Le code de civil devenant individuel, ou plutôt prolongement du Code du Commerce. Toutes les tractations prévalent et la citoyenneté n'est plus ?

http://jprosen.blog.lemonde.fr/2014/09/06/un-enfant-quand-je-veux-et-et-comme-je-veux-je-paie-cash/
Pour mémoire - TGI de Nantes seul habilité et requis à se prononcer sur la nationalité et l'état-civil d'enfants nés à l'étranger de parents français
http://journalmobiles.com/societe/enjeux/lettre-a-gaetan-barrette-ministre-de-la-sante-et-des-services-sociaux
Certains croient encore que la mère sera bien traitée, nourrie au bio comme une poule fermière, pendant que le commerce à grande échelle s'organise tranquillement gratifié par les légalisations prônées par le queerisme, sans aucun respect, ni de la femme, ni de la mère, ni de l'enfant. De timides condamnations de ci, de là, pour combien de cliniques comme vu dans le documentaire Bébés en kit ? http://netafrique.net/niger-un-ministre-incarcere-dans-une-affaire-de-trafic-de-bebes/

D'autres appellent à la condamnation de l'indignité parentale de nier la mère initiale et son enfant, les démarches de profiter d'autres législations plus lâches aux entournures puis de revenir sur le sol de l'interdiction de la patrimonialisation et dissociation des corps féminins pour profiter à filer les mailles du droit protecteur des femmes. http://reformesfeministes.blogspot.fr/2014/10/gpa-priver-de-tous-droits-parentaux-les.html

La parthénogénèse reste répandue chez certaines espèces, puceronnes et varannes s'en donnent à coeur joie. Juste pour dire que les amantes ne doivent pas trop se bercer d'illusion, elles ont tout pour elles mais diversité génique oblige...
Petite laine de saison émoticône smile
Illustration - Puceron lanigère http://www.jardinquebecois.com/les-insectes.html
Parthénogénèse des puceronnes... Pucerons accessoires
La guerre entre microbes, araignée contre puceron
Illustration - INRA

http://www.inra.fr/Grand-public/Sante-des-plantes/Toutes-les-actualites/Les-araignees-nouvelle-arme-anti-pucerons-des-pommiers
Revenons aux arts sacrés et à la maternité mythique, de la pureté sans relation sexuelle avec un homme, la pure maternité parthénogénétique, au sens strict ? Confiscation technique par le souffle divin d'une fonction de reproduction répandue dans la nature. Bassilissa theotokos. Pierre Erny, Les icônes de la vierge, 1990 http://ethnologie.unistra.fr/uploads/media/EaS_n6_06-1990.pdf

On peut en voir ici deux iconographies à première vue éloignée l'une de l'autre mais qui toutes deux traitent de la gestation pour autrui. L'icône reste particulièrement intriguante par la position des mains de l'enfant dieu qui avec la mère sacrée absorbent avec bienveillance toutes prières de ces adorateurs, ainsi que l'assise "à la turque" sur une étoile qui parait à première vue juive ? Les paumes en avant ne sont pas sans rappeler les icônes athoniques. Mont Athos et ses moines et ses popes interdisent l'abord aux femmes, seule la mère sacrée a droit de cité.
Icône mariale bulgare - estimée post XVIIe
La satire de Riss pose moins de questions sauf à parler du bonheur de donner naissance à un gros poupon joufflu et heureux de vivre.
http://catinus.blogspot.fr/2014/12/la-veritable-histoire-du-petit-jesus.html
  • Mater exit ! Loop breaker - L'ethnologue du futur va se casser les dents sur les schémas
Mais tout cela ne serait que vieux cancans, et pourtant, l'oblitération maternelle resurgit encore et encore, en boucle. Revenons à la modernité. Comment marche le système de parenté ? Question sur les générations non spontanées, ou une autre variante que la parthénogénèse. Avant de basculer dans de nouveaux horizons structuraux, bêchez un peu des antiques savoirs. https://www.academia.edu/895932/2009._La_parent%C3%A9_entre_taxinomie_intuitive_et_r%C3%A9seau_relationnel_%C3%A9gocentr%C3%A9_._LHomme4

Un séparatiste, qui pour procréer se refuse à toucher une femme, se constitue un gynécée en pointillé, sa mère servant et reservant du début à la fin ? >pour sauvegarder sa patrilinéarité et sans qu'aucune trace légale ne reste de la mère :

.Sa mère se prête en couveuse de haute technologie,
.Une autre dame donne ses ovules pour que le spermatozoïde de monsieur niche.
Vive la gépéha qui réussit des rencontres de premier type,
.Avec "polygynie /polygamie symbolique irréalisée*" et
.Union matrimoniale incestuelle en devenir d'une nouvelle sorte incestueuse.

- En résumé,

.Sa grand mère sera sa mère mais sans l'être (bien évidemment, voyons neuf mois de lien placentaire, hormonal et un accouchement ne sont bien sur rien),

.Le gosse n'a donc aucune mère,

.Que des grand père et mère, sa grand mère en ayant accouché étant mère au civil, mais on lui dira que non car ce n'est que sa grand mère,

.Et devra être adopté par son frère aîné,

.Afin d'en être le fils,

.Et appellera le prochain amant de son père, maman ?

Conséquence inévitable du queerisme (genriste) de transgenrisme à l'état pur. pas une blague verbeuse, c'est juste un cas véridique rapportée par la presse britiche...
 http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150310.OBS4260/royaume-uni-elle-donne-naissance-a-son-petit-fils-par-gpa.html
« J'ai été achetée. Et aujourd'hui, mon association est parfois mal vue. Je suis un produit qui parle, et donc qui dérange. Nous sommes dans un pays où il est plus facile de tracer l'origine de la viande au rayon charcuterie, que celle du parent biologique d'un être humain! » http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2015/05/11/31002-20150511ARTFIG00137-gpa-de-600008364-a-1500008364-le-prix-du-bebe-a-bruxelles.php
Plus d'inter dixit- Allez, allez, étudiantes en ethnologie, consolez-vous cela vous fera des schémas de parenté aléatoires... Plus de théorie de l'alliance, tout à l'avenant. Inceste symbolique (plus haut avec sa mère - ou pourquoi pas avec sa soeur ?) et polygamie revenue (elles sont souvent deux au moins) sans le jeu sexuel ou le statut d'épouse (juste les remerciements immortels), on l'aura compris... Rien n'est plus interdit que l'interdit vole en éclat. Plus de théorie, plus d'alliance, exogamie, endogamie, toute règles confondues. La parenté n'est plus que spirituelle et le queerisme heureux, est-ce le bonheur pour les enfants et les femmes ? http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-de-parente/4-la-theorie-de-l-alliance/

En fait, cela va être une bonne blague faite aux anthropologues africains qui vont essayer de faire nos schémas à leur tour ;) lol  Je vous laisse en juger par rapport à un exemple simple du 20ème siècle :

Schéma in Françoise Héritier, Les deux soeurs et leur mère, Odile Jacob, avril 1994
Puer exit ! Mater, pater, puer dans un bateau, mater et puer à l'eau, qui reste seul dans la barque ? - Donc nous voilà en droit du sang élargi (ou cellulaire), gamète faisant office, de droit au rejeton, de droit à la descendance, de droit à se reproduire ? On fait passer le gosse pour un trésor mais cela n'empêche que s'il est non conforme, il sera abandonné ! Déjà de tristes affaires, de jumeaux, de trisomiques et autres déceptions parentales jonchent les journaux... "
"La cellule est l’unité de base de toute forme vivante connue à l’heure actuelle." http://www.exobiologie.fr/index.php/actualites/publications-scientifiques/lapparition-des-premieres-cellules-sur-terre/
"Baubo, la vulve mythique"* - Vir liber mundi ideali (excusez- moi, sur la traduction, j'ai pris ma serpe) et son féminisme idéal libertaire hédoniste, quel bonheur de chaque jour - Où l'on apprend que le sentiment y ferait loi, commisération conjointe à tout être petit ou grand, polygamie implicite, mise bas de tout schéma de parenté (plus d'endogamie, d'exogamie ou d'inceste, tout permis en brouille à mini) en premier plan, proxénétisme gracieux, tout est pardonné, nous sommes toutes asile. Ces dames courent au sacrifice en champs libertaires ? Quel progrès, que de romantisme, j'en pleurerais presque de joie mais accoucher est-il bien jouir ? Il y a des cousinages curieux tout de même, à force de prétexte de transhumanisme, tout se découpe et s'utilise, tout est bon dans la cochonne, jusqu'à la mutilation... Nous comptons pour peu, tout ce qui importe serait de renier l'argent et tous seraient absous ? Le niveau des eaux baisse. Jusqu'où la psychanalyse va donc se nicher ?...  http://mo.michelonfray.fr/chroniques/la-chronique-mensuelle-de-michel-onfray-n-121-juin-2015/
Illustration - Statuette de Βαυϐώ trouvée chez http://www.quefaire.be/baubo-paillarde-mythique-586501.shtml
Egalement illustration de couverture de *Georges Deveureux, Baubo vulve mythique, Payot
http://www.laprocure.com/baubo-vulve-mythique-george-devereux/9782228906944.html
Comme chanterait peut-être Virgile, "Amore, more, ore, re... " lalalalala http://promagistris.blogspot.fr/2008/12/amore-more-ore-re.html
  • Pour éviter effondrement des systèmes de parenté et les accrocs au droit 
- Morcellement de la maternité et les traquenards de la fécondité, et

- Coups de poignard dans le dos des droits des femmes (dont une sorte de réinjection de polygamie implicite évoquée plus haut),

- Marchandisation des enfantelets et les salons de l'intolérable.
    Proposition - Trois textes forts et décisifs pour barrer la voie restent possibles pour changer la feuille de route définitivement après que renforcement de l'indisponibilité du corps humain et son impossibilité de patrimonialisation (pénalisation avec extraterritorialité cf. 
    "Chacun a droit au respect de son corps. Le corps humain est inviolable. Le corps humain, ses éléments et ses produits ne peuvent faire l'objet d'un droit patrimonial." http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006136059&cidTexte=LEGITEXT000006070721&dateTexte=vig
    1° - Abolition du proxénétisme avec pénalisation du racolage actif des proxéneurs (sexe vendu pour la récréation ou la reproduction)

    - Pénalisation du recours à la prostitution "reproductive", prolongement de la prostitution "récréative" (projet de loi CERF, soutenu par AERAFEM)

    - Féminicides au complet en crimes contre l'humanité.


    Mais aussi, que devient la personne ? Les femmes ne sont-elles plus des personnes ? http://mafr.fr/fr/article/le-droit-a-lepreuve-des-contrats-de-maternite-de-s/
    • Vaguement évoqué le droit des personnes mis au rebut et qui est une tournure cousine, il faut attaquer le gros morceau... le but recherché par tout ce tremblement, qui est de ficher en l'air la charte des droits universels beaucoup trop contraignante pour le libertarianisme comme le libertarisme... et rogner sur notre état-nation républicain laïc un et indivisible qui empêche la régionalisation et le morcellement de l'Europe afin d'asseoir le marché, le mercantilisme des services... Destructurer en Droit système de parenté, liens de filiation, sexe...
    "Si France renonce à ce principe fondamental, elle renoncerait à être la patrie des droits de l'Homme" Or, "une personne n'est pas une chose ou un animal. Elle ne peut pas être vendue ou donnée,  ses organes ne peuvent être achetés, tout comme les liens de filiation. On encadre l'esclavage ? Non. Une chose indigne ne s'encadre pas" Sylviane Agacinski : "Inscrire à l'état civil les enfants nés par GPA serait un scandale", RTL 19 juin 2015 et http://collectif-corp.com/2015/06/19/sylviane-agacinski-sur-rtl-inscrire-a-letat-civil-les-enfants-nes-par-gpa-serait-un-scandale/
    Suite à la décision de retranscription de la Cour de Cassation de l'acte d'état-civil étranger remis par un couple d'hommes homos, de fait facilitant les démarches de nationalité française à un enfant gépéha (acheté à l'étranger et une année de vie de sa mère incubante*),
    "Une GPA ne justifie pas, à elle seule, le refus de transcrire à l’état civil français l’acte de naissance étranger d’un enfant ayant un parent français - communiqué de presse / arrêt n° 619 et arrêt n° 620 Surrogate motherhood alone cannot justify the refusal totranscribe into French birth registers the foreign birth certificate of a childwho has one French parent - press release / ruling n°619 and ruling n°120"
     Marie-Anne Frison-Roche, membre de Le Corp
    "La Cour de cassation a rendu ses deux arrêts. Sans viser aucun principe. Sans parler de la protection de la personne. Sans évoquer la dignité des êtres humain.
    Ce qui frappe dans ces deux arrêts, c'est leur silence.
    La technicité de l'article 47 du Code civil, soudain célèbre, qui vise les mentions de l'acte civil établi à l'étranger, mentions qui seront reproduites sur l'état civil en France, texte visé au début d'un des arrêt, ne peut recouvrer ce qui frappe dans ces arrêts : leur silence. 
    La Cour de cassation a gardé le silence. On lui demandait de garder la personne des forces de l'argent, alimentant les désir. Elle n'a rien dit. Elle a trouvé l'article 47 du Code civil. C'était garder bouche close. Ce silence recouvre dans son voile les femmes. Comme l'écrit la Cour, peu importe qu'il y ait GPA, pourvu qu'il y ait les mentions sur l'acte. Par l'arrêt, les femmes sont effacées. Cette même Cour qui rendit sous la Première Présidence de Pierre Drai l'arrêt de 1991 qui en visant le seul fait que la grossesse engage le corps de la femme et que les enfants ne sont pas des choses que l'on peut céder même à titre gratuit, poser l'interdiction absolue des GPA. Pierre Drai qui contra Faurisson. Est-ce encore la même Cour ?"
    Tout le monde se trouve désormais prévenu des dangers pour les Droits Universels de la vision morcelée en même temps que déformée des mouches. Avant que de démanteler par commisération, regardez à deux fois le monde multiculturel identitaire, qu'on veut vous faire gober, foncièrement individualiste aux mille désirs à éponger. Si vous voulez saborder les droits universels, rien de plus facile, continuez à faciliter le droit compassionnel sparadrap, droits créances du bobo et du mercurochrome.

    Donc voilà, pas de transcription spécialement puisque la jurisprudence contregépéha 1991 prégnante, mais urgence à bétonner le principe de non patrimonialisation et défense de vente des produits du corps féminin en particulier et un an de vie avec les séquelles et contrecoups sur les enfants alentours. http://www.huffingtonpost.fr/anne-vigerie/gpa-cour-de-cassation-legislateur_b_7735678.html?utm_hp_ref=france

    CCNE - Les normes juridiques se construisent encadrées de morale ou d'avis d'éthique ; après examen de tous arguments, notamment de ceux "qui plaident en faveur du maintien de la législation actuelle interdisant la GPA", a été précisément formulé que :
    "Finalement, à l’issue d’une réflexion riche et collégiale, pour les six ordres de raisons qui viennent d’être exposées et pour la grande majorité des membres du CCNE, l’ensemble des arguments favorables au maintien de la législation en vigueur l’emportent sur ceux qui sont favorables à la légalisation de ce procédé de PMA, même de manière strictement limitée et contrôlée. Paris, le 1er avril 2010 "  http://www.ccne-ethique.fr/sites/default/files/publications/avis_110.pdf
    A rapprocher de celui toujours concernant le sexe féminin en particulier et le proxénétisme dans les cas de handicap, et dont l'on sait qu'il s'agit d'un point saillant de l'idéologie pro-sexe queeriste américaine (et leurs thèses libertaires soutenues par le strass) : 
    "Pour le Comité, qui voit le devoir immanquablement lié au droit, il ne peut être considéré comme éthique qu’une société instaure volontairement des situations de sujétion même pour compenser des souffrances réelles", 11 mars 2013 http://susaufeminicides.blogspot.fr/2010/07/abolition-sans-concession-de-la.html

    http://fr.ubergizmo.com/2014/03/28/voir-monde-mouche-cameleon.html
    • Fondamentaux de ce blognotethno avec la définition des féminicides en avant-propos :
    Androcides - http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/androcides.html
    Mais plus encore : http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/08/salon-de-demoiselles.html
    Des preuves ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/cest-de-la-carte-tentative-darticle.html
    Des chiffres ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/combien.html

    Femme publique mais inconnue, ce n'est pas une sinécure. Ne tirant nul viatique de mes écrits, il n'y a pas l'ombre d'une raison que d'autres s'octroient la paternité ou maternité, pour toucher des royautés ou réveiller leur carrière et prestige, s'attribuant de mes trouvailles stockées sur cet ensemble d'écrits où toutes et tous peuvent puiser à volonté à condition de citer...  Voir le Code de la propriété intellectuelle qui dit que
    "L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible."Pour citer cette ressource, mentionner votre date de consultation sous la forme (consulté le x … 20…) Auteur : Christine Gamita Droits d'auteur : Creative Commons by-nc-sa 3.0 FR
    Tout usage toile ou papier hors ce cadre sera passible de poursuites - Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr le lien exact du document & id. en cas d'usage du logotype montage photographique "Eradication des féminicides - Larmes de sang" CGMD © Christine Gamita Tous droits réservés illimités internationalUnauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest & so, the author’s permission is required.
    Il est essentiel lors de toute utilisation de cette production ou partie de cette production de préciser la source : le lien et l’auteure de l’article, ponctuation adéquate encadrant la citation -entre guillemets- et dans son contexte, sans distorsion ni manipulation ( article L122-5, du code de la propriété intellectuelle) . La permission formulée et explicite de l’auteure est également exigée. De la même manière, concepts, termes et approches empruntés à l’auteure du blog doivent être mentionnés comme tels- références adéquates.

    En vertu du code de la propriété intellectuelle stipulant à l’article L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.existe aussi dans les langues suivantes :